Contenu principal

Message d'alerte

Quand des personnes handicapées réalisent du mobilier liturgique 46eb8Neuf mois pour "accoucher" d'un projet original : la confection du mobilier liturgique par des personnes en situation de handicap physique et mental, voilà la belle histoire que raconte ce documentaire La joie de croire, diffusé sur KTO, le mardi 4 juin à 19h30. Un reportage réalisé par Thomas KIMMERLIN et produite par Mighty production qui revient sur la mobilisation de plusieurs dizaines de jeunes afin de construire les décors du rassemblement du dimanche de la pentecôte au Grand Palais, à Lille, qui a eu lieu 20 mai 2018.

Laurent de k net partage 71d06Laurent perd la vue depuis plus de vingt-cinq ans maintenant et les raisons en sont restées longtemps méconnues. Jusqu’à ce qu’on découvre qu’en réalité, il était atteint d’une forme de dégénérescence maculaire. Le handicap a fini par totalement chambouler son existence. Cependant, il a malgré tout été capable de redonner un sens à sa vie au travers de la réalisation d’un projet génial…

Affiche de présentation de l’émission dossier tabou sur M6 qui lève le voile sur le droit de mourir un tabou français 9548fAlors que contre toute attente la cour d’appel a rendu hier sa décision et ordonnée la reprise immédiate des traitements qui avait été arrêté 21 mai au matin. Le journaliste et animateur Bernard De la VILLARDIÈRE, “a décidé à de s’intéressé a sujet ce soir a 21h sur M6 au travers d’un documentaire d'Olivier PINTE percutant et vrai. Un sujet ou les nombreux sondages publiés par Ifop ou Ipsos démontre que près de 89 % des Français sont favorables à la légalisation de l'euthanasie. Mais un sujet, qui demeure contrairement à la Belgique ou Pays-Bas ou il pratiqué, tout aussi clivant, à l’image d’un symptôme de notre société contemporaine : celui du droit de mourir dans la dignité et de l’accompagnement de la fin de vie

Dépakine Chrono du Laboratoire SanofiHuit ans après avoir dénoncé le méfait causé par la Dépakine sur les femmes lors de la grossesse par la lanceuse d’alerte Marine MARTIN et désormais présidente de l’APESAC.Une prise de médicament qui aurait fait selon l’Association plus 6500 victimes et 1470 avortements. La fond d’indemnisation créée par l’État, le seul en France après celui du Médiator, gérée par l'ONIAM qui vient d’octroyer plus de 1.3 M€ a un jeune homme handicapé par la prise de Dépakine par sa mère. Une victoire annoncée a nos confères le parisien par sa mère, mais « reste modeste » selon Marine MARTIN et ceux malgré de nombreuses batailles remportées, comme celle de convaincre l’agence du médicament de l’interdire aux femmes enceintes.

portrait de Thibault rigodeau a droite Thinault avec un ballon de foot sous le pied 65160Thibaut est atteint d'une forme de rétinite pigmentaire dont le développement est assez rapide. Depuis tout petit, passionné de football. Il se destinait à une carrière professionnelle, mais son corps n'a pas suivi. Il nous raconte dans ce témoignage qu'il perd la vue, mais pas seulement. Puis il va trouver une autre façon d'appréhender sa vie, en se lançant de nouveaux défis…et ses nouvelles rencontres comme avec sa kiné malvoyante qui fut « une véritable révélation. Sans le vouloir elle m’a ouvert la voie et montré le chemin, mon chemin professionnel »

Les auteurs de la pétition entouré par des enfants et jeunes adultes en situation de handicap 769e8Deux collectifs, « d’une maison à l’autre » et « SOS médicosocial », rejoints par d’autres collectifs et associations ont initié au début de février 2019 une pétition nationale URGENCE HANDICAP : DANGER ! Une pétition dénonçant la casse en cours des établissements médico-sociaux accueillant des enfants, adolescents et des adultes lourdement handicapés, après leur nécessaire orientation dans ces centres par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Une pétition qui a ce jour a rassemblé plus de 18 355 signatures.

Capture d’écran d'une image dune vidéo avec Vincent LAMBERT et sa mère tourné en 2015 c80d4Après l'email envoyé la semaine dernière par le Dr SANCHEZ annonçant la fin "l'arrêt des traitements" et de "la sédation profonde et continue" a commencé cette procédure depuis ce matin comme il l'avait indiqué. Les parents qui avaient appelé ce dimanche avec l'association "Je soutiens Vincent" réunissant une centaine de personnes. Après une visite ce matin à son fils, Vivianne, a affirmé parlant des médecin « C'est une honte, un scandale absolu, ce sont c'est des monstres ! des monstres ! des nazis, il mérite...». Leurs avocats qui annonçait faire avoir engagé trois recours notamment devant la cour d'appel, et une procédure d'urgence devant la cour européenne des droits de l'homme, qui annonce le rejet de la procédure. Une affaire qui malheureusement prend désormais une tournure politique.