Contenu principal

Message d'alerte

2011.10.19.un orthophoniste du chu de bayonneQuelques jours après la journée nationale des aidants familiaux, le 20 octobre sera  organisée une journée de formation des aidants professionnels à  Paris avant tout d’autre rendez-vous organisée partout en France. A cette occasion, la FNO rappelle le rôle concret que jouent les orthophonistes dans la formation des aidants des personnes aphasiques. Un rôle d’autant plus important que prévus dans le plan Asphasie, lancé l'an dernier par Nadine Morano, alors secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité qui avait exprimée en septembre 2009 lors de son intervention devant la Fédération nationale d’aphasiques de France l'importance du sujet....

Alors que l’on dénombre 300 000 aphasiques en France, La Fédération Nationale des  Orthophonistes organise, avec le concours de la Fédération Nationale des Aphasiques  de France et de la Société Française de Psychologie, un programme de formation des  aidants au quotidien des personnes aphasiques. Cette action, financée par une  convention signée avec la CNSA a permis d’organiser en 2011, 46 journées de formation par des orthophonistes partout en France, dont une moitié était dédiée aux aidants familiaux et l’autre moitié aux aidants professionnels.

En effet, les aidants familiaux et professionnels accompagnent la personne aphasique au quotidien, mais la communication peut s’avérer compliquée. Incompréhension, frustration, découragement peuvent se manifester. Cette formation  orthophonique permet  aux aidants  de « mieux communiquer » avec la personne aphasique, et d’aborder  les problématiques des malades   au quotidien en termes de perturbations cognitives, communicationnelles, de projet de vie, de démarche de soins, d’autonomie, etc.

Ces formations font suite à une campagne d’information menée fin 2010, pour laquelle 3 Brochures ont été réalisées, éditées et distribuées à 30 000 exemplaires chacune, et 23 sessions d’information ont été organisées sur tout le territoire français, dont l’outre-mer, réunissant plus de 1 500 personnes. Aujourd’hui, ce programme national de formation a permis de former près de 1 000 aidants familiaux ou professionnels. La liste des dates,  des lieux de formations, et  les  brochures d’information sont consultables sur les sites www.orthophonistes.fr et www.aphasie.fr

l'action politique sur le terrain...

Suite à ce rapport, en octobre 2009,  un plan d’actions interministériel « accidents vasculaires cérébraux 2010-2014 » dont fait fait partie le plan Asphasie, a été préparé et présenté en Conseil des ministres par la ministre de la santé et des sports le 21 avril 2010. Déclinant ainsi la stratégie d’actions  intégrées nationales et régionales concernant la prévention, la formation, l’organisation des prises en charge et la recherche dans le domaine de l’AVC et de l'Asphasie pour les années à venir. Mais aussi, la montée en charge des unités neurovasculaires (UNV) sera poursuivie en 2010 et 2011. Un plan dont les agences régionales de santé auront la charge de mettre en place de véritables filières AVC au sein de chaque territoire de santé, allant de la prévention au retour à domicile ou au secteur médico-social, en favorisant l’articulation entre les secteurs sanitaire et médico-social, notamment par la mise en œuvre d’organisations innovantes et d’expérimentations.

Une maladie mal connu !

L'aphasie, absence ou difficulté de la parole, touche un gros pourcentage de personnes victimes de lésions cérébrales. Un programme d'aide pratique et psychologique aux proches se met en place. «Les idées sont là mais les mots ne veulent pas sortir». Dominique a connu une longue période d'aphasie (privation de la parole) à la suite d'un accident vasculaire cérébral survenu à l'âge de 48 ans. Sept ans plus tard, malgré une apparente facilité à s'exprimer, il se dit toujours «aphasique». Car il connaît encore des difficultés de compréhension à l'oral. À l'écrit, c'est pire. «Je sais ce que je veux dire mais j'ai beaucoup de mal à composer des phrases cohérentes », explique-t-il. Les progrès sont là, pourtant: juste après l'accident, Dominique inversait les syllabes et prononçait des mots inconnus.

Une profession mal reconnu par les autorités !

Quelque 2.000 orthophonistes, selon les organisateurs, 1.500 selon la préfecture de police, ont défilé le 6 ocotbre à Paris pour obtenir la reconnaissance de leur formation au niveau master, soit Bac +5. Le cortège, réunissant orthophonistes, chercheurs, étudiants et représentants de plusieurs centrales syndicales, a quitté un peu avant 13 heures la place du Panthéon en direction du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé, rue de Grenelle, où une délégation a été reçue. Les orthophonistes réclament que leur formation, actuellement effectuée en quatre ans, soit reconnue au niveau master.

La Rédaction

Pour approfondir la question vous pouvez consultez :


Une jeune standardiste non-voyant (archives)Il y a les entreprises qui ont la volonté et ceux qui ont font un argument markéting. Au terme de l’accord signé en 2009 avec ses partenaires sociaux, la MSA a semble-t-il atteint des résultats supérieurs aux objectifs. Le taux d’emploi étant aujourd’hui de 5,02 % a la MSA à la fin 2010 contre 4,21 % en 2008. Le Secteur protégé, Recrutement de salariés handicapés, Maintien dans l'emploi et accompagnement des parcours professionnels des salariés de l’entreprise sont les éléments et les moteurs de cette réussite.

Groupe de restauration floAimer la cuisine c’est la préparer, mais aussi la servir, a ce titre le 20 octobre prochain, les restaurants du Groupe Flo ouvrirons leurs portes à plus de 300 travailleurs handicapés pour leurs faire découvrir les métiers de la restauration. Une première journée nationale qui aura pour objectif de susciter des vocations et de créer des envies dans plus de 170 restaurants sélectionnés à cet effet sur toute la France. Avec plus de 8000 salariés, le groupe a atteint un taux d’embauche de 3,2 %. Un groupe qui envisage selon lui le recrutement pour 2012 de 1000, tous ces postes étant susceptibles d'intéresser des TH*.

Dictée Ela edition 2011 une classe de CM1 et CM2

Écrite cette année par l'écrivain et académicien, Jean d'Ormesson, l'association européenne contre les leucodystrophies (ÉLA), aura encore mobilisé, en 2011, plus de 370 000 élèves partout en France. Une journée qui lance officiellement la nouvelle saison de la campagne « met tes baskets et bat la maladie » qui a lieu du 17 au 22 octobre prochain.

Alors que l'académicien Jean d'Ormesson aura fait lecture de son texte intitulé une dictée singulière, devant des lycéens tout aussi heureux de cette rencontre. Un texte qui aura été lu dans plus de 2300 établissements aux quatre coins de la France.

Une opération en présence de cette année encore de nombreuses personnalités de la chanson du sport ou de la télévision sera ainsi devenues l'espace d'un jour de nouveaux professeurs.

Parmi eux l'ancien un animateur de télévision et acteur et scénariste et réalisateur français Bruno SOLO, qui était lui en compagnie du président fondateur de l'association Guy ALBA, à l'école primaire des cheminets dans le XVe arrondissement à Paris.

Ou encore, celle de Laurent Blanc six et lui plier à l'exercice dans le collège privé à Saint-Joseph de Tivoli en plein centre-ville de Bordeaux. L'occasion pour le sélectionneur français, d'avouer qu'il n'avait jamais très bon en français. « Je dois l'avouer, j'aurais des fautes à cette dictée », concluant qu'il avait bien aimé la faire aux élèves, un exercice que lui n'appréciait pas faire à l'école. « Je pense qu'elle n'était pas si simple que ça, il y avait des mots difficiles à orthographier et on le sait, l'orthographe française est quand même compliquée », a-t-il précisé.

Une opération citoyenne solidaire, premier temps de cette campagne destinée à sensibiliser l'opinion publique à la lutte contre les leucodystrophies. Un moment unique pour sensibiliser les jeunes à la maladie, invitant ces derniers à une réflexion et un débat sur le thème de la différence, la solidarité, du respect et du handicap. Prochain rendu de cette semaine ou après le cerveau, les jambes seront à l'honneur est invitées à participer à un événement sportif de pour lequel tous les élèves seront invités à trouver des partenaires financiers (familles, amis, commerçants...) pour sponsoriser leurs efforts au profit de l'association.

Rappelons que cette manifestation nationale de solidarité notamment pour la dictée et soutenue depuis sa création, par le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. ELA qui aura rassemblé 2,9 millions d'élèves ces derniers ayant récolté plus de 17 M€ pendant sa semaine de mobilisation, soit la moitié des sommes investies pour la recherche par l'association. Cette dernière qui aura financé 387 programmes de recherche pour un montant total de 30,3 millions d'euros. Financer la recherche étant une des deux priorités pour l'association apporte également son soutien quotidien aux familles et aux malades touchés par la maladie dans leur quotidien

Une mobilisation qui prendra fin par une troisième mi-temps avec la remise du Prix Ambassadeur en juin prochain. Un prix qui en 2011 avait été décerné à 864 élèves représentant les 264 254 scolaires qui s'étaient alors me mobiliser partout en France. Chaque "Ambassadeur ÉLA" est choisi par ses camarades et ses professeurs selon des critères propres à chaque école ou établissement scolaire. La cérémonie, intitulée "Vivement mercredi", avait été présentée par Michel Drucker en présence de Zinédine Zidane et Florent Pagny, parrains de l'association ou du ministre de l'Éducation nationale, Luc CHATEL.

Stéphane Lagoutiére

2011.09.20.laureat fondation de francePour la huitième année consécutive, la Fondation récompense ici les initiatives locales les plus novatrices et exemplaires apportant des réponses concrètes pour améliorer la vie des personnes fragilisées.

Ce sont ainsi 57 projets qui auront étudié, pour lesquels six lauréats ont été sélectionnées. Parmi les lauriers en 2011, un sujet encore très tabou a lui été attribué à Handicap et sexualité : et alors ? À l'initiative du Planning Familial situé à Paris (MFPF).

Un prix attribué par un jury d'experts bénévoles composé de douze personnalités et présidé par Marie-Claude PITANCE présidente du comité Rhône-Alpes de la Fondation de France.

Sélectionnés les projets primés se situent dans les trois domaines d'intervention de la Fondation de France : l'aide aux personnes vulnérables, le développement de la connaissance et l'environnement. Dotés de 6 000 € chacun.

À noter que pour la troisième année, la Fondation Marie-José Chérioux sous l'égide de la Fondation de France s'associe aux Lauriers en distinguant le projet du Centre Hospitalier Jean-Pierre Cassabel de Castelnaudary (Aude). Depuis 2005, il a mis en place une démarche de prise en charge optimale de la personne âgée et de son entourage. C'est ainsi qu'a été imaginé et créé un lieu de vie agréable pour tous, proches et professionnels, qui permettent notamment de recevoir et d'héberger les familles des patients.

Handicap et sexualité : et alors ? : Un projet novateur !

Le Planning familial a décidé d'intervenir dans les institutions dédiées au handicap en abordant de façon globale la notion de sexualité. Regroupant des représentants de 30 de ses associations départementales, il agit auprès des structures d'accueil pour les sensibiliser et les former à ces questions.

Des groupes de 7 à 15 participants handicapés sont constitués afin d'évoquer, en présence de professionnels, les thématiques liées à leur vie affective et à la prévention (pudeur, appropriation du corps, désir, contraception, VIH...). Il propose aux familles des espaces de parole leur permettant de faire face à cette réalité encore taboue.

Souvent passée sous silence, parfois totalement rejeté par les politiques, la vie affective et intime des personnes handicapées a longtemps été passée sous silence en France, elle est aujourd'hui au cœur d'un débat de société initié par la légalisation des assistants sexuels dans certains pays européens. Elle soulève des problématiques importantes, notamment en termes de fécondité, de parentalité, de crainte de comportements déviants, d'abus de faiblesse et d'accessibilité.

À l'initiative d'actions de prévention contre les infections sexuellement transmissibles (IST) dans les établissements médicaux spécialisés, le Planning Familial a décidé d'intervenir de façon plus complète dans les institutions dédiées au handicap, en abordant de façon globale la notion de sexualité.

Un projet dans lequel la Fondation de France a participé au financement du développement de ses actions avec comme partenaire la Fondation Chèque Déjeuner. Un programme qui aura permis à l'initiative d'un organisme expérimenté le Planning Familial (MFPF) de voir celui-ci à vocation a se développer de façon durable. Il soulève le débat au sein des structures spécialisées et des familles, qui n'osent généralement pas aborder la question de la sexualité, et leur apporte des réponses concrètes et structurées.

Au final ces lauréats auront vu ses demandes d'intervention auprès du public en situation de handicap et de formations auprès des professionnels devenir de plus en plus nombreux. Il est envisagé de mettre en place une formation nationale spécifique afin de renforcer les équipes d'animation de prévention des associations départementales.

La Rédaction

Handi-Em association en charge de l'application du plan emploi des travailleurs handicapés pour les entreprise du médicament a la 14eme semaine emploi en 2010 présente ici son bilan (Archives)Trois ans après son premier engagement en 2008, par le LEEM et les organisations syndicales de salariés pour l’embauche de salariés handicapés. Un accord qui fête aujourd’hui sa première année d’application et qui selon les responsables de Handi-EM ces derniers affiche des résultats encourageants. Les entreprises bénéficiaires de l’accord passent de 1,69 en 2009 à 2,13 % sur les 6 % que prévoit la loi. Seul point noir, cette progression reste le fruit de quelques entreprises et non pas de l’ensemble.

Après une première guerre ou les mutilés avait reçu la reconnaisse de la nation, les salariés tombés au travail n’avaient droit à rien et tous ont vécu dans une situation de grande pauvreté. Un travers cette histoire c’est aussi celle de l’association qui comptera jusqu'à 400 000 dans les années 1970, participant activement a l’histoire et à la construction sociale de la France. Présente dans des luttes parfois longues pour obtenir de nombreux acquis encore en vigueur, la FNATH c’est aujourd’hui 90 ans d’indignation ! avec la participation aujourd’hui de Stéphane ESSEL

2011.10.13.quatre vingt dix ans dindignation a la fnath

«Ceux qui étaient tombés pour une œuvre de mort, la guerre, avaient droit à la reconnaissance de la Nation ; ceux qui étaient tombés pour une œuvre de vie, le travail, n’avaient droit à rien ». C’est sur cette indignation prononcée par Baptiste MARCET, secrétaire général de 1925 à 1963 et dont de nombreuses rues en France portent le nom, que les mutilés du travail se regroupent et créent en 1921 ce qui deviendra la FNATH.

Des décennies d’indignation

De 1924 à 1954, les mutilés du travail obtiennent 11 lois de majoration des pensions. Méthode innovante pour l’époque, l’association n’hésite pas, pour frapper l’opinion, à manifester devant les fenêtres de la Chambre des députés (en mars 1927) et de Raymond Poincaré, président du Conseil (février 1929), qui, impressionné par la présence de mutilés du travail particulièrement atteints et défigurés, fait voter une revalorisation du montant des pensions (en août 1929).

En septembre 1954, après 2 ans de mobilisation, la Fédération arrache la loi instituant la revalorisation annuelle des rentes, évitant que la victime du travail et sa famille ne se retrouvent avec un montant de pension misérable quelques années après l’accident du fait de l’inflation. Une loi qui bénéficie aujourd’hui encore à des millions de salariés, qui ont oublié ou ignorent le rôle essentiel de l’association.

Des mutilés du travail aux accidentés de la vie

Depuis, les indignations ont été multiples pour améliorer le sort des mutilés du travail puis plus largement des accidentés de la vie : prévention des risques au travail qui ont évidemment évolué (explosion des cancers d’origine professionnelle, des troubles musculo-squelettiques et de la souffrance mentale), indemnisation des victimes de dommage corporel (victimes du travail, d’accidents de la route ou médicaux,..), citoyenneté des personnes handicapées, accès aux soins sur l’ensemble du territoire…

Un hors série ou la parole est donné aux anonymes !

Anonymes et adhérents de la FNATH, mais aussi à des personnalités comme le contemporain de l’association, Stéphane ESSEL, auteur du livre « Indignez-vous », qui a répondu aux questions de l’association : « D’un côté, certains peuvent choisir l’indifférence, de l’autre, d’autres se sentent découragés. C’est contre ces deux attitudes que nous essayons de lutter ! »

Vous trouver également celui de Macha MERIL, marraine de la FNATH, qui souhaite « un bon anniversaire à cette vieille dame qui n’a pas perdu son mordant, qui continue de recruter de jeunes adhérents, qui agit sans esbroufe, dans la continuité et la patience ». Ou encore de Guy FISCHER, sénateur du Rhône et ancien vice-président du Sénat depuis les dernières élections, rappelle que son père, accidenté au genou, « militait à l’association qui s’appelait alors les Mutilés du travail. Parfois, il m’emmenait aux réunions qui se tenaient à l’époque dans des arrière-salles de cafés. Mon père haïssait l’injustice… je crois que je tiens de lui. »

 

2011.10.13.logo anniversaire fnath

Une mobilisation qui ne faiblit pas : campagne pour une loi juste

Franchises médicales, fiscalisation des indemnités journalières, hausse des complémentaires… La FNATH se mobilise pour mettre un terme aux mesures injustes par l'adoption de la proposition de loi améliorant l'indemnisation des victimes du travail cosignée par une cinquantaine de parlementaires de la majorité pour tout savoir sur cette proposition de loi et sa nécessité vous pouvez vous rendre sur le site pour une loi juste.

La Rédaction