Contenu principal

Message d'alerte

2010.12.04 --- À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, et Isabelle Balkany, vice-présidente du Conseil général des Hauts-de-Seine en charge des affaires scolaires, de l’enseignement et des constructions scolaires, ont visité le 2 décembre une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) au collège République à Nanterre, « Il y a dans cette ULIS 11 enfants en difficulté. Tout le monde constate au bout d'un certain temps qu’il y a une vraie progression, qui améliore fortement leur situation », déclarait Patrick Devedjian.

L’ULIS du collège République à Nanterre accueille 11 élèves handicapés mentaux. Certains présentent des troubles liés à l’autisme (difficultés de contacts avec autrui). 41 ULIS ont déjà ouvert leurs portes dans les Hauts-de-Seine, dont 7 dans des collèges privés. Le collège République a rouvert ses portes à la rentrée 2007/2008 après plusieurs mois de travaux d’un montant de 20,4 M. D‘une superficie de 9 084 m², ce collège peut accueillir près de 600 élèves.

Les ULIS dans les Hauts-de-Seine

Depuis 2005, la scolarisation des élèves handicapés existe sous deux formes : l’intégration individuelle dans une classe ordinaire et l’intégration collective dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS). À ce jour, 355 élèves sont scolarisés dans les 41 ULIS mises en place dans les Hauts-de-Seine.

Pour aller plus loin dans l’intégration, les élèves handicapés relevant de l’ULIS suivent néanmoins des cours dans certaines matières (arts plastiques musique, etc.) dans des classes ordinaires en fonction de leurs capacités, puis, le reste du temps, sont accueillis dans l’ULIS par un enseignant et un auxiliaire de vie scolaire.

Le conseil qui intervient dans trois domaines afin de permettre à ces élèves un accueil satisfaisant à leurs handicaps. Qu’il s’agisse de l’aménagement de la salle de classe et d’une salle de soin attenante (soins d’orthophonie, de psycho motricité, etc.). Le Conseil général fournit également le mobilier et du matériel informatique, un financement de matériel pédagogique adapté ou encore une participation a la rémunération d’auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.). Le Conseil général finance 90 postes, en complément des 300 AVS financés par l’Éducation nationale. Il s’agit d’emplois aidés (contrat unique d’insertion, essentiellement).

À noter : dans les Hauts-de-Seine, les collégiens handicapés comme tous les autres élèves, bénéficient des dispositifs impulsés par le Conseil général (ateliers pédagogiques, P@ss92, etc.). Dans le cadre de Top Métiers’92, le forum des métiers et de la rencontre professionnelle, le Conseil général consacre un espace d’information dédié aux personnes handicapées.

Sidney Grima

Correspondant Ile-de-France

Handi Management en mars 2010 lors de la 3e édition

Pour la troisième année consécutive, l'ESC Grenoble organise la semaine Handimanagement avec notamment Olivier Hatem, champion paralympique de tir à l'arc et David Smétanine, champion paralympique de nage libre.

Étudiants, professionnels, permanents de l'école et toutes les personnes qui le souhaitent viendront rejoindre les 600 personnes ayant déjà obtenues le label HandiManager à l'école. Depuis 2005, une loi impose aux entreprises de compter dans leurs effectifs 6 % d'employés en situation de handicap. Ainsi tout futur manager sera un jour confronté à cette situation et se doit d'être sensibilisé à cette problématique pour devenir un manager responsable.

Cette question du handicap en entreprise est complexe du fait de sa multiplicité : l'accessibilité, l'intégration de la personne en situation de handicap, mais aussi l'acceptation de cette dernière par ses collègues valides est que quelques-unes des nombreuses questions soulevées par cette problématique.

C'est dans ce contexte que s'inscrit Handimanagement, programme pédagogique sur l'intégration professionnelle des personnes handicapées en entreprise. Il se décline notamment en semaine de sensibilisation organisée dans toute la France. À l'ESC Grenoble, il est organisé par dix étudiants de première année du Programme grande École. En deux ans, près de 600 personnes ont obtenu le label lors des semaines Handimanagement à Grenoble École de management, ce qui démontre le véritable intérêt de ce projet.

« Tout au long de la semaine, les candidats au label pourront participer à des conférences animées par des personnes valides ou en situation de handicap, qui viendront évoquer leur expérience et nous informer sur la place qu'occupent actuellement les personnes en situation de handicap dans l'entreprise. Les participants pourront aussi aller à la rencontre de ces intervenants au cours de discussions informelles, afin de mieux appréhender le quotidien des personnes handicapées, et participeront au programme de la manifestation « Semaine Handi-Management de l'ESC de Grenoble » par des mises en situation de handicap au travers d'activités ludiques, telles que des parcours en fauteuil roulant ou des parcours en aveugle », explique Simon Perez, chef de projet et étudiant à Grenoble École.

Nouveauté en 2011 les candidats se verront également proposer un cas managérial autour du thème du handicap au travail qu'ils traiteront en équipe. Cette nouveauté valorise un peu plus le label « Handimanager », délivré aux participants ayant participé à suffisamment d'activités. Pour demander le programme et s'inscrire aux multiples activités proposées :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur Facebook : groupe Handimanagement Sciences Po Lyon et rendez-vous dans l'Atrium de Sciences Po Lyon 14 avenue Berthelot.

La Rédaction