Contenu principal

Message d'alerte

logo J-100 des JO 2012 de londresEn 2005, le département se lançait un pari audacieux : faire du Pas-de-Calais la base arrière des Jeux olympiques et paralympiques de Londres 2012. Un bilan qui selon Dominique DUPILET, président du Conseil général, a été « relevé et même au-delà de ses espérances et pour lequel 2012, le président souhaite voir celle-ci se transformer en l'Année de l'olympisme, de la Jeunesse et du sport ». À J-100 de l'ouverture des jeux paralympiques de Londres, qui a aussi prévu l'accueil et l'accessibilité des athlètes en préparation, supporters, touristes... en situation de handicap.

Célébrer le 8 avril 2012 prochains, un an après la signature du partenariat entre le département et le Comité national olympique et sportif français. Une journée placée autour des valeurs de l'olympisme et du respect de l'environnement sera proposée à tous ceux qui souhaitent célébrer l'arrivée des Jeux. Des conventions qui font suite aux accords signés avec la région Nord – Pas-de-Calais le 2 février 2011 à la Maison du sport français.

Pas-de-Calais : Une porte tournée vers Londres

Le Cap-Gris-Nez, lieu symbolique et tourné vers l'Angleterre, apparaît comme le point central de la journée, mais en réalité tout le département sera le théâtre des festivités et d'animations. Avec une population invitée à se mobiliser, notamment dans l'organisation de flash mob. Certaines sont déjà programmées... telle celle d'anneaux olympiques, sous forme humaine, qui devrait se former çà et là, à travers le territoire. Le Conseil général invite les participants à immortaliser ces instants et à poster les photos sur la page Facebook Rendez-vous 2012.

Du côté du Gris-Nez, le public sera accueilli en musique dès 14 heures. Puis, 1000 jeunes des associations d'éducation populaire vont se mettre en place pour former à 15 heures, le fameux symbole des J. O peu de temps après, au large du Gris-Nez, trente voiliers Funny Boat indiqueront la direction vers Londres. À 15 h 30, Dominique DUPILET procédera à un discours.

Signature de la convention sportive Pas-de-calais©cg62Signature de la convention sportive Pas-de-calaisPuis, les animations vont se mettre en place : ateliers sportifs, initiations au cerf-volant, mini-randonnées à thème, marche nordique, animations culturelles, etc. Toute une série d'animation, à laquelle participeront le comité handisport et la Fédération des sports adaptés dont celle-ci retrouve enfin des jeux qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Vers la fin de l'après-midi, à 17 heures, 2012 jeunes vont former une chaîne humaine, le tout en musique ! Une chaîne qui va mener à la torche géante de six mètres qui sera allumée après une parade, à 18 heures. Avant cela, des flambeaux sur l'eau seront également allumés par des kayakistes. Puis, après le discours de clôture, la parade finale prendra place et reconduira le public vers les sorties.

« Une dynamique autour des valeurs du sport et d'accueillir le monde »

Pour Dominique DUPILET celui-ci a hâte d'y être, « Fêter un évènement 100 jours avant son arrivée, cela veut dire que ce qui se prépare est d'importance ! Les Jeux olympiques 2012 ont une grande résonance dans le Pas-de-Calais ! Peu de personnes y croyaient au départ, mais l'aventure 2012 nous a permis d'équiper le département de structures exceptionnelles, d'enclencher une dynamique autour des valeurs du sport et d'accueillir le monde. Les délégations étrangères se succèdent pour préparer chez nous les prochains jeux d'été. Même les Anglais sont séduits, leurs gymnastes ont choisi le complexe d'Arques pour leur stage terminal ! » nous précise-t-il !

À noter qu'un parking sera à Audinghen à 3 km du site. De là, des navettes accessibles prendront en charge le public jusqu'au site d'animation dans la limite de la capacité d'accueil du lieu. Ceux qui le souhaitent pourront se rendre dans le village d'animation à pied à partir des parcours de randonnée à proximité du site du Cap-Gris-Nez.

La Rédaction

Le président du Conseil général du Maine-et-Loire, Christophe BECHU a posé, le 27 février dernier, la première pierre de la Maison départementale de l'autonomie, à Angers sur le plateau La futur Maison départementale de l'autonomie Angers Ouest dans le Maine-et-Loire©cgénéral49 La futur Maison départementale de l'autonomie Angers Ouest dans le Maine-et-Loiredes Capucin. Un des plus gros chantiers actuellement en cours et lancée par le département et qui devrait voir le jour au printemps 2013. Un lieu destiné à l'accueil, l'information et à l'accompagnement de toutes les personnes confrontées à la perte d'autonomie qui remplacera la MDPH actuellement situé rue du Château d'Orgemont.

La Maison départementale de l'autonomie deviendra alors le guichet unique pour tous les droits et prestations actuellement traités par la Maison départementale des personnes handicapées, à laquelle s'ajoutera l'étude de l'allocation départementale d'autonomie des personnes âgées. En résumé selon le Président du Conseil Général, il s'agit là avant tout d'offrir un service identique à l'ensemble des personnes requérant une aide à l'autonomie, quels que soient leur âge et la cause de la perte de cette autonomie, et au regard de leurs besoins exprimés en termes de scolarisation, d'insertion professionnelle, de soutien à la vie quotidienne...

85 personnes au service des usagers

À son ouverture la MDA devrait compter environ 85 agents administratifs, travailleurs sociaux, médecins, qui assureront : l'accueil, l'information et le conseil aux personnes handicapées et âgées ainsi qu'à leurs familles, en lien avec des accueils localisés dans le territoire départemental. Mais aussi l'évaluation pluridisciplinaire et multidimensionnelle des besoins de compensation tant des jeunes et des adultes handicapés que des personnes âgées. Enfin, le suivi et l'aide à la mise en œuvre des décisions prises en faveur des personnes, en lien avec les divers acteurs et opérateurs, auxquels s'ajouteront l'observation des besoins des personnes au service de l'observatoire social départemental.

Un chantier Haute Qualité environnementale et accessible à tous !

Un chantier confié à l'architecte Lionel VIE pour un budget de 6 650 000 €. Le bâtiment aura lui une surface totale de 2535 m² dont 1 350 m² pour la Maison Départementale de l'Autonomie, 1185 m² pour la Maison Départementale des Solidarités, 280 m² d'espaces mutualisés et 1500 m² de parking en sous-sol.

L'accessibilité est prise en compte pour toutes les formes de handicap. Les personnes à mobilité réduite, en particulier les utilisateurs de fauteuils roulants, auront accès à tous les locaux en rez-de-chaussée et en étage. Ces aménagements d'accessibilité seront utilisés par les parents accompagnant les enfants en poussette ou landau.

À noter, les bâtiments ont été conçus, réalisés et ensuite gérés selon une démarche de haute qualité environnementale. Ce nouvel équipement possédera donc toutes les qualités habituelles d'architecture, de fonctionnalité, d'usage, de performance que l'on est en droit d'attendre, mais en plus ses impacts sur l'environnement seront minimisés. Tant par le choix des matériaux de construction que pour la maintenance et surtout par les économies d'énergie.

Près de 40 000 demandes traitées en 2011

Le département qui aura traité en 2011 39 9 60 demandes déposées par des personnes handicapées, dont 7438 pour les enfants adolescents et 27 130 dossiers pour des personnes âgées de 20 à 59 ans. Enfin 5 393 par les personnes de plus de 60 ans, dont 4875, au on été déposées au titre du maintien à domicile auprès de la direction des Solidarités, 5212 si l'on comptabilise les demandes de révision ne nécessitant pas l'ouverture d'un nouveau dossier.

Stéphane LAGOUTIÉRE

2011.12.07.logo handi_entreprise_2011Une semaine après la signature d'une convention avec l'AGEFIPH afin de promouvoir l'emploi des travailleurs handicapés qui reste important dans la région. Le président Martin Malvy et François Simon, vice-président de la Région Midi-Pyrénées en charge des solidarités, a remis aux sept lauréats des entreprises et associations de la région Midi-Pyrénées leurs prix. Ce dernier visant à récompenser une démarche volontariste et efficace pour les personnes en situation de handicap.

 

Saisie de la question sur le handicap depuis 2008, la Région Midi-Pyrénées en créant à l'époque le Conseil consultatif Midi-Pyrénées des personnes en situation de handicap, l'élaboration d'un schéma directeur d'accessibilité des transports régionaux ou encore la création du Prix Handi-Entreprise citoyenne. Sur proposition de Martin Malvy, les élus régionaux réunis en assemblée plénière ont décidé d'aller plus loin et de confirmer l'engagement de la Région dans ce domaine. Une assemblée qui intervient quelques jours après la signature d'un contrat avec l'AGEFIPH.

Une Educatrice et un enfant autiste_Archives 2008Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile-de-France et Laure Lechatellier, Vice-présidente en charge de l’Action sociale, des Formations sanitaires et sociales, de la Santé et du Handicap, ont fait voter aujourd’hui 840 000 euros pour la création de 75 places pour enfants et adultes autistes.

Une nécessitée face au besoin cruel de place, pour des enfants, dont la Haute autorité de santé, rappel dans une étude qu’à peine 10 % des enfants bénéficient d’une réponse adaptée à leurs besoins.

Une subvention qui devrait permettre selon le conseil régional de permettre la création d’un service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) et d’un Institut médico-éducatif (IME) pour enfants autistes, ainsi que d’un foyer d’accueil médicalisé pour adultes autistes. Le projet porté par l’association Hôpital Saint-Michel et Saint-Vincent sera construit sur le site de l’ancien hôpital Saint-Michel à Paris dans le 15e.

Un programme qui devrait comprendre également un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 80 places, un foyer d’accueil médicalisé d’environ 60 places pour adultes souffrant de déficience mentale, un service de soins infirmiers, un service d’aide à domicile, des logements sociaux et des logements libres à l’accession a la propriété. Ce projet si il arrive a terme aura pour objectif de répondre aux besoins de structures d’accueil en faveur des personnes en situation de handicap de la région Ile-de-France.

Cette opération intervient dans un département francilien sous doté en structures d’accueil spécialisé par rapport à la moyenne régionale. Le projet bénéficie donc d’une subvention régionale majorée de 10%. La Région est engagée depuis 2004 en faveur des personnes souffrant de syndromes autistiques. Elle a déjà soutenu la création de 1751 places d’accueil pour enfants, adolescents et adultes. L’autisme qui a été déclaré par la région ile de France « Grande cause régionale 2011 » en matière de handicap.

La Rédaction

Questionnaire personnes handicapéesAfin d'adapter toujours mieux ses politiques aux besoins et aux réalités sociales du territoire, le conseil général a décidé d’engager pour la seconde fois, en concertation avec les citoyens et l'ensemble de ses partenaires, dans l'élaboration d'un nouveau schéma départemental. Le précédent ayant été mis en place pour la période 2006-2010.

Une concertation, dont l'objectif, et de connaître les besoins de tous, leDépartement invite toutes les personnes handicapées, les personnes âgées, les familles comme les professionnelles ou le secteur à s'associer à la démarche en recueillant leurs opinions sur l'action publique menée en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées. 

Des réponses qui seront selon le Département des Pyrénées-Atlantiques analysées et viendront alimenter par la suite les travaux des groupes de réflexion chargés d'élaborer les actions qui seront mises en œuvre les prochaines années. Une consultation qui a débuté depuis le 21 avril dernier et qui terminera le 25 juin prochain.

Un questionnaire auquel chacun peut répondre en fonction de son centre d’intérêt, le premier concernant « votre regard sur les actions menées en faveur des personnes âgées ». Le second portant sur « votre regard sur les actions menées en faveur des personnes handicapées ».

La Rédaction

 

 

Afin d'adapter toujours mieux ses politiques aux besoins et aux réalités sociales du territoire, le conseil général a décidé d’engager pour la seconde fois, en concertation avec les citoyens et l'ensemble de ses partenaires, dans l'élaboration d'un nouveau schéma départemental. Le précédent ayant été mis en place pour la période 2006-2010.
Une concertation, dont l'objectif, et de connaître les besoins de tous, le Département invite toutes les personnes handicapées, les personnes âgées, les familles comme les professionnelles ou le secteur à s'associer à la démarche en recueillant leurs opinions sur l'action publique menée en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées. 
Des réponses qui seront selon le Département des Pyrénées-Atlantiques analysées et viendront alimenter par la suite les travaux des groupes de réflexion chargés d'élaborer les actions qui seront mises en œuvre les prochaines années. Une consultation qui a débuté depuis le 21 avril dernier et qui terminera le 25 juin prochain.
Un questionnaire auquel chacun peut répondre en fonction de son centre d’intérêt, le premier concernant « votre regard sur les actions menées en faveur des personnes âgées ». Le second portant sur « votre regard sur les actions menées en faveur des personnes handicapées ».