Contenu principal

Message d'alerte

2012.02.03.parrainages-election-presidentielle-2012Dans la course aux 500 parrainages pour la présidentielle, la candidate du Front national, Marine le Pen, qui avait déposé une question prioritaire de constitutionnalité, marque un premier point. Le Conseil d'État a annoncé dans sa décision le renvoi de celle devant le Conseil constitutionnel. Une trop grande victoire ou certains comme Corinne LEPAGE appelle à une mobilisation des « candidats républicains » et d'autres comme Martin HIRCH, président de l'agence du service civique en appel François Hollande et le président Nicolas Sarkozy a « impérativement se positionner au plus vite ».

Le Conseil constitutionnel qui a dans un communiqué à fait savoir que le calendrier lui permettant de statuer sur cette QPC avant le 22 février date de l'examen en Conseil des ministres du décret de convocation des électeurs ouvrant le début de la période de recueil des « parrainages » pour l'élection présidentielle. La QPC a été notifiée dès le 2 février aux parties et autorités de l'État pour qu'elles puissent produire des observations avant le 9 février. Après notification de celles-ci à toutes les parties, des secondes observations en réponse pourront être déposées avant le 14 février. 2012.02.03.parrainage la course au présidentielleL'audience publique se tiendra le 16 février.

Selon un sondage réalisé par Ifop, l'anonymat serait demandé par 68%% des Français et cela dès les prochaines élections présidentielles. La candidate écologiste pour qui « Il n'est pas concevable de laisser à Marine le Pen et à l'extrême droite le monopole de cette démarche ». Avant de conclure « Nous sommes dans une crise politique majeure et notre démocratie est en danger : le détournement de la règle des parrainages par les grands partis n'est plus acceptable. Les maires font l'objet de pressions, beaucoup me le disent. Voilà pourquoi il faut revenir à la loi garantissant l'anonymat des parrains de candidats ». Une démarche soutenue par beaucoup d'autres candidats comme celui plus incroyable de Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière. Cette dernière a jugé, jeudi 2 février, qu'il ne serait "pas normal" que le FN ne puisse être représenté dans la course à l'Élysée, ajoutant lors d'une intervention sur chaîne d'information, que le système de parrainage n'était « pas démocratique ».

Seule UMP, Modem ou encore le Parti socialiste ne semble pas eut intéressé à cette question estimant celle-ci sans intérêt. Un refus de discussion qui prouve pourtant que ce système n'en reste pas pour le moins très avantageux pour ces derniers. Garantissant en effet à deux ou trois grands partis un quasi-monopole ce qui n'est pas vraiment là un acte démocratique.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Quatre jours après présenter les grandes lignes de son projet au Bourget le 22 janvier dernier, François HOLLANDE a présenté hier les détaille et la présentation de son programme, qui somme tout, reste une copie conforme de celle du Parti socialiste. Lucidité, volonté, justice et l'égalité, quatre mots qui vont axer la présentation de ce François présentant son programme chiffre des 60 proposition©partis socialistesFrançois présentant son programme chiffre des 60 engagements projet. Pour la politique de la personne handicapée, elle n'aura été qu'effleurée tant dans son discours le 22 janvier, qu'hier lors de sa présentation et chiffrée des « 60 engagements pour la France » devant la presse.

François HOLLANDE qui le 22 janvier qui réduit celui-ci a un respect de la législation relative aux personnes en situation de handicap et souhaite à ce titre garantir l'existence d'un volet handicap dans chaque processus législatif afin d'offrir « le droit, pour les personnes handicapées, de vivre la vie la plus normale possible ». Dans le domaine de l'emploi, il reviendra à l'obligation du renforcement des sanctions en cas de non-respect du taux légal des 6 %. Une mesure déjà prise depuis le 1er juillet 2011 ! Promise par le chef de l'État la réforme, de la dépendance a été suspendue par un manque de moyens sur son financement selon le gouvernement, François HOLLANDE souhaite que celle-ci soit relancée, mais sans avoir précisé si la personne handicapée serait intégrée au projet. Le candidat qui souhaite en cette olympique garantir pour « tous les jeunes, valides ou non, la possibilité de pratiquer le sport dans un club ou une association ».

Le candidat qui terminera son intervention devant les journalistes, en posant trois questions sur l'espoir du changement, sur le bien-fondé de ses choix, enfin François HOLLANDE se demande si c'est dans l'intérêt de la France ? Pour réponse celui-ci conclut en affirmant que « Tout mon projet est un projet qui sert les intérêts de la France, de son redressement, de sa cohésion, de sa capacité à affronter les défis ».

« Flou et dans l'ignorance ! »

Du côté de l'UMP et du Frédéric BOUSCARLE, Secrétaire nationale de l'UMP en charge de l'insertion des personnes en situation de handicap et président de HANDI POP', celle-ci fustige aussi l'ignorance du candidat HOLLANDE face à ses questions. « Face aux catalogues de bonnes intentions et aux incantations faciles du candidat Hollande, la majorité doit mettre en valeur la solidité de son bilan en matière de handicap, c'est-à-dire les avancées concrètes réalisées depuis le vote de la loi du 11 février 2005. C'est ce que je ferai dans les prochains jours », a-t-il affirmé. Concernant la proposition d'un volet handicap dans chaque processus législatif, le secrétaire national, fustige en affirmant ne pas comprendre malgré le « caractère transversal de la problématique du handicap, comment, par exemple, des lois de régulation financière pourraient comporter un volet handicap ». Un exemple qui n'est peut-être pas le meilleur, mais reflète assez bien la difficulté.

Stéphane LAGOUTIÉRE

2012.01.27.fauteuil-roulant-apf-eva-jolyAu lendemain du passage dans les différents QG des partis politiques par l'APF, la candidate Éva JOLY a tenu à montrer son implication dans la lutte pour l'inclusion des individus en signant le « pacte APF 2012 ». La candidate qui a par ailleurs annoncé avoir fait parvenir une lettre au président de l'APF, s'excusant de son absence lors de sa visite.

Éva Joly qui a souhaité expliquer que sa conception de la politique écologique du handicap se veut avant tout baser « sur la solidarité et l'autonomie des personnes. J'ai fait ce choix dans mon programme autour de deux axes: augmenter les ressources allouées aux personnes en difficulté et l'engagement pour une véritable insertion des populations en situation de handicap. »

En poursuivant sur les minima sociaux, dont l'AAH annonçant, qu'elle milite pour une augmentation de 50 % notamment de celle-ci. Car contrairement à Nicolas Sarkozy selon elle celui-ci aurait « repris d'une main, ce qu'il avait donné pendant son quinquennat, je supprimerai les franchises médicales pour réellement donner du pouvoir d'achat à ceux qui en ont perdu ». Si l'idée peut être charitable son application dans une période de crise que chacun reconnaît y compris le candidat socialiste, peut peu applicable.

Éva Joly candidat au élection présidentielle 2012Éva Joly candidat au élection présidentielle 2012La candidate des Verts-Ecologie poursuivant alors son intervention sur le dossier de l'insertion de la personne handicapée au sein de la société, en affirmant sa priorité à la fois sur la scolarisation et leur formation. « Il est intolérable qu'aujourd'hui plus de 30 000 enfants handicapés ne soient pas scolarisés quand d'autres ne bénéficient même pas d'assistance à la vie scolaire. Je propose de réintégrer les AVS à l'éducation nationale et de les étendre aux universités », précise-t-elle. Concernant l'emploi celle-ci estimée que l'obligation d'embauche de salariés handicapés dans « les entreprises comme le secteur public sera scrupuleusement observée et les collectivités devront s'engager via la commande publique à soutenir les entreprises adaptées (EA) ou les ESAT ». Reste que les moyens pour y parvenir notamment sur l'obligation d'embauche ne sont pas fournis par la candidate.

Celle-ci qui a conclu en invitant « tous ceux qui sont concernés par ces mesures à étudier mes propositions que j'ai voulu possibles et réalisables, de leur chiffrage à leur financement. Assumer cette politique, c'est un choix que j'ai inscrit dans ma proposition de contre budget ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Le président de l'association Jean-Marie Barbier précédée et suivie d'une dizaine de petites voitures a sillonné Paris, de QG en QG, chacune portant sur le toit un fauteuil roulant siglé aux couleurs du candidat. Front national, UMP, Parti socialiste, Europe-Ecologie/Les Verts, MoDem... tous ont reçu cette visite. Objectifs ? Faire entendre les
2012.01.26.apf-un-fauteil-roulant-au-couleur-des-candidatsles fauteuils roulant au couleur des candidats ici celui offert à François Bayrou revendications des personnes en situation de handicap et demander aux candidats de prendre position pour permettre l'émergence d'une société ouverte à tous. 

L'APF qui a remis à cette occasion une lettre de revendication aux candidats. Seront-ils réellement entendus ? Le doute persisté, il suffit de voir le manque d'entrain des candidats du PS au moment des primaire, où les questions relatives aux personnes handicapées n'ont fait l'objet d'aucune discussion.

Une journée pour le cortège qui a commencé à l'Assemblée nationale où celui-ci a fait première halte symbolique devant l'Assemblée nationale. « Venir d'abord devant l'Assemblée nationale, c'est une façon de nous adresser symboliquement à la nation tout entière, à travers les députés qu'elle a élus, pour leur dire d'arrêter de proposer des lois ou des amendements qui revoient à la baisse l'accessibilité de notre pays et vident la loi de 2005 de son sens. Ces deux dernières années, cela a été le cas cinq fois et c'est inadmissible », à souligné Jean-Marie Barbier, le président de l'APF. Car le pacte s'adresse aussi aux députés en place et à ceux qui seront élus en juin prochain.

C'est le Parti socialiste qui va ouvrir le bal où ces derniers seront accueillis par Marisol Touraine, secrétaire nationale du PS à la Solidarité et la protection sociale, au nom du candidat François Hollande est de déclarer « Nous sommes sensibles à cette démarche et partageons l'objectif d'avancer vers une société inclusive ». À l'UMP, c'est Roselyne BACHELOT et Marie-Anne Montchamp qui vont accueillir le cortège remettant le fauteuil au nom du « futur et prétendu candidat » Nicolas Sarkozy. Roselyne BACHELOT, qui aura à cœur de défendre le bilan du président et surtout la promesse tenue par le Chef de l'État et le gouvernement comme la hausse de 25% de l'AAH.

Au Modem, François Bayrou en personne accueille Jean-Marie BARBIER traversant avec difficulté un QG difficilement accessible en fauteuil à cause des pavés. avant de traverse ensuite la Seine pour aller à la rencontre d'Europe-Ecologie-les vert (EELV). Situation similaire pour Patrice TRIPOTEAU ne pouvant pas rentrer dans l'ascenseur avec au final une rencontre située dans le Hall du QG situé dans le XIIIe. Une candidate qui se dit prête à signer le pacte de l'APF, qui rappelle « qu'elle a prévu 11 Md€ pour l'amélioration de la situation des personnes handicapées » dans son programme. Un cortège qui finira sa journée après avoir à tour de rôle le Front de Gauche, Nouveau Centre, République solidaire, MRG et Cap 21.

12 engagements à respecter pour les candidats

L'occasion pour tous les candidats de recevoir le « pacte APF 2012* ». un document qui se veut ambitieux selon l'APF et revendicatif fondé sur les trois piliers de la République liberté, égalité, fraternité dont l'objectif est de faire de la société française une société ouverte à tous. Pour cela, le pacte décline 12 engagements incontournables, assortis de moyens prioritaires pour y parvenir. Car s'engager c'est bien, mais il faut aussi que chaque candidat dise comment.

Et pour cela l'APF avance ses propositions dans ce document comme celle de l'égalité dans l'emploi, avec la mise en place d'une coordination des moyens existants qui aujourd'hui , fait cruellement défaut. Accessibilité ; transports ; éducation ; emploi ; ressources ; vie affective et sexuelle ; accès aux soins ; des espaces, services et produits conçus pour tous, etc. : rien de ce qui concerne la vie quotidienne des personnes handicapées n'est oublié dans ce pacte. Au final tous les partis assurent que le handicap est une préoccupation essentielle de leur programme, mais pour Jean-Marie Barbier président de l'APF celui-ci semble sur ces gardes « aujourd'hui, on est dans les déclarations d'intention. On verra dans les actes ».

En attendant de voir s'ils le signeront ou pas, chaque citoyen peut le faire et porter ainsi, jusque dans les urnes, sa volonté de voir enfin naître une société qui ne laisse pas 10 % de sa population sur le bas-côté. Seul regret que ce pacte 2012 n'est pas l'objet une nouvelle fois d'un consensus à travers un collectif associatif qui aurait permis de mettre en avant toutes les situations a mobilité réduite. 

Stéphane LAGOUTIERE

2012.01.19.campagne-federation-francaise aveugles de franceAprès une campagne mettant en scène nos hommes et femmes politiques équipent d'une canne blanche, la Fédération des aveugles et handicapés visuels (FAF) a sorti un calendrier mettant en scène des candidats à la présidentielle malvoyante, guidés par des rivaux à qui il sont obligés de faire confiance, pour alerter l'opinion sur les injustices subies et sur leurs droits.

Pour son président, Vincent MICHEL« En éditant ce calendrier un brin provocateur, la FAF - qui mène des actions au quotidien sur le terrain - souhaite alerter les décideurs, les journalistes et l'opinion publique sur les injustices quotidiennes auxquelles sont confrontées les personnes aveugles et malvoyantes. Et rappeler que les personnes déficientes visuelles sont des citoyens à part entière »

Un calendrier marque le début d'une campagne intense de la FAF en 2012 pour faire entendre les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles. « Ce coup d'audace ne restera pas sans lendemain et d'autres actions, plus rudes s'il le faut, seront engagées cette année tant que droit ne nous sera pas fait », conclut le Président de la FAF

Appel à une prise de conscience et des promesses engagées

Aujourd'hui, plus d'un million de nos compatriotes sont aveugles ou malvoyants, et selon l'OMS, la déficience visuelle sera, avec la maladie d'Alzheimer, le fléau de demain. Prendre en compte la question du handicap visuel dans les politiques nationales est impératif, car il est aussi une question majeure de santé publique.

Accès à l'information, l'emploi, les transports, la voirie, l'éducation, la culture... Les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles s'amenuisent sans que personne ne s'en aperçoive réellement. Pour preuve, ce chiffre : seuls 15%s des lieux publics sont accessible à tous à ce jour. À ce rythme, l'objectif de 100 % au 1er janvier 2015 rendu obligatoire par la loi de février 2005 sera loin d'être tenu. Aussi, dans cette société marquée par l'image, nous avons choisi d'en détourner quelques-unes afin d'éveiller les consciences. Un taux d'accessibilité parfois encore plus désastreux en fonction du handicap.

Ce calendrier marque le début d'une campagne intense de la FAF en 2012 pour faire entendre les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles. « Ce coup d'audace ne restera pas sans lendemain et d'autres actions, plus rudes s'il le faut, seront engagées cette année tant que droit ne nous sera pas fait », conclut Vincent MICHEL.

La Rédaction

L'équipe du candidat PS à la présidentielle François Hollande a dénoncé ce samedi la politique du gouvernement en matière de handicap, estimant que plusieurs lois ne sont «pas appliquées» et que rien n'est fait pour «favoriser l'insertion des personnes handicapées». «Ce 3 décembre, comme chaque année depuis 1992, a lieu la journée Hamou BOUAKKAZ et François HOLLANDE©PARTIS SOCIALISTEHamou BOUAKKAZ et François HOLLANDE en octobre 2011internationale des personnes handicapées», rappellent dans un communiqué Marisol TOURAINE, responsable du pôle social de la campagne de François Hollande et Hamou BOUAKKAZ, responsable du handicap. Ce dernier qui appartient a la section des sourds et malentendants socialiste avait rejoint la veille l'équipe socialiste.

Hollande engagé «pour une politique forte»

Évoquant un «douloureux bilan», les deux élus écrivent que «les lois ne sont toujours pas appliquées, le gouvernement supprime les postes permettant d'accueillir les enfants atteints de handicap dans les écoles, aucun effort réel n'est fait pour favoriser l'insertion des personnes handicapées». François Hollande lui s'est engagé « pour une politique forte» en faveur des handicapés, disent-ils. Un projet centré «autour de trois objectifs » : « faire appliquer la loi 2005, une des principales lois sur les droits des personnes handicapées: ressources, emploi, accessibilités, etc., favoriser l'accessibilité dans tous les lieux publics et privés est développé l'emploi » des handicapés «notamment en agissant concrètement pour la scolarisation des enfants et des jeunes handicapés ».

