Contenu principal

Message d'alerte

RogerVoice assurer laccessibilite telephonique des communications interpersonnelles aux personnes sourdes malentendantes sourdes aveugles et aphasiquesUn projet soutenu directement par son actuel président Didier CASAS qui lors de son discours en avril 2016 avait expliqué l’obligation pour les opérateurs de lutter « contre l’exclusion des personnes handicapées vis-à-vis du numérique », et la volonté d’être des acteurs de premier ordre « dans l’innovation technologique au service de toutes les formes de handicap ». Raison pour laquelle la FFTélécom avait lancé procédure d’appel d’offres. Deux ans, c’est la start-up RogerVoice en partenariat avec la société Ava1) assurant l’accessibilité des services de téléphonie des communications interpersonnelles aux personnes sourdes, malentendantes, aveugles et aphasiques. Une petite révolution…

Téléphoner en toute liberté….

Un partenariat qui devrait permettre, selon les dires de FFTelecom, d’offrir a des publics parfois privés de cette possibilité d’être en mesure de passer des appels téléphoniques traduits de manière adaptée à leur handicap vers leurs correspondants. Si cette solution qui allie l’humain à l’innovation, élargie l’offre par exemple pour les sourds en leur offrant une intimité.  En effet si d’autre service existe, proposé notamment par l'entreprise adaptée DEAFI, centre de relation client dédié aux personnes sourdes ou malentendantes, et qui œuvre depuis 6 ans à rétablir une certaine équité dans l’accès aux services de relations clients. Celle-ci reste impersonnelle.

Le service mis en œuvre propose un service qui associe les services de traduction classiques en Langue des Signes Française et en Langage Parlé-Complété via un interprète diplômé, à un service principalement fondé sur un usage adapté des nouvelles techniques d’intelligence artificielle2), permettant de transcrire quasi automatiquement la parole en texte. Ainsi, l’utilisateur aura une solution globale pour communiquer.

À l’échelle nationale…

Un choix des opérateurs qui traduit aussi une volonté de proposer une solution innovante pour les communications interpersonnelles. « L’obligation d’accessibilité posée par la Loi pour une République Numérique est tout d’abord unique au monde en raison de son ambition affichée de profiter à tous ces publics » selon FFTélécom. Une solution retenue qui également intéressante par son choix celui de mettre en œuvre une solution d’Intelligence Artificielle à l’échelle nationale.

Une ambition nationale par la Fédération et ses membres qui ne pourra être concrétisée qu’a raison « d’un effort coordonné avec la société civile d’une part, porteuse de connaissances et d’expériences, mais également avec les services publics et les entreprises qui doivent aussi rendre accessibles leurs services d’accueil au public ou de relation client, d’autre part » insiste FFTelecom.
Un succès qui dépend notamment de la bonne coordination entre les les services des opérateurs, et celui de l’ensemble des acteurs concernés. La Fédération Française des Télécoms qui s’engage pour cela à poursuivre ses « travaux de dialogue et d’échange de bonnes pratiques avec tous les acteurs de l’écosystème », dans le but de favoriser les meilleures conditions possibles au lancement du service, prévu pour le 8 octobre.

Trois ans de travail…

Pour rappel, ce nouveau projet s’inscrit dans la continuité du suivi par la FFTélécoms dès 2015 de l’expérimentation mise en place par l’État du centre relais téléphonique de communications interpersonnelles. Les opérateurs se sont engagés de longue date, et avant toute obligation légale, dans une démarche de mise en accessibilité de leurs services clients. La Loi pour une République Numérique inscrit désormais cette obligation de rendre leurs services de téléphonie et de service client accessible à tous notamment dans son article 43 qui stipule l’obligation de rendre accessibles les services téléphoniques pour les opérateurs de communications électroniques, mais également aux services publics et grandes entreprises.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : FFTélécom 2018

1)L’Intelligence Artificielle au service de l’humain avec la transcription intelligente augmentée d’AVA
2)La visio interprétation avec des interprètes diplômés, supervisés et formés via une interface intuitive et multi-devices texte en temps réel.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir