Contenu principal

Message d'alerte

Robots LycéensAvec 57 robots mis à disposition des lycéens malades dès septembre prochain, la Région Auvergne-Rhône-Alpes devient la première collectivité à financer à une telle échelle le déploiement de robots de télé-présence. Si le projet n’a pas objectif de remplacer l’AVS ou le personnel humain il offre ici une solution ici le mérite d’offrir à l’élève un soutien sans failles et sur lequel l’élève pourra compter. Des robots que Juliette JARRY, Vice-présidente déléguée aux Infrastructures, à l’économie et aux usages numériques, et Sandrine CHAIX, Conseillère spéciale au Handicap, ont réceptionné cette commande le jeudi 21 juin dernier.

La vice-présidente de l'aude en charge du handicap SANDRAGNE HélèneComme à Brest lors de l’organisation du Forum sur l’emploi ou la ministre avait promis d’y assister avant de soi-disant renoncer, mais aussi comme lors de sa visite a Toulouse Sophie CLUZEL il semble difficile pour les élus ou associations de rencontrer celle-ci. Une expérience vécue par Hélène SANDRAGNE en charge du handicap dans le département de l’Aude et dont la secrétaire d’État à refusé le 22 juin dernier à l’occasion de sa venue à Narbonne de rencontrer celle-ci. Hélène SANDRAGNE qui a donc décidé d’écrire une lettre à la secrétaire d’État, pour préciser la position du Département sur la situation des personnes en situation de handicap.

Valerie PECRESSE remettant les clees des cinq voiture sportive adapte pour la pratique du sport automobile handisportValérie PECRESSE, Présidente de la Région Île-de-France, Patrick KARAM, Vice-président chargé des Sports, des Loisirs, de la Jeunesse, de la Citoyenneté et de la Vie associative et Pierre DENIZIOT, Délégué spécial au handicap, ont remis le 5 mai dernier à Aulnay-sous-Bois, les clés de 5 véhicules « adaptés » à la Fédération Française Handisport et financés par la Région Île-de-France afin de développer la pratique sportive automobile des personnes en situation de handicap. Cinq véhicules qui viennent en compléter cinq autres financés, en 2017 et cinq autres l’année prochaine soit quinze véhicules au total pour un montant de 200 000 € au total.

Services d'aides a la personnes de l'association Abrapa l'un des 82 prestataires reconnu par le Bas RhinLors de la dernière assemblée départementale du 23 avril dernier le président Frédéric BIERRY, à décider le renforcement de l’accompagnement des services d’aide a l’accompagnement à domicile (SAAD) pour les 4 prochaines années. Un choix qui demeure aussi une obligation par la progression constante des besoins et que beaucoup de départements, on était contraint d’effectuer.

Suppression des Contrats AidéesAprès les mouvements de « grèves » d’élus, la grogne annoncée lors du congrès des départements de France, et l’ensemble du monde associations. Le Département de l’Essonne dénonce la décision du gouvernement de supprimer brutalement les contrats aidés. Des élus du département qui exige à ce qu’un débat approfondi soit engagé avec les collectivités territoriales et le secteur associatif sur les emplois aidés, leurs limites et les mesures à prendre pour en assurer l’utilité sociale. Une discussion que la ministre du Travail, mais aussi celle de la solidarité ou encore Bercy refuse semble-t-il a vouloir s’engager.

Logo de l etude sur Etude sur l accueil des personnes  en situation  de handicap a BrestLa Ville de Brest a engagé, dès le mois de février 2015, une étude sur l'accueil des personnes en situation de handicap. Cette étude se déroule, à titre expérimental, sur le quartier de Lambézellec. Dans un premier temps ce sont 48 structures recevant du public qui avaient été interrogées. Un questionnaire est maintenant lancé pour identifier les difficultés et les freins rencontrés par les personnes en situation de handicap, tel qu'elles les vivent, dans leurs démarches et leur participation aux diverses activités proposées dans le quartier.

Initiation au vote pour une trentaine de salarie deficient mentaux de la ville de Reze avec a gauche la charge de mission du handicap de la communeRecommandé par le défenseur des droits lui qui s’inquiéter notamment du manque d’accessibilité des campagnes électorales, mais aussi de l’accès du vote au déficient mental ou psychique, la ville de Rezé en Loire-Atlantique, et son Maire Gérard ALLARD, et son Adjointe en charge du handicap, Sylvie LE BLAN, démontre que cela est possible. Il a pour cela organisait un exercice grandeur nature avec une trentaine de travailleurs handicapés de l’Esat invité à participé à une simulation de vote et pour leur expliquer le déroulement de ce droit citoyen le vendredi 24 mars dernier. Une première à Rezé, mais qui sait peut être en France, des collectivités dans tous les cas a suivre l’exemple...