Contenu principal

Message d'alerte

Page d'accueil du site Hizy.org mise en place par Handicap InternationalL’accessibilité reste un sujet sensible pour toutes les personnes en situation de handicap et ceux quelle qu’il soit. Une accessibilité qui nous concerne tous, et doit plus que jamais garder ces valeurs universelles et pourtant toujours mises a mal pour des raisons politiques, économiques ou de puissant lobby. Un contrepied pour lequel Handicap international a choisi d’apporter une réponse avec sa plateforme Hizy.org, en dressant un aperçue de la mobilité en France en s'appuyant sur des témoignages et des enquêtes. Mais aussi en proposant des idées et astuces pour ceux qui osent affronter l'espace public eux-mêmes ou avec leur enfant handicapé. Déception, malgré tout avec certains de ces services les plus importants qui eux demeurent payants !!

Pas de liberté sans mobilités…

Comme le confirment enquêtes et témoignages, comme celui d’Odile, la voyageuse professionnelle, Michel le bloggeur lyonnais et Oriane, la foodista parisienne « nous raconte leur façon de vivre la mobilité urbaine avec des nuances et quelques coups de gueule ». Un constat comme le souligne l’ONG Handicap international, de l’immensité de la tâche qui reste a accomplir du côté des « pouvoir publics pour que les personnes handicapées puissent jouir de l’espace public comme tout le monde ».

Le site citant pour exemple une publication du Stif (transports d’Île-de-France), ou l'on apprend que 46 % des personnes en fauteuil roulant n’étaient pas sorties de chez elles la veille de l’enquête. Difficile indique le site, aussi de se déplacer avec un enfant hyper-réactif pour qui l’environnement est toujours trop agressif dans la rue ou dans les transports en commun. « Nous vous livrons les astuces de parents qui refusent de limiter les mouvements de leur enfant atteint de handicap dans les espaces publics » souligne l’un des responsables du site.

Hizy, une plateforme tout-en-un…

Alliant ainsi information, services et entraide Le site hizy.org réuni au sein d'un seul espace un grand nombre de réponses aux besoins particuliers. Si l’utilisateur pourra ainsi consulter des informations gratuites personnalisées ou des astuces. Ou encore s’inscrire au travers d’un blog et des forums, ou ils pourront échanger et partager leurs impressions et sentiments et s’entraider.

Les services innovants comme la téléassistance pour les démarches administratives, des aides dans le parcours de soin, ou de celui au retour à l'emploi, mais aussi pour les loisirs et les vacances. Mais qui elles demeures payantes à des prix allant de 9.90€ à 10.90€ ou une offre complète à 14.90€, une déception alors que le pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap ne progresse pas !

Hizy, c'est aussi un écosystème de partenaires comme la Fondation April, Carius qui, via son application gratuite, permet aux patients et à leurs aidants la réservation et le suivit personnalisé d'une ambulance, d'un VSL ou d'un taxi conventionné. Sans oublier, Airbnb, le Groupe Seb, Petit Bambou, engager au côté de l’ONG pour améliorer le quotidien des personnes à besoins particuliers et de leurs aidants.

Près de 30 % des Français concernés…

En France cela représente, plus 12 millions de personnes directement impactées par des problèmes d’accessibilité d'après l'INSEE. Soient par leurs handicaps, leur âge réduisant l’autonomie ou encore un accident de la vie ou même de la grossesse. Hizy.org s'adresse à toutes ces personnes « à besoins particuliers ». Une plateforme qui s’adresse également aussi avec qui vivent avec ces personnes comme leurs familles ou également aux « aidants », qui prennent soin au quotidien d'un proche âgé, malade ou en situation de handicap. Et dont le nombre des aidants est estimé à 11 millions d'après le baromètre des aidants BVA pour la Fondation APRIL, partenaire du projet Hizy. Un public qui représente plus du tiers de la population française.

Comment est née Hizy…

Porté par l’ONG Handicap international dans le cadre de sa stratégie 2016-2025, Hizy est porté par l’ONG et des partenaires privés. Un projet à but non lucratif et dont les éventuels bénéfices seront toujours réinvestis dans le projet au profit des personnes à besoins particuliers. Et grâce aux recettes publicitaires et à celles qui sont générées par les services proposés, Hizy devrait être à l’équilibre et auto-financés en 2020. Autre déception pour le président de l’association et du syndicat de presse Handi-Presse Info, « celle d’un comité de journaliste composé de dix journalistes dont aucun ne se trouve en situation de handicap.Une incohérence loin d’étonner le syndicat puisque c’est le cas de beaucoup d’association dans ce cas ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir