Contenu principal

Message d'alerte

Muriel PENICAUD et Sophie CLUZELMuriel PÉNICAUD, ministre du Travail et Sophie CLUZUEL, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont présenté, ce mardi 5 juin, un premier point d’étape sur la politique de l’emploi des personnes en situation de handicap. Concernant à la fois la simplification des embauches de la formation, valorisation des stages en entreprise. Le gouvernement qui annonce vouloir agir dans ces domaines tout en simplifiant les démarches des entreprises. Une présentation pour laquelle les associations restent sceptiques comme la FNATH et les syndicats comme la CFE CGC ou la CGT parle elle « d’une déception » et de promesses « non tenues ». Des pistes de travail qui devraient être intégrées dans le projet de loi "avenir professionnel" par voie d’amendement.

La Secrétaire d'État Sophie CLUZEL ici a gauche avec les responsables de la plate forme du RSE lors de la remise du rapportCertains vous diront que toutes les bonnes propositions sont utiles ! Et c’est certainement, sauf que cela fait maintenant plus de 25 ans que cela dure depuis 1975. Néanmoins dans le cadre de simplifications de l’emploi des personnes handicapées annoncé en février, la secrétaire d'État chargée du handicap Sophie CLUZEL, a reçu 23 avril les conclusions et 15 de recommandations de la plate-forme RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Objectif « encourager les entreprises à prendre des initiatives en faveur de l'embauche et du maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés ».

Remise du rapport de la commission Commission professionnelle consultative a Segolene NEUVILLESégolène NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a reçu mardi 11 octobre, le premier rapport de la Commission professionnelle consultative du travail social et de l’intervention sociale (CPC) dans le cadre de la réflexion engagée sur la réforme des diplômes du travail social.

Symbole  de la Justice le glaive et la balanceLancé par Christine Christiane TAUBIRA, ancienne garde des sceaux en juillet 2015, le texte du projet de loi n’aura eu de cesse depuis plus d’un an maintenant de parcourir le parlement et fournir diverses oppositions. La FNATH, alors que le texte doit présenter en discussion publique devant le Sénat le 27 et 28 septembre, vient de faire connaître son opposition face à un article de ce projet loi. Un article qui prévoit la transmission ses données de santé personnelles à son employeur. Un article que condamne la FNATH et sur lequel elle a alerté le Gouvernement et l’ensemble des sénateurs.

Visite du palais de justice de Chartres le 12 02 2016Alors que les députés ont commencé depuis le début de la semaine à examiner le projet de loi modernisation sur la justice du XXIe siècle, celle promise par François HOLLANDE préparés par Christiane TAUBIRA avant son départ de la Chancellerie et adoptés par le Sénat en novembre. Une reforme dont la FNATH conteste le bien fondé au transfert de compétence vers le tribunal de grande instance des tribunaux de la sécurité sociale (TASS) mais aussi du contentieux de l’incapacité (TCI), « Quelle juge encore floue, aux conséquences mal anticipées et qui détériore en partie l’accès aux droits ».

Robert BADINTER lors de la remise du rapport face au Premier Ministre Manuel VALLS et la Ministre du Travail le 25 janvier 2015Alors que les chiffres du chômage ne sont pas bon, confirmant l'échec des promesses présidentielle depuis 2012. L'ancien garde des Seaux Robert BADINTER à rendu officiellement son rapport le 25 janvier dans laquelle figure 61 "principes essentiels", qui constitueront, comme l'a annoncé Manuel VALLS, le "préambule" du futur Code du travail. Un document ou les salariés handicapés ne sont pas présents.Hormis peut-être entre les lignes de quelques notions des droits fondamentaux.

Marisol TOURAINE_au_perchoir_le_17_decembre_2015Présenté à l'autonome 2014 et plus d'un an de négociation avec les professionnelles et de débats avec les parlementaires. Le dernier baroud d'honneur des médecins devant l'Assemblée nationale n'aura pas empêché son vote définitif le 17 décembre. Un texte dont les républicains a annoncé avoir saisi le Conseil constitutionnel. Un vote dont ce félicite le CISS, regrettant les polémiques.