Hamou BOUAKKAZ nommé dans l'équipe de François Hollande

L'équipe présidentielle rejoint Marisol TOURRAINE, Hamou BOUAKKAZ sera lui en charge des questions du handicap. Une nouvelle qui semble avoir réjoui la section des sourds et malentendants socialistes auxquels il appartient. Présent le 17 novembre lors de l'intervention de François Hollande au Café Signes pour parler du Handicap. Lui-même en situation de handicap : aveugle de naissance, il est adjoint au maire de Paris, chargé de la démocratie locale et de la vie associative. Il est l'un des très rares élus français porteurs d'un handicap, qui plus est issu d'une minorité. Il occupe aussi depuis 2006 un poste d'administrateur de l'ADAPT et fut par le passé également administrateur de l'AGEFIPH. Un parcours bien rempli qui trouve aussi le temps animé les rencontres du collectif « le sens des autres » auxquels il a toujours rendu accessible notamment par le biais de l'interprétariat en LSF.

Une nomination qui ne prouves-en rien malgré les affirmations de la section des sourds et malentendants socialistes, de la bonne volonté et surtout de propositions sérieuses au-delà des paroles de bonne volonté que chaque candidat a ce poste peut donné a l'occasion de discours. Elle prouve néanmoins la prise en compte d'une partie des Français qui représente 12 % de la population des moins de 65 ans.

Stéphane LAGOUTIÉRE

2011.11.21.Conférence debat_mutualite_francaise_presidentielle_2012Débattre sur le système de santé, cela vous intéresse ? Organisé par la mutualité française, un cycle de conférences itinérantes a débuté ce mercredi 16 novembre à Beaune, en Côte-d'Or. Au total, neuf réunions publiques se dérouleront jusqu'en février 2012, s'inscrivant ainsi au cœur du débat présidentiel.

La plupart des régions françaises seront concernées. La santé faut-il le rappeler, est l'une des premières préoccupations des Français. Pour en parler, la mutualité organise en collaboration avec ses Unions régionales - des débats sur l'avenir du système de soins en France.

Le thème général qui a été retenu - Votresanté en 2012 : agissons pour rester solidaires - est une invitation directe à réfléchir autour des problématiques actuelles de prise en charge : amélioration de la prise en charge des patients, financement de l'assurance-maladie, mutuelle et complémentaire...

Le débat devrait être particulièrement large : les partis politiques, mais aussi les organisations syndicales, les associations et les particuliers : tous sont conviés à discuter d'un système de santé « plus juste, plus efficace et pérenne ».

Après ce premier débat, vous pouvez ci vous le souhaiter vous inscrire dans les 8 autres débats prévus, l'inscription est gratuite. Il suffit pour cela de se rendre sur le site de chacune des Unions mutualistes régionales, grâce aux liens ci-dessus.

Un débat essentiel alors que taxe supplémentaire et réduction des avantages sociaux liés à la santé ne cessent de réduire et que la prochaine loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) ne cesse de confirmer la crainte des Français et des associations, mais aussi des mutuelles dans ce domaine. Un sujet d'autant plus important quand ont sait la difficulté que rencontre les personnes handicapées qui ne peuvent ni prétendre a la CMU ni prétendre a l'aide complémentaire santé permettant d'apporter une aide financière a l'accès d'une mutuelle.

Prochain rendez dans les 8 huit régions

  • Rennes : le mardi 22 novembre 2011, à l'initiative de la Mutualité française Bretagne
  • Lyon : le vendredi 25 novembre 2011, avec la Mutualité française Rhône-Alpes
  • Besançon : le lundi 28 novembre 2011, avec la Mutualité française Franche-Comté
  • Toulouse : le mercredi 7 décembre 2011, avec la Mutualité française Midi-Pyrénées
  • Lille : le mardi 13 décembre 2011, avec la Mutualité française Nord-Pas-de-Calais
  • Marseille : le jeudi 19 janvier 2012, avec la Mutualité française PACA
  • Bordeaux : le mercredi 1er février 2012, avec la Mutualité française Aquitaine
  • Paris : le mercredi 8 février 2012, avec la Mutualité française Ile-de-France.

La Rédaction