Contenu principal

Message d'alerte

Barometre de confiance politique des Francais envers le President Emmanuel MACRONLe Président de la République qui près d’un mois après la rentrée politique ne cesse de baisser dans le cœur des Français, une baisse d’opinion favorable passant de 57 % en mai dernier contre 34 % (- 2 %) ce 28 septembre dans un sondage Harris Interactive. Une baisse qui concerne également son gouvernement avec 33 % (-1%). Le président qui aura eu rentré difficile avec la démission de son gouvernement de Nicolas HULOT et de Laura FLESSEL et qui doit faire face a la colère sociale, mais aussi aux propres interrogations dans son parti politique.

Une chute vertigineuse pour le chef de l’État…

Des chiffres qui sont parfois encore plus bas comme ceux du sondage BVA pour Orange, RTL et La Tribune dans laquelle 28 % (- 7 %) seraient satisfaits face à 70 % de mécontent ( +8%). Une descente si elle n’a atteint celle de François HOLLANDE en septembre 2013 avec 23 % on peut se demander s’il ne risque pas à ce rythme de battre le record de ce dernier.

Une baisse qui dans le sondage Harris Interactive apparaît significative dans trois critères celui de l’âge (- 4%), celle des catégories dites populaires ou seul 32 % (-1%) à accorder leur confiance à Emmanuel MACRON, contre 43 % dans celle dite supérieure ou perd néanmoins 5 %. La troisième catégorie et certainement la plus importante concerne elle la population située à droite de l’échiquier politique passant de 43 % d’opinion favorable à 34 % (-9%).

Une position fragilisée…

Une baisse de confiance qui apparaît aussi dans les sondages sur la confiance qu’ils ont en ce gouvernement, ainsi dans ce sondage Édouard PHILIPPE même elle demeure modeste perd – 1% avec 33 % d’opinion favorable contre 53 % en mai 2017. Un Premier ministre dont les Français ne voient en lui que l’exécutant d’Emmanuel Macron.

Le Président en baisse dans les sondages qui font apparaitre l’impopularité de ces choix politique et des réformes liées, a la santé, fiscalité, à la politique sociale ou pire à l’accessibilité, ou les personnes en situation de handicap celle-ci se demande ou est passé la promesse du chef de l’État de « faire du handicap l’une des priorités de son quinquennat ». Mais aussi des récentes affaires comme Benalla en juillet 2018.

Une baisse qui trouve aussi son explication dans les démissions a la chaine de Nicolas HULOT et de Laura FLESSEL et peut-être prochainement de Gérard COLLOMB, son ministre de l’intérieur qui vient d’annoncer son départ après les élections européennes. Auquel s’ajoutent les petites phrases du président dont les Français ne semblent plus apprécier son « humour » ou ces « leçons de morale ». Des Français qui expliquent ce manque de confiance par un personnage qu’ils jugent « trop autoritaire, dédaigneux et non concerné par le quotidien des Français » et celle d’un « président des riches » qui lui colle à la peau.

Des Français qui plus généralement comme le confirment d’autres sondages attendent principalement de l’exécutif qu’il améliore leur pouvoir d’achat (55% des personnes interrogées). Une priorité qui dépasse largement la baisse du chômage (40 %) ou encore la diminution des impôts et des charges (39%). Un élément qui ressort dans l’ensemble des sondages à l’occasion de cette rentrée le bilan de l’action du président de la République 16 mois après son arrivée a l’Élysée « comme négatif pour plus de 60 % d’entre eux contre 19 % qu’ils jugent positifs ».

L’opposition loin de profiter de cette baisse…

Une descente qui contre toute attente ne semble toujours pas profiter aux partis politiques de l’opposition autant à droite qu’à gauche. Qu’il s’agisse du sondage de BVA pour Orange, RTL et La Tribune dont les « difficultés de l'exécutif ne profitent toutefois pas à l'opposition », note l'institut de sondage. « Aucun des partis testés n'apparaît aux yeux d'une proportion significative de Français comme étant en mesure de faire mieux que le gouvernement s'il était au pouvoir, qu'il s'agisse du Rassemblement national (21%) même si ce dernier apparaît toujours en tête, de La France insoumise (20%), des Républicains (18%) ou du PS (13%)", relève-t-il.

Malgré son départ du gouvernement, Nicolas HULOT et qui perd 5 % (42%) dont les Français demeurent avoir confiance suivie d'Alain JUPÉE avec 35 (-1%) suivi de Xavier BERTRAND avec 26 % (+3). Alain JUPÉE qui dans le sondage sondage BVA pour Orange, RTL et La Tribune place Xavier BERTRAND avec 31%, (+1), avant Alain JUPÉE avec 30 % parmi les personnalités auxquelles elle souhaiterait qu’il ait plus d’influence dans la vie politique.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Harris Interactive

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir