Contenu principal

Message d'alerte

ce vote j en suis convaincu vous collera a la peau comme une infamie à déclaré le député François RUFFIN « Ce vote vous collera à la peau comme une infamie », avait sermonné le député de La France insoumise, François RUFFIN, annonçant à l’ensemble des députés de la majorité et à tous ceux qui rejèterais la proposition de loi que leur nom seraient publiés sur son blog. Le député aura donc tenu parole et aura publié vendredi 12 octobre les noms, des 70 députés ayant voté contre sur sa page Facebook sur les 124 présents lors du vote. Un coup de gueule dont Adrien TAQUET (LREM) affirme qu’il convient d’attendre et que les chantiers sont en cours. « Pourtant, il y a urgence » insisté l’auteur de ce projet de loi.

Une réalité sociétale…

Le député François RUFFIN, qui aura poussé un gros coup de gueule, exprimant sa colère, mais pour lequel l’ensemble des interventions des députés de l’opposition auront exprimé également eux aussi leurs incompréhensions face, a cet aveuglement d’un gouvernement « persuadé d’avoir raison » ou encore comme le souligné peu avant une députée s’interrogeant sur le bien-fondé du « mutisme des ministres des Jean-Michel BLANQUER et Sophie CLUZEL ».

« Ce n’est pas par la loi que l'on va changer les choses, car nous avons tous les ingrédients pour réussir », a soutenu le 11 octobre dernier la secrétaire d’État aux personnes handicapées, Sophie CLUZEL, renvoyant à une concertation prévue fin octobre devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Un refus, que le matin que le Ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel BLANQUER, a justifié en mettant en avant « le chemin » déjà pris par le gouvernement à ce sujet, et la tenue d’une concertation à venir.

Pourtant, la réalité et bien là ce sont plusieurs milliers d’enfants qui auront été écartés cette année encore de la possibilité d’assister à une scolarité ou quand elle possible a des sorties scolaires. Une loi qui il vrai ne pouvait satisfaire le gouvernement puisque celui-ci demandait notamment une meilleure rémunération de leurs accompagnants.

Honte, Honte, a vous…

« Vous n'avez pas honte ? Honte de votre paresse ? Honte de votre sectarisme ? » interroge François RUFFIN. Qui reconnaitra qui si ce texte n’était pas « parfait » et qu'à l’occasion la France insoumise avait déposé toute une série « d'amendements en commission ». Le député reviendra lors de son intervention choc sur la situation que connaissent « des milliers de femmes qui accompagnent les enfants handicapés dans les écoles ». Regrettant l’absence totale en commission des députés de la majorité (...) Vous vous êtes contentés, en groupe, en troupeau, de voter contre,
contre, contre, contre,
de lever la main en cadence, comme des Playmobils. « Vous êtes 300 et vous n'avez même pas participé aux échanges ». Le journaliste, essayiste, fondateur et rédacteur en chef du journal Fakir, rappelant la présence des députés et du gouvernement « Pour supprimer des impôts aux actionnaires,
pour offrir aux firmes le secret des affaires,là, c’est urgent et sur ces bancs vous répondez tous présents. Mais pour ces travailleuses pauvres, rien, rien de rien, personne ». Francois RUFFIN concluant son intervention dans l'hémicycle, « J'espère que le pays ne vous le pardonnera pas. (…) Et ce vote, j'en suis convaincu, vous collera à la peau comme une infamie », recevant de nombreux applaudissements.

Dans la soirée du 12 octobre, Adrien TAQUET, député LaREM et auteur du rapport Plus simple la vie concernant notamment celle relative au champ du handicap n’aura que pour seule réponse face à ce qu’il juge comme un « coup de communication indigne ». Estimant que qu’il convient d’attendre et que les chantiers sont en cours « L'inclusion scolaire des enfants en situation de handicap ne peut s'opérer que dans l'action et non dans la gesticulation ».

Adrien Taquet jugeant l’excellent résultat de la rentrée 2018 et la mise en œuvre du plan d’une « École inclusive » lancé en juillet dernier. Rappelant les affirmations du ministre le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, le 11 octobre dernier, sur les 20 000 enfants de plus qu'en 2017. Le député comme le ministre qui cite les 20 000 enfants scolarisés en plus par rapport à 2017, il oublie néanmoins de préciser que près de 35 000 supplémentaire qui son entrée dans le système éducatif, en 2018.

Des nom des 70 députés qui ont empêché qu’un débat ait lieu sur le statut des accompagnant.es pour enfants handicapés que France handicap info publie a son tour :  LREM :   

Damien Adam, Aude Amadou, Didier Baichère, Aurore Bergé, Pascal Bois, Céline Calvez, Émilie Cariou, Lionel Causse, Jean-René Cazeneuve, Sylvie Charrière, Fannette Charvier, Fabienne Colboc, François Cormier-Bouligeon, Dominique David, Marc Delatte, Nicolas Démoulin,  Jacqueline Dubois, Laurence Gayte, Perrine Goulet, Véronique Hammerer, Pierre Henriet, Sacha Houlié, Yannick Kerlogot, Rodrigue Kokouendo, Aina Kuric, Frédérique Lardet, Célia de Lavergne, Fiona Lazaar, Gaël Le Bohec, Fabrice Le Vigoureux, Jean-Claude Leclabart, Roland Lescure, Monique Limon, Richard Lioger, Didier Martin, Thomas Mesnier, Amélie de Montchalin, Sandrine Mörch, Zivka Park, Patrice Perrot, Béatrice Piron, Pierre-Alain Raphan, Cécile Rilhac, Véronique Riotton, Stéphanie Rist, Mireille Robert, Laurianne Rossi, Laurent Saint-Martin, Jean-Bernard Sempastous, Bertrand Sorre, Bruno Studer, Marie Tamarelle-Verhaeghe, Adrien Taquet, Stéphane Testé, Huguette Tiegna, Laurence Vanceunebrock-Mialon, Annie Vidal, Patrick Vignal

Auquel sesjoint les députés du Modem : Philippe Berta, Marguerite Deprez-Audebert, Marc Fesneau, Isabelle Florennes, Jean-Luc Lagleize, Fabien Lainé, Philippe Latombe, Jean-Paul Mattéi, Philippe Michel-Kleisbauer, Bruno Millienne, Michèle de Vaucouleurs

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir