Contenu principal

Message d'alerte

De gauche a droite Thierry Gibert représentant ENEDIS Guillaume Molierac pour la région Nouvelle Aquitaine La Secretaire dEtat Sophie Cluzel et Cyril Gayssot pour lUNEAQuelques jours après son élection, le nouveau président de l’Unea Cyril GAYSSOT vient de signer à Saint‐Geours‐de‐Maremne au côté de Guillaume MOLIERAC, représentant la région et Thierry GIBERT, directeur régional ENEDIS la convention tripartite instituant la création d’une section d’apprentissage inclusive pour adultes et jeunes en situation de handicap. Une signature réalisée en présence de la secrétaire d’État en charge du handicap Sophie CLUZEL.

Un acte symbolique, qui s’est déroulé dans l’entreprise adaptée FMS, dirigée par Cyril GAYSSOT, qui a pour objectif de faciliter la formation et l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap. Reste à savoir si Sophie CLUZEL tiendra ses promesses ce qui au vu du vote du budget ne semble pas le cas et avait provoqué l’inquiétude de l’ancien président en mai dernier lors de la publication d’un sondage. La secrétaire d’État préférant privilégier l’emploi en milieu ordinaire comme elle l’avait annoncé le 5 juin dernier lors de la fin de la première partie des concertations.

Un sondage qui montrait des taux chômage, ce sont plus de 500 000 personnes en situation de handicap qui sont privées d’emploi en France. Une situation jugée inacceptable par près de 9 Français sur 10 (89%) d’après la récente enquête menée par CSA pour l’Union Nationale des Entreprises Adaptées (UNEA).

Intitulée SAIJAH dans une optique inclusive…
Lancée en Nouvelle-Aquitaine, cette section d’apprentissage intitulée SAIJAH (Section Apprentissage Inclusive Jeunes et Adultes Handicapés) dès la rentrée 2018. Elle devrait ainsi comportait une douzaine d’apprentis en situation de handicaps formés aux métiers des secteurs électroniques, électriques et électrotechniques. Une mise en place qui selon Cyril GAYSSOT a pu être rendue possible après une enquête auprès d’Entreprises Adaptées de Nouvelle‐Aquitaine et d’ENEDIS et à permettre d’identifier une douzaine d’offres d’emploi dans ces domaines. La moitié des apprentis sera donc accueillie dans les différents sites ENEDIS et l’autre moitié au sein d’entreprises adaptées de la région.

Une section d’apprentissage dont les apprentis en situation de handicap suivront en effet ce cursus dans une optique inclusive avec les autres apprentis de CFA (Centre de Formation d’Apprentis) de la région. Les CFA partenaires assureront ainsi la formation théorique et leur apprentissage pratique se fera en entreprises ordinaires (classiques ou adaptées).

Des objectifs ambitieux…
Un choix de région que Cyril GAYSSOT justifie en raison de la « politique volontariste menée par le Conseil régional en faveur de la formation des personnes en situation de handicap et pour son important réseau de CFA ». Mais aussi de la présence du groupe ENEDIS et de sa réel « politique handicap dynamique ». Un accord triparti qui se fixe trois objectifs essentiels, celle de permettre aux apprentis en situation de handicap d’élaborer progressivement un projet professionnel en tenant compte des besoins singuliers de chacun. De proposer des accommodements pour sécuriser et soutenir le parcours de formation et du contrat de travail en milieu ordinaire. Enfin favorisé la reconversion et le reclassement professionnel des personnes en situation de handicap.

Cyril GAYSSOT précise : « Nous devons relever le défi de l’emploi des personnes en situation de handicap » cette expérimentation de la section apprentissage inclusive jeunes et adultes handicapés veulent « illustre parfaitement cette volonté de qualification et d’accès à l’emploi. Nous espérons que, demain, ce modèle d’apprentissage inclusif, unique en France, se déploiera dans d’autres régions, avec de nouveaux partenaires, et des cursus diplômants pour faciliter l’accès à l’emploi tout en favorisant la réalisation du projet professionnel des personnes en situation de handicap ». Et le président de l’UNEA, Cyril GAYSSOT de conclure « D’ici quatre ans, nous souhaitons réaliser l’objectif de 600 contrats d’apprentissage par an. »

Handicap : un gain de 11 000 € pour la collectivité…
La récente étude menée par le cabinet KPMG démontre que le retour à l’emploi d’une personne en situation de handicap recrutée au sein d’une Entreprise Adaptée est économiquement et socialementInfographie Handicap un gain de 11 000 pour la collectivité par emploie crée une solution efficace. Même soutenu par l’État, l’emploi en Entreprises Adaptées génère des recettes pour la collectivité (impôt sur les sociétés, impôt sur le revenu, charges sociales, T.V.A., taxes, etc.).

Ainsi, malgré les prestations et subventions versées par les Pouvoirs publics pour l’emploi des collaborateurs en situation de handicap (aide au poste, abattement des charges sociales, dépenses de santé, aides au logement, subvention spécifique), un emploi en Entreprises Adaptées génère un gain social pour la collectivité de 11 000 € par rapport à une personne en situation de handicap en situation de non emploi.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : UNEA 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir