Skip to main content

L’appel des soignants aux députés : « Protégez les personnes les plus vulnérables et les valeurs du soin ! »

Rédigé le 27 Mai 2024

2024.05.27.une vieille femme endormi sur une chaise avec une infirmière en blouche blanche a ses côtés 2ac22Après l’étude et le vote en commission, l’Assemblée nationale étudie actuellement le projet de loi sur la fin de vie débute ce lundi. Un monde médical dont plusieurs organisations de soignants appellent les à entendre leur voix, et à ne pas adopter un texte qui, en l’état, bouleverserait en profondeur la pratique médicale. Ce projet de loi s'inscrit dans un contexte où plusieurs pays occidentaux ont déjà légiféré sur des questions similaires, reconnaissant le droit à l'euthanasie ou au suicide assisté sous certaines conditions strictes. La proposition de loi envisage notamment la création de maisons d'accompagnement pour les personnes en fin de vie et propose une aide à mourir pour les personnes atteintes d'une maladie incurable avec un pronostic vital engagé, tout en encadrant strictement l'utilisation de produits létaux.

Exigeons plus de moyens pour lutter contre l'endométriose ! lance la présidente de l’association EndoAction

Rédigé le 2 Janvier 2024

l'association endoaction sur l'un de ces stands d'information au parc de loisir et de nature de Loos en mars 2023 79a2dMaladie gynécologique, l’endométriose est une maladie inflammatoire qui affecte aujourd’hui en France environ 10 % des femmes en âge de procréer, soit plus de deux millions de personnes. Depuis février 2022, la France dispose d'une stratégie nationale de lutte contre l'endométriose, qui vise à améliorer le dépistage, l'orientation et le traitement des femmes concernées, à renforcer leur information et la formation des professionnels de santé, et à développer la recherche sur cette pathologie. Une stratégie qui selon la présidente de l’association EndoAction Myriam POULAIN, qui n’a pas permis d’améliorer sa prise en charge, raison de cette pétition qui atteint aujourd’hui de plus 18 000 signatures.

Sécurité Sociale : Ce que veut dire le budget de la Sécu 2020

Rédigé le 21 Octobre 2019

Assurance maladie siège de la sécurité sociale a509cLes mesures prises pour éteindre le mouvement des « gilets jaunes » ont précipité la Sécurité sociale dans le déficit, regrette l'économiste Frédéric BIZARD. C'est une lourde responsabilité pour l'État, qui déprécie de fait la qualité de la protection sociale des classes moyennes, comme c'est le cas pour les pensions, la santé et la politique familiale. Faire parler un budget est une mission périlleuse. En 2016 et en 2018, deux gouvernements différents annonçaient prématurément un moment historique pour l'année suivante avec une Sécu à l'équilibre. Cette communication politique d'affichage cache pourtant l'essentiel : l'évolution du modèle social et la pertinence des choix budgétaires sur la qualité de vie des citoyens.

Intelligence artificielle et emploi : quelles innovations dans l'avenir du travail

Rédigé le 1 Juillet 2019

Portrait Aude BARRAL Co-fondatrice de CodinGame  f180aLe potentiel que représentent les applications d'intelligence artificielle (IA) dans le monde du travail de demain est à la fois excitant et effrayant. Oui, l'IA appliquée au secteur de l'emploi fait peur, mais elle est aussi porteuse de solutions d'avenir. Quels sont les risques réels de l'intelligence artificielle ? L'IA est-elle une menace pour l'emploi ? Comment l'IA peut-elle transformer positivement l'industrie des ressources humaines ? Des questions auquel Aude BARRAL Co-fondatrice de CodinGame répond dans cette tribune.

Les urgentistes du collectif Nos Vies d’abord ! appel a des soins « assurant la sécurité et la dignité de tous ! »

Rédigé le 25 Juin 2019

Plus dune centaine de service d'urgence en grève comme ici urgences pédiatriques trousseau (illustration) 87a1dDe nombreux professionnels de santé tirent la sonnette d'alarme quant à la grave crise sanitaire que traverse le pays et appellent à une mobilisation citoyenne massive. Une pétition "Soins, dignité : Nos Vies d'abord !" a destination de Agnès BUZYN a été lancé en ligne pour soutenir leurs revendications réunissant déjà plus de 83 211 signatures. « Il est temps de s’opposer aux choix budgétaires technocratiques, de décider de notre avenir et des investissements pertinents à faire pour mieux soigner, et de construire une véritable démocratie sanitaire. » souligne l’une des auteurs de cette tribune et du collectif.

 

Urgences médicales : une affaire avant tout institutionnelle !

Rédigé le 20 Juin 2019

Des services d'urgence en grève ici le chu de Toulouse purpan 0ab48La crise des urgences est le miroir de l’effondrement de notre système de santé : en ville, à l’hôpital et dans le médico-social. Les pouvoirs publics préfèrent la fuite en avant à l’analyse lucide des causes véritables du problème. Pas étonnant, ce sont les lois de santé depuis les ordonnances Juppé de 1996 qui ont conduit à un affaiblissement sans précédent des institutions qui gouvernent notre système de santé. Telle l’analyse en pleine crise des urgences médicale que dresse dans cette tribune l’économiste Frédéric BIZARD, alors que le collectif inter-ugence maintien son mouvement de grève concerne plus de 133 service d'urgence en France.

Le combat d’une mère pour sa fille et deux enfants handicapées pourrait être privée de cantine a la rentrée dans l’Essonne

Rédigé le 12 Juin 2019

Liaam et Marylou tous les deux scolarisés à l'école maternelle jean de fontaine à Morigny-Champigny dans le sud de l'essonne d1841Alors que le gouvernement et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel BLANQUER et la secrétaire d’État au personnes handicapées Sophie CLUZEL, ne cesse de nous parler d’une école inclusive, annoncé le 11 juin dernier lors d’une visite à l’école Anatole-France de Garges-lès-Gonesse. La réalité quotidienne nous prouve combien la réalité et toute différentes. Ainsi en Essonne trois enfants handicapés pourraient être privés de cantine à la rentrée faute de personnelle pour assurer la pause méridienne. Une mère Stéphanie Paul Le Garff qui aujourd’hui exprime sa colère pour sa fille trisomique mais aussi les deux autres enfants. Lançant une pétition qui a réunit 1 457 signatures.

Categories