Skip to main content

Plus exposés, plus fragiles, les jeunes enfants des ménages modestes plus affectés par la pollution de l'air

Rédigé le 9 Janvier 2024

une jeune fille assise sur un canapé souffrant dasthme porteur dun appareil respiratoire ca352La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) publie une étude sur les inégalités de santé chez les jeunes enfants en lien avec la pollution de l'air. Au-delà des différences d'exposition, qui sont en défaveur à la fois des jeunes enfants des ménages les plus aisés et des ménages les plus modestes, il existe de fortes disparités de vulnérabilité vis-à-vis de la pollution de l'air. Une situation qui représente un problème réelle de santé publique. Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 90% des enfants dans le monde respirent un air pollué qui met en danger leur développement et leur survie.

Les français vont vivre plus longtemps après 65 ans, "sans incapacité" entre 10 et 12 ans, selon une étude

Rédigé le 22 Décembre 2023

graphique 1 espérance de vie et espérance de vie sans incapacité à 65 ans par sexe de 2008 à 2022 2f651Les Français vivent plus longtemps après 65 ans sans incapacités, selon une étude de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) publiée 22 décembre 2023. Après avoir augmenté de 1 an et 9 mois pour les femmes et de 1 an et 6 mois pour les hommes entre 2008 et 2022. L'indicateur avait reculé en 2020, dans le contexte de la crise sanitaire du coronavirus, puis il a augmenté fortement en 2021. Une augmentation confirmé en 2022, ainsi à une femme à 65 ans, peut espérer vivre encore 11,8 ans sans être limitée dans les activités de la vie quotidienne par un handicap ou une maladie et un homme 10,2 ans, selon une étude de la Drees.

Grandes causes de décès en France en 2021 : une année encore fortement marquée par le Covid-19

Rédigé le 19 Décembre 2023

Vaccination contre le Covid 19 d'un homme dans une pharmacie 76c9aAlors que les fêtes de fin d’années approchent, le Covid-19 a confirmé sa progression à travers l'Hexagone. Dans une étude réalisé par la DREES et l’INSERM en 2021 le nombre total de décès est de 660 168, inférieur à celui de 2020 (667 497 décès), mais il demeure nettement supérieur à celui des années précédentes même en tenant compte du vieillissement de la population. Confirmant que le virus continue a rester un danger véritables pour notamment les personnes vulnérable. D’où l’importance de la vaccination et ceux notamment dans la perspective des rassemblements familiaux de fin d’année, il s’avère "primordial" que chacun "continue d’adopter les gestes barrières", prône notamment Santé Publique France.

Évaluation d’efficacité de VigilanS de 2015 à 2017, dispositif de prévention de la réitération suicidaire

Rédigé le 5 Septembre 2023

Graphique des figure 1 et 2 de l'étude d évaluation d'efficacité de VigilanS de 2015 à 2017 dispositif de prévention de la réitération suicidaire publié par santé publique France 28189A l’occasion de la journée mondiale du suicide (v. Article) qui aura lieu le 10 septembre prochain sous le thème « Le suicide peut être évité ». Un sujet demeure au lendemain de crise du Covid 19. Une cause dont les plus jeunes ne sont pas épargné, mais aussi la crise sanitaire du Covid 19 dont les impacts sont aujourd’hui démontrés sans pourtant avoir été un facteur d’augmentation. Une étude publié qui semble paraitre néanmoins une certaine efficacité, de ce dispositif VigilanS1 de prévention du suicide, néanmoins celui ne met en avant que la période 2015 à 2017. Donc avant la crise sanitaire du covid 19.

Quelle évolution pour la santé mentale de nos enfants ? Des adolescents en danger

Rédigé le 20 Juin 2023

Un jeune garçon triste assis au bas dun escalier sante mentale 4d9b9La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie une nouvelle étude "Quelle évolution pour la santé mentale de nos enfants ?", sur les difficultés psychosociales des enfants et adolescents au premier semestre 2021. Cette étude (1) apporte un éclairage tout particulier sur les disparités sociales qui accompagnent ces difficultés, sur leur retentissement dans la vie quotidienne des jeunes et sur les recours aux soins pour motifs psychologiques au cours de la crise Covid. Une étude publiée alors que les premiers résultats de l’enquête Enabee conduite par Santé Publique France en collaboration avec l’Éducation Nationale et publié ce jour apportant une complémentarité de l’analyse de la DREES.

 

Dépression et anxiété : La santé mentale du personnel hospitalier en danger pour 41 %

Rédigé le 8 Juin 2023

Graphique 1 indicateur de santé mentale à l'hôpital et pour l'ensemble des personnes en emploi 5ff78Selon une étude du publier par la DREES, le personnel hospitalier ai été plus nettement sujette à la dépression et à l’anxiété que les autres salariés. Une situation amplifier par la pandémie du Covid 19. Cette étude s'appuyant sur les données de l'enquête Épidémiologie et Conditions de vie liées au Covid-19 (EpiCov) élaborée par l’INSERM et la DREES. Un diagnostic qui confirmant les cris d'alarme exprimer par le personnel et les syndicats qui ont exprimé à plusieurs lors de manifestation leurs inquiétudes.

 

Les ménages, d’enfants handicapés bénéficiant de l’AEEH défavorisé sur le marché du travail et un niveaux vie plus faibles

Rédigé le 6 Novembre 2020

Un jeune garçon non voyant accompagné par ses proches pour ce rendre a l'école (illustration) c9f88Les parents d'un enfant handicapé, et majoritairement les mères, vivent plus fréquemment seules et se trouvent dans une situation moins favorable sur le marché du travail que les autres familles, ce qui les conduit à une plus grande précarité, révèle une étude de la DREES. Des "ménages" bénéficiant de l’AEEH qui dans 30 % sont souvent des familles monoparentales (neuf fois sur dix il s'agit de mères avec leurs enfants), soit 7 points de plus que les autres ménages avec enfant de moins de 20 ans.