Contenu principal

Message d'alerte

visite du ministre de léducation nationale j.m blanquer dans la ville de nice e4834Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a présenté au comité technique ministériel de l’Éducation nationale (CTMEN), réuni le 19 décembre 2018, la répartition par académie des emplois de l’enseignement scolaire public prévus en loi de finances pour la rentrée scolaire 2019. Concernant notamment les Accompagnants des Élevés en Situation de Handicaps (AESH) Jean-Michel BLANQUER a confirmé le financement de 4500 postes. Un nombre largement insuffisant selon les associations.

Une volonté de rendre l’école inclusive en 2019….

Par ailleurs, « pour une école toujours plus inclusive » selon l’expression du ministre, des moyens supplémentaires sont prévus pour accueillir davantage d’élèves en situation de handicap : d’ici la rentrée 2019, 4 500 nouveaux emplois d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) seront délégués aux académies, qui s’ajouteront aux créations intervenues à la rentrée scolaire 2018. En outre, 6400 emplois d’AESH seront créés par transformation d’emplois aidés afin de poursuivre « la pérennisation et la professionnalisation de ces fonctions essentielles ». Précision tout le 17 décembre dernier Jean-Michel BLANQUER a participé a ce qu’il a affirmé comme un « très beau et bon moment de démocratie lycéenne aujourd’hui avec le Conseil national de la vie lycéenne pour construire l’avenir du lycée et des lycéens » joli réunion de famille comme le montre cette photo, mais sont les élèves en situation de handicap, après renseignement aucun, y compris en situation de « handicap invisible » drôle de façon de montré le respect et l’objectif du société inclusive.

Un budget en progression…

Le ministre qui a notamment fait remarquer au CTMEN « la progression constante du budget de l’éducation nationale » afin selon Jean-Michel BLANQUER de permettre « d’accompagner les académies qui connaîtront des hausses le conseil national de la vie lycéenne 31a09d’effectifs de + 0,7 % prévu au niveau national pour 13 académies qui verront leurs moyens augmenter à la prochaine rentrée scolaire ». Cet effort en faveur du premier degré permettra d’achever le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans l’éducation prioritaire, de consolider l’école rurale et de rendre l’instruction obligatoire à trois ans dès la rentrée 2019, conformément aux engagements du président de la République précise le communiqué.

Force et de constaté cette annonce de budget en hausse que la grogne et pour la quatrième fois en un mois, les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), qu'on appelait avant les AVS (auxiliaire de vie scolaire), se sont de nouveau rassemblés, hier, au square Charles-de-Gaulle a Toulouse pour protester contre les conditions précaires de leur travail et la reconnaissance de leur statut. Des AESH qui en Haute-Garonne sont plus d'un millier d'AESH, majoritairement des femmes (90 %), avec des différences très nettes de statut. Une précarité qui persiste selon elle pour lequel il faut encore attendre plusieurs années avant d’avoir un CDI, une précarité qui n’attire pas preuve le rectorat de Toulouse qui a récemment organisé un job dating pour embaucher 300 AESH pour un salaire d’environ 730 €, n’a pas eu le succès escompté. Normale peut-on dire et ce n’est pas les 100 € supplémentaire mise en œuvre par MACRON qui vont convaincre les futurs candidats éventuels de s’engager !

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Éducation Nationale

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir