Contenu principal

Message d'alerte

La presbyacousie campagne d'information« Mal entendre : et si on en parlait ? » tel est le nom de cette campagne dont Sonalto fabricant d'assistants d'écoute est l’instigateur. Souhaitant se faire entendre sur l’audition et notamment sur la presbyacousie, celui a lancé une campagne d’information dans le Grand Ouest, avec le concours des médecins. L’objectif étant permettre aux particuliers de se familiariser avec ce terme peu connu du grand public, mais également à faciliter le dialogue entre patients et professionnels de santé.

Essentiellement décliné en campagne d'affichage, le dispositif de communication sera diffusé dans les cabinets des médecins ORL et généralistes participant a l’opération dans plusieurs régions. L'occasion aussi pour le public de connaître tous les aspects de la presbyacousie, de la définition même de ce problème d'audition à sa prise en charge en passant par son dépistage. Une campagne qui devrait permettre selon Sonalto de faciliter le dialogue entre les patients et les médecins, pour aborder ce sujet, encore trop anxiogène et délicat.

Ouvrir le dialogue entre le médecin et le patient

La presbyacousie est un terme encore peu courant c’est la raison de cette campagne, afin que chaque Français connaisse parfaitement sa définition, et ce à quoi cela correspond. En lançant cette campagne de sensibilisation, Sonalto va aussi permettre de faciliter le dialogue entre le corps médical et patient. En effet, un patient qui connaît un tant soit peu les termes que va utiliser son spécialiste est véritablement plus ouvert à la discussion puisqu’il ne se sent pas impuissant face à un interlocuteur qu’il ne comprend pas.

Donner des éléments de compréhension au patient atteint de gênes auditives causées par la presbyacousie, c’est lui permettre d’exprimer à son médecin clairement ce qu’il ressent. Cette campagne va donc faciliter la démarche de prise en charge des premiers signes de presbyacousie. Elle doit permettre de dédramatiser et faciliter l’acquisition d’une première solution d’aide auditive, fondée sur le dialogue avec son praticien (ORL ou médecin généraliste).

Un problème de santé publique ?

Certainement, car très souvent liée a l’âge, la Presbyacousie est un phénomène naturel, car s’agissant du vieillissement naturel de l’oreille. Pour les personnes atteintes de presbyacousie, avoir une activité sociale « normale » peut parfois devenir difficile. Les prébyacousiques sont souvent isolés : ils ont des difficultés à communiquer avec les autres, ce dans le cercle familial ou dans le cadre professionnel

Une gêne auditive peut avoir également des conséquences évidentes telles que la fatigue ou le stress par exemple. Cependant, d’autres conséquences, moins apparentes, peuvent aussi être constatées comme les maux de tête, les vertiges, la tension musculaire ou même des troubles alimentaires et/ou du sommeil.

Les conséquences psychologiques d’une déficience auditive sont finalement le résultat des perturbations corporelles et sociales constatées chez les personnes souffrant de presbyacousie. Sentiment de honte, gêne, dépression, inquiétude et frustration, autocritique, faible estime de soi, manque de confiance, autant de gênes psychologiques qui pourraient disparaître dés la mise en place d’un appareillage.

En France,  1 personne sur 6 souffrait de gênes auditives (2/3 des personnes de plus de 50 ans estiment ne pas entendre parfaitement et 45 % rencontrent des problèmes de compréhension dans les conversations) selon des chiffres communiqués par Sonalto. Encore très cher, le taux d’équipement est d’environs de 15 % en France contre 27 % au Royaume-Uni et 35 % aux USA. Pourtant il serait, 92 % des Français se disent, prêts à s’équiper d’un appareil auditif en cas de gêne. 15 % le sont dans les faits ! Le frein actuel étant selon le fabricant d’assistants d’écoute avec prix moyen de 1300 par oreille. Pour Sonalto ces chiffres sont très alarmants et souhaitent une meilleure prise en charge de cette situation, qui pourrait devenir à terme un vrai scandale de santé publique.

La solution de l’assistant d’écoute d’Octave

Ainsi, il a récemment mis sur le marché un nouveau type d’aide auditive, l’assistant d’écoute Octave. Produit très accessible : 299 € TTC, soit 6 fois moins cher qu’une prothèse auditive classique ! Une solution simple, fiable et accessible, pour dédramatiser l’acquisition d’une première solution d’aide auditive ! Octave n'est pas une prothèse auditive. En cas de gêne persistante, d’antécédents auriculaires ou de douleurs à l’oreille, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin ORL.

A la manière des lunettes loupes lancées en 1991, qui ont contribué à améliorer sensiblement la prise en charge des personnes atteintes de presbytie, l’assistant d’écoute est parti pour jouer le même rôle auprès des personnes atteintes de presbyacousie. Octave est une oreillette auditive numérique qui amplifie intelligemment les sons. Vendue en libre-service en pharmacie à un prix abordable, elle apporte un confort d’écoute pour les personnes souffrant d’une gêne légère. Lancée mi-janvier 2011. Déjà distribué dans près de 1 400 pharmacies. Plébiscité par 88 % des ORL.

La Rédaction

la fagerh formation professionnelleOui, mais jusqu'à quand ? Telle est la question que posent la FAGERH* et la FEHAP* qui viennent d’être reçues par le cabinet du ministre, Xavier Bertrand, afin d’interroger les modalités de financement de la rémunération des stagiaires pour la fin de l’année 2011 et l’année 2012.

Une situation qui va contre les promesses de Nicolas Sarkozy lors de la Conférence nationale du Handicap en juin dernier. Ce dernier avait notamment dans son discours confirmé les engagements de l’État en faveur de l’emploi et de la formation des personnes handicapées et plus largement en faveur de leur insertion sociale et professionnelle.

La FAGERH et la FEHAP qui avait adressé au mois de une lettre au Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, concernant la situation préoccupante dans plusieurs régions des centres de rééducation professionnelle, suite à la diminution de 7% des crédits prévus au titre de 2011 pour la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle.

Des établissements et services de réadaptation, de préorientation et de rééducation professionnelle accueillent chaque année 11000 travailleurs handicapés en reconversion professionnelle suite à un accident ou à une maladie pour se former à un métier compatible avec leur état de santé.

La Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle -DGEFP- ayant elle-même souligné l’efficacité des formations dispensées au regard des taux d’insertion dans l’emploi dans son bilan national pour 2009. Pourtant des stagiaires sont où risquent d’être privées de la rémunération à laquelle ils ont droit, dès le mois d’octobre faute d’agrément de rémunération accordé par l’administration du travail (DIRECCTE), en application des directives budgétaires fixées par l’État.

Dans un communiqué à la suite de ce rendez-vous la FEHAP* et la FAGERH, rappel que la politique de diminution des enveloppes budgétaires ne doit pas mettre en péril le fonctionnement d’un dispositif qui conjugue prise en charge du handicap et retour vers le milieu ordinaire de travail, qui a deux priorités gouvernementales. Affirmant que cette situation d’attente suscite une véritable incompréhension. Pour l’année 2011, le besoin de financement est estimé à un million et demi d’euros par les deux fédérations. Des garanties devront être par ailleurs être apportées dans le cadre du Projet de Loi de finances 2012.

Stéphane Lagoutiére

* FAGERH : Fédération des Associations Gestionnaires et des Etablissements de Réadaptation pour personnes en situations de Handicap France
* FEHAP   : Fédération des Etablissements Hospitaliers d'Aide a la Personnes

les membres du haut conseil a la vie associative en présence de Luc CHATEL lors de son installation officielCréé par un décret le 28 juin 2011 auprès du premier ministre, le HCVA est une instance d’expertise et de dialogue avec les associations qui remplace le Conseil National de la Vie Associative (CNVA). Il devra si les moyens lui en sont donnés de poursuivre le dialogue entre pouvoirs publics et association et d’améliorer la pertinence des mesures prises par les pouvoirs publics.

Une cérémonie au cours duquel le ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, Luc Chatel, s’est félicité en cette année du bénévolat de la grande vigueur de la vie associative en France, "Une histoire qui ne cesse de progresser dans la participation a la démocratie et a la solidarité ce qui fait des associations l'importance de leurs place dans notre société".

Le HCVA sera ainsi saisi de tous les textes législatifs et réglementaires concernant les associations, qui pourront elles-mêmes, sous certaines conditions, le saisir sur toute question intéressant l’ensemble des associations. Il a également pour mission de contribuer, par ses propositions et recommandations, au développement et à l’amélioration de la connaissance des réalités de la vie associative. Chargé de recueillir et de mettre à disposition les données territoriales, qualitatives et quantitatives sur le secteur associatif, il établira tous les deux ans un bilan de la vie associative.

Fondé sur les compétences et l’expertise de ses membres, et non pas sur la représentativité des associations ou de leur secteur d’activité, le HCVA comprend 25 membres du monde associatif (salariés ou bénévoles) reconnu pour leur compétence en matière de communication, droit et fiscalité, gestion comptable et financière, partenariats public/privé, ressources humaines, dialogue civil, cadre européen, 5 personnalités qualifiées sans considération pour une éventuelle activité associative, des représentants des collectivités territoriales (AMF, ADF et ARF), un député, un sénateur et des représentants des ministères de la cohésion sociale, de la culture, de l’environnement, de la justice, du budget, de la santé, des sports, de l’intérieur, de l’économie et de la ville.

Renouvelé, strictement paritaire, le HCVA permettra ainsi d’accompagner le monde associatif vers de nouveaux modes de financement et de fonctionnement, vers une plus grande efficacité et une plus grande autonomie, au sein d’un dialogue renforcé et rénové avec les pouvoirs publics.

La Rédaction

Extérieur DU Parlement Européen Du 4 au 8 octobre dernier, La FAF, représentée par son président Vincent Michel et son 3e vice-président, Victor Roos, a participé à la 9e Assemblée générale de l'Union européenne des Aveugles (UEA), qui s'est déroulé 2011 au Danemark. À cette occasion, M. Vincent Michel a eu l'honneur d'être élu au poste de trésorier au sein du Comité exécutif de l'UEA. Il pourra pendant les quatre années que durera son mandat, représenter l'ensemble des personnes déficientes visuelles vivant en France au sein de l'UEA, organisation européenne reconnue au niveau international.

2011.10.19.un orthophoniste du chu de bayonneQuelques jours après la journée nationale des aidants familiaux, le 20 octobre sera  organisée une journée de formation des aidants professionnels à  Paris avant tout d’autre rendez-vous organisée partout en France. A cette occasion, la FNO rappelle le rôle concret que jouent les orthophonistes dans la formation des aidants des personnes aphasiques. Un rôle d’autant plus important que prévus dans le plan Asphasie, lancé l'an dernier par Nadine Morano, alors secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité qui avait exprimée en septembre 2009 lors de son intervention devant la Fédération nationale d’aphasiques de France l'importance du sujet....

Alors que l’on dénombre 300 000 aphasiques en France, La Fédération Nationale des  Orthophonistes organise, avec le concours de la Fédération Nationale des Aphasiques  de France et de la Société Française de Psychologie, un programme de formation des  aidants au quotidien des personnes aphasiques. Cette action, financée par une  convention signée avec la CNSA a permis d’organiser en 2011, 46 journées de formation par des orthophonistes partout en France, dont une moitié était dédiée aux aidants familiaux et l’autre moitié aux aidants professionnels.

En effet, les aidants familiaux et professionnels accompagnent la personne aphasique au quotidien, mais la communication peut s’avérer compliquée. Incompréhension, frustration, découragement peuvent se manifester. Cette formation  orthophonique permet  aux aidants  de « mieux communiquer » avec la personne aphasique, et d’aborder  les problématiques des malades   au quotidien en termes de perturbations cognitives, communicationnelles, de projet de vie, de démarche de soins, d’autonomie, etc.

Ces formations font suite à une campagne d’information menée fin 2010, pour laquelle 3 Brochures ont été réalisées, éditées et distribuées à 30 000 exemplaires chacune, et 23 sessions d’information ont été organisées sur tout le territoire français, dont l’outre-mer, réunissant plus de 1 500 personnes. Aujourd’hui, ce programme national de formation a permis de former près de 1 000 aidants familiaux ou professionnels. La liste des dates,  des lieux de formations, et  les  brochures d’information sont consultables sur les sites www.orthophonistes.fr et www.aphasie.fr

l'action politique sur le terrain...

Suite à ce rapport, en octobre 2009,  un plan d’actions interministériel « accidents vasculaires cérébraux 2010-2014 » dont fait fait partie le plan Asphasie, a été préparé et présenté en Conseil des ministres par la ministre de la santé et des sports le 21 avril 2010. Déclinant ainsi la stratégie d’actions  intégrées nationales et régionales concernant la prévention, la formation, l’organisation des prises en charge et la recherche dans le domaine de l’AVC et de l'Asphasie pour les années à venir. Mais aussi, la montée en charge des unités neurovasculaires (UNV) sera poursuivie en 2010 et 2011. Un plan dont les agences régionales de santé auront la charge de mettre en place de véritables filières AVC au sein de chaque territoire de santé, allant de la prévention au retour à domicile ou au secteur médico-social, en favorisant l’articulation entre les secteurs sanitaire et médico-social, notamment par la mise en œuvre d’organisations innovantes et d’expérimentations.

Une maladie mal connu !

L'aphasie, absence ou difficulté de la parole, touche un gros pourcentage de personnes victimes de lésions cérébrales. Un programme d'aide pratique et psychologique aux proches se met en place. «Les idées sont là mais les mots ne veulent pas sortir». Dominique a connu une longue période d'aphasie (privation de la parole) à la suite d'un accident vasculaire cérébral survenu à l'âge de 48 ans. Sept ans plus tard, malgré une apparente facilité à s'exprimer, il se dit toujours «aphasique». Car il connaît encore des difficultés de compréhension à l'oral. À l'écrit, c'est pire. «Je sais ce que je veux dire mais j'ai beaucoup de mal à composer des phrases cohérentes », explique-t-il. Les progrès sont là, pourtant: juste après l'accident, Dominique inversait les syllabes et prononçait des mots inconnus.

Une profession mal reconnu par les autorités !

Quelque 2.000 orthophonistes, selon les organisateurs, 1.500 selon la préfecture de police, ont défilé le 6 ocotbre à Paris pour obtenir la reconnaissance de leur formation au niveau master, soit Bac +5. Le cortège, réunissant orthophonistes, chercheurs, étudiants et représentants de plusieurs centrales syndicales, a quitté un peu avant 13 heures la place du Panthéon en direction du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé, rue de Grenelle, où une délégation a été reçue. Les orthophonistes réclament que leur formation, actuellement effectuée en quatre ans, soit reconnue au niveau master.

La Rédaction

Pour approfondir la question vous pouvez consultez :


Une jeune standardiste non-voyant (archives)Il y a les entreprises qui ont la volonté et ceux qui ont font un argument markéting. Au terme de l’accord signé en 2009 avec ses partenaires sociaux, la MSA a semble-t-il atteint des résultats supérieurs aux objectifs. Le taux d’emploi étant aujourd’hui de 5,02 % a la MSA à la fin 2010 contre 4,21 % en 2008. Le Secteur protégé, Recrutement de salariés handicapés, Maintien dans l'emploi et accompagnement des parcours professionnels des salariés de l’entreprise sont les éléments et les moteurs de cette réussite.

Groupe de restauration floAimer la cuisine c’est la préparer, mais aussi la servir, a ce titre le 20 octobre prochain, les restaurants du Groupe Flo ouvrirons leurs portes à plus de 300 travailleurs handicapés pour leurs faire découvrir les métiers de la restauration. Une première journée nationale qui aura pour objectif de susciter des vocations et de créer des envies dans plus de 170 restaurants sélectionnés à cet effet sur toute la France. Avec plus de 8000 salariés, le groupe a atteint un taux d’embauche de 3,2 %. Un groupe qui envisage selon lui le recrutement pour 2012 de 1000, tous ces postes étant susceptibles d'intéresser des TH*.