Contenu principal

Message d'alerte

Le premier ministre edouard philippe et sophie cluzel lors du premier comite intermisteriel du handicap le 20 septembre 2017Le cabinet de la Secrétaire d’État en charge du handicap Sophie CLUZEL, a fait savoir en fin journée la décision du report du comité interministériel prévu ce 9 octobre en raison « remaniement gouvernementale imminent souhaités par le chef de l’État ». Faut-il voir la possibilité que Mme Sophie CLUZEL actuelle Secrétaire d’État en charge du handicap pourrait être gentiment remerciée. Pas impossible mais peu probable elle fait en effet partie des rares provenant de la société civile. Conséquence néanmoins fâcheuse a l’heure ou le handicap largement déconsidéré et que la promesse du chef de l’État d’en faire « l’une des priorités de son quinquennat » et loin de satisfaire les associations représentatives du handicap.

Une date ultérieure…

Un comité repoussé dont ce rendez-vous annuel devait se tenir pour la deuxième fois à Matignon, un report sans date fixé et qui pourrait selon le cabinet de la Secrétaire d’État être repoussé de quelques semaines. Rien bien de grave, me direz-vous, pour un gouvernement dont les annonces devraient se réduire à bilan d’autosatisfaction.

De nouvelle promesses ?...

Peu de chance. Édouard PHILLIPPE et Sophie CLUZEL qui avaient présenté les grandes lignes de ce comité le 24 septembre dernier n’avait pas pointé le doigt sur de nouvelles annonces, ces derniers devraient faire le point sur les actions prévues, en 2019, le cadre des deux projets de loi de finances. Elle sera d’ailleurs au Sénat le 10 octobre pour la présentation du rapport sur la politique du financement du handicap publié par le Sénateur Philippe MOUILLER.

Globalement rien à attendre de nouveau, les mesures annoncées, devrait aussi être très largement inspiré d'un rapport du député LREM Adrien TAQUET et du membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) Jean-François SERRES, remis à Édouard PHILIPPE en mai et intitulé "Plus simple la vie". Un rendez-vous qui a été l'occasion pour d'anciens Premiers ministres de faire beaucoup de promesse, comme avec Manuel VALLS en avait listé 90, ou encore Jean-Marc AYRAULT qui avait affiché 45 pages de résolution.

Une copie à revoir...

Un bilan sur lequel il reviendra sur l’augmentation de l’AAH, mais sans tenir compte de la perte du pouvoir d’achat qu’ils ne cessent de subir avec la baisse des APL, le cout de l’accès aux soins ou encore celle l’augmentation du cout de la vie. Une augmentation qui de plus ne bénéficiera pas aux bénéficiaires des pensions d’invalidité et qui cause de grave difficulté dans le couple dont l’un est en situation de handicap, les revenus du conjoint étant pris en compte. Alors comme chez les retraités la colère comme chez les retraités, les étudiants, la colère elle ne cesse d’augmenter dans le milieu associatif comme chez les personnes handicapées ou près de 73 % d’entre eux ne fait plus confiance à Emmanuel MACRON.

Un gouvernement malgré les nombreuses promesses et annonce de plan, de réforme et autres communications en matière d’éducation mais l’échec une nouvelle fois de la rentrée scolaire 2018 et plusieurs milliers d’enfants hors du système scolaire. Sans parler de l’emploi ou les deuxièmes tranches des négociations devrait prochainement prendre fin ou pour lequel vient de paraitre un décret relatif à la simplification de la procédure de reconnaissance de travailleur handicapé et à l'amélioration de l'information de ces derniers. Un secteur ou la ministre est particulièrement attaché souhaitant privilégier avant tout l’emploi en milieu ordinaire. Il y a urgence selon elle, « aujourd'hui, le chômage des actifs handicapés atteint 19 %, soit le double des personnes valides. En théorie, les entreprises ont l'obligation de compter 6 % de travailleurs handicapés dans leurs effectifs ; en pratique, ils ne sont que 3,5 %, car les sociétés préfèrent payer une contribution plutôt que de respecter le quota ». Un taux de chômage que la ministre réduit volontairement, mais qui serait plus proche des 23 %. Auquel s’agoute le projet de la loi Élan qui au final réduit l’accessibilité de 100 % à 20 % pour tous les logements neuf et le prochain décret prévus pour la fin de l’année sur les ascenseurs à partir du 3e étage sera loin de faire oublier le projet de loi Élan.

Une nouvelle déléguée interministérielle…

Le Comité interministériel du handicap (CHI) créé par le décret du 6 novembre 2009, est « chargé de définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l'État en direction des personnes handicapées » sous la présidence du Premier ministre. Depuis le 1er septembre la délégation interministérielle du handicap est désormais assurée par Céline POULET. Cette dernière assurant le secrétariat CHI et la responsabilité de « coordonner les actions menées en faveur de l'accessibilité des biens et des services aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap, dans tous les domaines de la vie en société, ainsi que les actions menées en faveur de l'accompagnement continu des personnes handicapées ». Le secrétariat général du CIH assure, en outre, le secrétariat du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) ainsi que, depuis 2016, le suivi de la mise en œuvre de la convention internationale de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées.

Stéphane LAGOUTIERE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir