Contenu principal

Message d'alerte

La Directrice adjointe du FIPHFP et le président de l'Université de Picardie Jules Verne à la signature de la conventionA la veille de la présentation du bilan que donnera le FIPHFP en charge de la gestion des fonds pour l’emploi des personnes handicapées dans la fonction publique, l’université Picardie Jules Verne vient de signer sa première convention triennale (2018-2020) en faveur de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des agents en situation de handicap. Un choix encore trop peu présent au sein des universités dont le FIPHFP avait été la victime involontaire, pour lequel le gouvernement de Manuel VALLS avait à l’origine d’un détournement de fonds de 50 M€ pour financer la sécurité des universités. Un choix qui intervient alors que l’Éducation nationale qui bénéficie d’une dérogation l’exonérant de la cotisation jusqu’en 2025, prendra fin en 2020.

Trois ans qui ne suffiront pas…?
L’Université de Picardie Jules Verne qui accueille chaque année plus de 30 000 étudiants. Un établissement qui compte 2 265 salariés dont 68 bénéficiaires de l'obligation d'emploi soient à peine 3.57 %. Un point positif, ce qui est loin d’être le cas de toutes les universités françaises, mais pour lequel il ne convient pas d’être réaliste une seule convention ne permettra pas de combler le retard accumulé, celle-ci se fixant comme ambition d’ici 2020 d’atteindre un taux d’emploi légal de 3,96 % en recrutant 12 salariés.

Une convention qui devrait les termes d'Hélène BERENGUIER, Directrice adjointe du FIPHFP et de Mohammed BENLAHSEN, président de l’Université de Picardie Jules Verne avoir pour but de « développer la politique handicap de l’établissement, favoriser le recrutement, le maintien dans l’emploi et la formation des agents en situation de handicap ».

Sept axes de travail prioritaires.
Un partenariat prévoit notamment le financement sur trois ans à hauteur de 498 951 € pour le FIPHFP et de 502 319 € pour l’Université pour permettre notamment à cette dernière de déployer un planLe président de l’université de Picardie Jules Verne Mohammed BENLAHSEN d’action autour de 7 axes prioritaires. Parmi celles-ci on peut notamment au-delà de l’emploi celui du renforcement de la politique handicap au sein de l’Université et de la mise en place d’un suivi des actions liées au handicap. Mais aussi de déployer des actions de communication et de sensibilisation ou celle de la mise en place d’action innovante dans le domaine du handicap. Deux actions somme toute nécessaires mais qui restent encore trop floues dans la réalité sur le terrain pour assurer de leur efficacité et la réussite de convention.

À propos de Picardie Jules Verne…
L’Université de Picardie Jules Verne accueille près de 30 000 étudiants chaque année et rassemble, 11 Unités de Formation et de Recherche (UFR), 6 instituts et 1 École Supérieure du Professorat et de l’Éducation implantés dans six villes de la région : Amiens, Beauvais, Saint-Quentin, Cuffies-Soissons, Laon et Creil.

Elle est présente dans quatre domaines de compétence que sont les Arts, lettres, langues. Les Sciences humaines et sociales. Le Droit, économie et la gestion. Enfin dans le domaine des Sciences, technologies, santés. L’UPJV offre un large éventail de formation qui ne cesse de s’enrichir d’année en année dans toutes les disciplines et à tous les niveaux.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir