Contenu principal

Message d'alerte

2018.09.21.Sophie SCHEIDT et Olivier CALCADA presentateurs en alternance et traducteurs sourds du nouveau magazine Le dix minutesOui bon et alors a priori me direz-vous ? Voilà une amélioration de plus, seulement les apparences sont parfois trompeuses. À partir du 26 septembre, le Groupe M6 annonce qui'il lancera un nouveau magazine d'actualité hebdomadaire entièrement en langue des signes. Intitulé « Le 10 Minutes », avec des contenus produits spécifiquement pour le public sourd. Une émission présentée en alternance par Sophie SCHEIDT et Olivier CALCADA, présentateurs et traducteurs sourds de naissance, et accessible sur 6Play dans la rubrique Info et Société chaque mercredi à 17 h 45.

Une émission en forme de ghetto ?...
Si le groupe M6 se vante d’avoir soutenu l’initiative de Michael MANNARINO, chef de projet digital poste chez M6 Web depuis 10 ans lui-même sourd de naissance en partenariat Bruno RISGALLAH, Responsable éditorial 6play. Le magazine sera lui présenter au format court avec une présentation debout tout comme pour le JT de la chaine. Un magazine dont la chaine annonce qu’il proposera des sujets sur l'actualité française et internationale, la société et la communauté sourde et accessible uniquement sur 6Play dans la rubrique Info et Société chaque mercredi à 17 h 45.

Alors que le Groupe M6 précise dans son communiqué que l’objectif étant « d'informer les sourds », mais aussi de « sensibiliser les entendants à la culture sourde et à la langue des signes ». Pourquoi proposer cette émission sur la chaine elle-même et pas uniquement sur 6Play ? Peut-être simplement pour ne pas venir déranger les habitudes des auditeurs tout en obéissant, aux règles fixées par le CSA. Un projet dont on peut se demander aussi l'investissement réel financier de la chaine ? Un magazine soutenu et financé par la Fondation Malakoff MEDERIC Handicap. Une émission qui au final malgré son apparence enferme un peu plus les personnes en situation de handicap dans ghetto…

Une politique loin de l’inclusion…
Sociale promise. Et ceux, malgré le prix obtenu de l’Innovation RSE en 2017, il vrai qu’il facile d’obtenir ces prix lorsque le jury ou que le prix est soutenu par des eux-mêmes ne respectant l’obligation légale ou offrant alors réduisant ces postes aux secteurs administratifs de l’entreprise. Reste que dans son dernier rapport du 28 février 2018 du Groupe M6, les chiffres parlent d’eux-mêmes et non rien de flatteur.

La chaine ayant, il vrai signé une convention avec l’AGEFIPH 2017 s’engagent à embaucher 10 personnes en situation de handicap avec à ce jour 21 salariés en situation de handicap contre 14 en 2014. Un chiffre d'emploi direct, qui n’a rien de vertueux pour une entreprise dont la masse salariale et de 2 215 salariés, et qui correspond à peine à 0.9 % du quota des 6 % prévus par la loi. Le groupe M6 encore très loin de 139 salariés que l’entreprise devrait avoir.

La chaine qui affirme pourtant dans son rapport vouloir jouer pleinement son rôle citoyen, « ayant recours en outre régulièrement au service d’ESAT pour des commandes relatives au fonctionnement quotidien de l’entreprise comme la livraison de plateaux-repas ». Mais ou sont les présentateurs, les journalistes, les animateurs ou même les caméramans ou les journalistes reporters d'images ?

Une situation que dénonce ouvertement le syndicat de presse Handi Presse Info, comme l’avait aussi fait remarquer partiellement le CSA en juillet dernier ne revenant lui que sur la présence sur les chaines du handicap. Handi Presse Info, pour qui cette politique ne correspond qu'à « une volonté de communication et de charité business pour faire croire à une véritable politique sociale et d’inclusion et non a politique citoyenne ». Une situation rappelle le syndicat « qui se retrouve malgré leurs affirmations au sein de toutes les chaines audiovisuelles quelle soient privée ou publique auquel s’ajoutent les médias de presse écrite ou radiophonique ».

Certaines associations, n’ayant pas hésité à créer un business de la formation professionnelle, pour lequel au final aucun salarié ne dispose « d’une vraie politique d’inclusion au sein d’entreprises », conclut Handi Presse Info. Des médias qui sont aujourd’hui détenus dans leurs très grandes majorités par des groupes financiers et notamment comme Barnard ARNAUD, BOUYGUES, BETTENCOURT, comme le montre cette carte.

La Rédaction

Sources : Groupe M6 / HPI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir