Contenu principal

Message d'alerte

Emmanuel macron avec a sa gauche un retraité en situation de handicap au salon de lagriculture 76f82Le 23 février lors de son déplacement marathon au Salon de l’Agriculture un homme père de 4 enfants, n’a pas hésité a se jeter dans les bras du Président Emmanuel Macron afin de lui réclamer une pension plus décente depuis son départ a la retraite. Le Chef de l'État qui lui a affirmé même si on doute de la sincérité de sa réponse "bien connaître ce genre de situation" et assure vouloir l'aider. Une video qui aura néanmoins fait le buzz sur internet…

Un droit au cumul « AAH et retraite impossible »…

L’Homme qui s’est présenté comme une personne “handicapée et maintenant retraité”. À expliquer vivre avec 699 € par mois depuis que son Allocation aux Adultes Handicapés a été supprimée lorsqu'il est passé à la retraite. L’homme tendant sa feuille d'assurance retraite en réclamant un montant de 1 200€ ou 1 300 € qui lui « permettrait d'avoir un bon pouvoir d'achat en cumulant l’AAH et les retraites ». Une situation pour lequel le Chef de l’État a répondu qu’il était impossible de cumuler ces deux aides sociales.

Le président qui aura expliqué au retraité qu’il était en dessous du dessous du minimum vieillesse, « parce que vous ne l'avez pas demandé ». Emmanuel MACRON l’invitant à adresser son dossier à un conseiller et à « Gardez le moral. Vous avez droit à plus que ce que vous avez là. On va faire le maximum pour que vous puissiez avoir les moyens et que vous ne perdiez pas de pouvoir d'achat par rapport à l'AAH ».

Un homme père de 4 enfants, qui confie avoir fait deux AVC il y a quatre ans et se voit contraint de prendre « 23 cachets par jour », finit par craquer et se jette dans les bras. Rassuré, le retraité a offert un petit cadeau au président, avant de tomber dans ses bras, en larmes. Un événement qui n’a pas tarder dans le monde associatif mais aussi sur les réseaux sociaux a créer de nombreuse réactions évidemment contraires, certaines émues, d'autres indignées. Enfin une image forte, cela va-t-il permettre a Emmanuel MACRON de conscience qu'il vient de touché du doigt la réalité de la détresse du retraité français qui a travailler toute sa vie pour voir a la fin qu'il ne sert plus a rien et surtout qu'il coûte cher a la société, cela demeure peut probable.

Le président qui avait déjà été interpellé il y a trois semaines le 7 fevrier par la jeune Estelle, une jeune femme autiste qui avait interpellé le président sur la situation des personnes autistes à l'occasion du Grand débat national organisé dans le Morvan en présence de 1 000 jeunes.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir