Contenu principal

Message d'alerte

Le président de l'association Jean-Marie Barbier précédée et suivie d'une dizaine de petites voitures a sillonné Paris, de QG en QG, chacune portant sur le toit un fauteuil roulant siglé aux couleurs du candidat. Front national, UMP, Parti socialiste, Europe-Ecologie/Les Verts, MoDem... tous ont reçu cette visite. Objectifs ? Faire entendre les
2012.01.26.apf-un-fauteil-roulant-au-couleur-des-candidatsles fauteuils roulant au couleur des candidats ici celui offert à François Bayrou revendications des personnes en situation de handicap et demander aux candidats de prendre position pour permettre l'émergence d'une société ouverte à tous. 

L'APF qui a remis à cette occasion une lettre de revendication aux candidats. Seront-ils réellement entendus ? Le doute persisté, il suffit de voir le manque d'entrain des candidats du PS au moment des primaire, où les questions relatives aux personnes handicapées n'ont fait l'objet d'aucune discussion.

Une journée pour le cortège qui a commencé à l'Assemblée nationale où celui-ci a fait première halte symbolique devant l'Assemblée nationale. « Venir d'abord devant l'Assemblée nationale, c'est une façon de nous adresser symboliquement à la nation tout entière, à travers les députés qu'elle a élus, pour leur dire d'arrêter de proposer des lois ou des amendements qui revoient à la baisse l'accessibilité de notre pays et vident la loi de 2005 de son sens. Ces deux dernières années, cela a été le cas cinq fois et c'est inadmissible », à souligné Jean-Marie Barbier, le président de l'APF. Car le pacte s'adresse aussi aux députés en place et à ceux qui seront élus en juin prochain.

C'est le Parti socialiste qui va ouvrir le bal où ces derniers seront accueillis par Marisol Touraine, secrétaire nationale du PS à la Solidarité et la protection sociale, au nom du candidat François Hollande est de déclarer « Nous sommes sensibles à cette démarche et partageons l'objectif d'avancer vers une société inclusive ». À l'UMP, c'est Roselyne BACHELOT et Marie-Anne Montchamp qui vont accueillir le cortège remettant le fauteuil au nom du « futur et prétendu candidat » Nicolas Sarkozy. Roselyne BACHELOT, qui aura à cœur de défendre le bilan du président et surtout la promesse tenue par le Chef de l'État et le gouvernement comme la hausse de 25% de l'AAH.

Au Modem, François Bayrou en personne accueille Jean-Marie BARBIER traversant avec difficulté un QG difficilement accessible en fauteuil à cause des pavés. avant de traverse ensuite la Seine pour aller à la rencontre d'Europe-Ecologie-les vert (EELV). Situation similaire pour Patrice TRIPOTEAU ne pouvant pas rentrer dans l'ascenseur avec au final une rencontre située dans le Hall du QG situé dans le XIIIe. Une candidate qui se dit prête à signer le pacte de l'APF, qui rappelle « qu'elle a prévu 11 Md€ pour l'amélioration de la situation des personnes handicapées » dans son programme. Un cortège qui finira sa journée après avoir à tour de rôle le Front de Gauche, Nouveau Centre, République solidaire, MRG et Cap 21.

12 engagements à respecter pour les candidats

L'occasion pour tous les candidats de recevoir le « pacte APF 2012* ». un document qui se veut ambitieux selon l'APF et revendicatif fondé sur les trois piliers de la République liberté, égalité, fraternité dont l'objectif est de faire de la société française une société ouverte à tous. Pour cela, le pacte décline 12 engagements incontournables, assortis de moyens prioritaires pour y parvenir. Car s'engager c'est bien, mais il faut aussi que chaque candidat dise comment.

Et pour cela l'APF avance ses propositions dans ce document comme celle de l'égalité dans l'emploi, avec la mise en place d'une coordination des moyens existants qui aujourd'hui , fait cruellement défaut. Accessibilité ; transports ; éducation ; emploi ; ressources ; vie affective et sexuelle ; accès aux soins ; des espaces, services et produits conçus pour tous, etc. : rien de ce qui concerne la vie quotidienne des personnes handicapées n'est oublié dans ce pacte. Au final tous les partis assurent que le handicap est une préoccupation essentielle de leur programme, mais pour Jean-Marie Barbier président de l'APF celui-ci semble sur ces gardes « aujourd'hui, on est dans les déclarations d'intention. On verra dans les actes ».

En attendant de voir s'ils le signeront ou pas, chaque citoyen peut le faire et porter ainsi, jusque dans les urnes, sa volonté de voir enfin naître une société qui ne laisse pas 10 % de sa population sur le bas-côté. Seul regret que ce pacte 2012 n'est pas l'objet une nouvelle fois d'un consensus à travers un collectif associatif qui aurait permis de mettre en avant toutes les situations a mobilité réduite. 

Stéphane LAGOUTIERE

Déposé a l'initiative du député Paul SALEN, suite à expérience personnelle au cœur de sa circonscription. Un salarié de Badoit avait pu grâce à un élan de solidarité de ses collègues, rester 170 jours au chevet de son fils Mathys âgé de onze ans en phase terminale de cancer du foie. Cette proposition de loi vient d'être adopté parLes parents du jeune Mathys dont la loi devrait porté le nomLes parents du jeune Mathys dont la loi devrait porté le noml'assemblée va passer devant le Sénat avant d'être définitivement adopté. Un premier vote qui a obtenu le soutien des députés de droite et du centre, tandis que le PS s'est abstenu. pourquoi, le président du groupe socialiste a refusé de répondre.

Un cadre légal pour des initiatives spontanées

Pratiquement à plusieurs reprises comme le témoignent de nombreux salariés ou des adhérents de l'association créée par le père Mathys. Ou encore comme un autre cas qui avait eu lieu dans le Doub ou grâce à la générosité de ses collègues, une salariée de Fuji-Autotech à Mandeure, avait pu se rendre régulièrement auprès de son mari hospitalisé à Besançon sans perte de revenu. Un appel au "don de RTT" avait été lancé chez ce sous-traitant de Peugeot qui emploie plus de 300 personnes.

Concrètement, l'initiative du député UMP de la Loire, Paul SALEN, doit permettre à un salarié ou à un fonctionnaire d'offrir anonymement un ou plusieurs jours de congé, RTT ou encore de récupération. Mais à certaines conditions. Le dispositif sera extrêmement encadré.

Un salarié peut recevoir ce don s'il assume la charge d'un enfant « gravement malade ». Il doit s'agir d'un jeune, âgé « de moins de 20 ans atteints d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident d'une particulière gravité rendant indispensable une présence soutenue et des soins contraignants », indique le texte. Un certificat médical est notamment nécessaire pour attester de la gravité et de la présence indispensable d'un parent.

Reste que pour bénéficier de cette donation, le salarié doit ne plus avoir en réserve des jours de congé, de récupération ou encore des RTT. Une contrainte toutefois : les salariés souhaitant faire don de leurs jours ouvrables ne peuvent descendre au-delà d'un minimum de 24 jours de congé annuel.

l'Association Papillon à une étoile

Une loi qui si elle définitivement adopté sera une première et qui portera le nom Mathys et dont le père a créé en 2010. L'objectif de cette association a été de militer pour l'adoption d'un projet de loi officialisant le droit de don de jours de congé, dans le cadre d'un enfant malade du cancer en fin de vie.

Autre objectif celui d'apporter un soutien de quelque nature que ce soit, aux familles et proches d'enfants malades du cancer. Ou encore d'agir par tous les moyens auprès de l'état, des collectivités territoriales, administrations et entreprises privées ou plus généralement auprès de toute personne physique ou morale, privée ou publique , pour améliorer , dans tous les domaines et par tous les moyens les conditions matérielles et personnelles d'accompagnement et d'assistance des enfants malades par leurs proches ou leur famille.

Stéphane LAGOUTIERE

Plus de onze ans après le début d'une phase pilote engagé au sein de six régions par l'institut de veille sanitaire, la déclaration obligatoire du mésothéliome est désormais Forme rare de cancer appelée mésothéliome qui affecte la plèvre. La cause étant soit liée a des risques professionnels ou a l'environnement comme la démontré l'Inserm en 2010Forme rare de cancer appelée mésothéliome qui affecte la plèvre. La cause étant soit liée a des risques professionnels ou a l'environnement comme la démontré l'Inserm en 2010étendue à toute la France. Le ministère de la Santé a déposé le décret n°2012-47 du 16 janvier 2012 qui ajoute cette maladie à la liste des trente déjà présente. Cette mesure constitue l'action 9.1 du Plan cancer 2009 - 2013. L'InVS qui rappelle que l'objectif vise lui a renforcé la surveillance épidémiologique de cette affection, provoquée dans la majorité des cas, par une exposition professionnelle à l'amiante.

Cette déclaration obligatoire s'inscrit plus largement dans la lutte contre le cancer et en particulier des cancers liés à l'exposition à l'amiante qui représente un enjeu important de santé publique. Cette exposition, qui a pu survenir plusieurs dizaines d'années avant l'apparition de la maladie, représente actuellement le seul facteur de risque avéré de mésothéliome. Elle est le plus souvent professionnelle, mais peut également être d'origine "environnementale".

Une décision prise suite au rapport établi Laurence Chérié-Challine, Ellen Imbernon, présentant les résultats de l'expérimentation, les 10 facteurs identifiés et les modalités préconisées pour le déploiement national, validés par le Comité de pilotage et le haut conseil de santé publique. Il ressort qu'un système purement passif sans animation nationale, ni gestion active régionale a peu de chances d'aboutir. La motivation des acteurs devra être entretenue, avec l'appui des professionnels et des institutionnels, par des retours d'information montrant en quoi ce système présente un intérêt de santé publique et pour les patients. Dans certaines régions, des actions spécifiques seront indispensables pour mettre en place cette DO.

Une maladie qui continue à ronger les travailleurs

Le nombre de nouveaux cas de mésothéliomes survenant chaque année en France est actuellement estimé entre 800 et 1 200, soit 0,3 % de l'ensemble des cancers. Le mésothéliome est un cancer principalement la plèvre, parfois le péritoine et rarement le péricarde ou la vaginale testiculaire. Il prédomine chez les hommes qui représentent deux tiers des cas. Le pronostic du mésothéliome pleural est parmi les plus sombres de tous les cancers (taux de survie relative à cinq ans estimé à 7 % pour les patients diagnostiqués entre 1989 et 1997). Selon le PNSM, on estime que « chez les hommes environ 83 % des mésothéliomes pleuraux sont attribuables à une exposition professionnelle à l'amiante. Chez les femmes, cette proportion tombe à 38 %, sans que l'on puisse clairement en expliquer les raisons. Les expositions environnementales sont encore mal connues ».

Un meilleur suivit des connaissances

La déclaration obligatoire « répond essentiellement à des objectifs de connaissance », explique l'Institut de Veille sanitaire (InVS). Ses responsables veulent en effet « mieux suivre le nombre de cas survenant dans le territoire, leurs caractéristiques et mieux comprendre leur lien possible avec une exposition non professionnelle à l'amiante ». Pour cela, des enquêtes environnementales seront mises en œuvre lorsque aucune exposition professionnelle n'aura été repérée.

Trois populations particulières, dont la cause de la maladie peut s'expliquer par une exposition non professionnelle à l'amiante, seront alors enquêtées : les femmes, les moins de 50 ans et les mésothéliomes non localisés à la plèvre et notamment du péritoine. La DO vient compléter la surveillance assurée par le Programme national de surveillance des mésothéliomes (PNSM) pleuraux dans 23 départements métropolitains et mis en place en 1998. En effet, si celui-ci reste la référence, il ne permet pas de suivre les mésothéliomes pleuraux dans les départements non couverts (70 % de la population), ni les autres localisations de mésothéliomes dans les départements couverts. Il est important de noter que la DO ne se substitue en aucune façon au système de déclaration des maladies professionnelles.

La Rédaction

Pour en savoir plus et consulter le guide « déclarer, agir, prévenir » édité par l'InVs

2012.01.19.campagne-federation-francaise aveugles de franceAprès une campagne mettant en scène nos hommes et femmes politiques équipent d'une canne blanche, la Fédération des aveugles et handicapés visuels (FAF) a sorti un calendrier mettant en scène des candidats à la présidentielle malvoyante, guidés par des rivaux à qui il sont obligés de faire confiance, pour alerter l'opinion sur les injustices subies et sur leurs droits.

Pour son président, Vincent MICHEL« En éditant ce calendrier un brin provocateur, la FAF - qui mène des actions au quotidien sur le terrain - souhaite alerter les décideurs, les journalistes et l'opinion publique sur les injustices quotidiennes auxquelles sont confrontées les personnes aveugles et malvoyantes. Et rappeler que les personnes déficientes visuelles sont des citoyens à part entière »

Un calendrier marque le début d'une campagne intense de la FAF en 2012 pour faire entendre les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles. « Ce coup d'audace ne restera pas sans lendemain et d'autres actions, plus rudes s'il le faut, seront engagées cette année tant que droit ne nous sera pas fait », conclut le Président de la FAF

Appel à une prise de conscience et des promesses engagées

Aujourd'hui, plus d'un million de nos compatriotes sont aveugles ou malvoyants, et selon l'OMS, la déficience visuelle sera, avec la maladie d'Alzheimer, le fléau de demain. Prendre en compte la question du handicap visuel dans les politiques nationales est impératif, car il est aussi une question majeure de santé publique.

Accès à l'information, l'emploi, les transports, la voirie, l'éducation, la culture... Les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles s'amenuisent sans que personne ne s'en aperçoive réellement. Pour preuve, ce chiffre : seuls 15%s des lieux publics sont accessible à tous à ce jour. À ce rythme, l'objectif de 100 % au 1er janvier 2015 rendu obligatoire par la loi de février 2005 sera loin d'être tenu. Aussi, dans cette société marquée par l'image, nous avons choisi d'en détourner quelques-unes afin d'éveiller les consciences. Un taux d'accessibilité parfois encore plus désastreux en fonction du handicap.

Ce calendrier marque le début d'une campagne intense de la FAF en 2012 pour faire entendre les droits des personnes aveugles et handicapées visuelles. « Ce coup d'audace ne restera pas sans lendemain et d'autres actions, plus rudes s'il le faut, seront engagées cette année tant que droit ne nous sera pas fait », conclut Vincent MICHEL.

La Rédaction

Signature du pacte 2012 2014 pour l emploi des travailleurs handicapes entreprise adapte premier ministreLe 22 décembre dernier, François Fillon a signé, à Matignon, le Pacte pour l'Emploi des personnes en situation de handicap en Entreprises Adaptées portées par l'Union Nationale des Entreprises Adaptées (UENA) et les principales associations et fédérations du secteur du handicap. Un événement qui concrétise l'engagement pris par le Président de la République le 8 juin dernier, lors de la Conférence nationale du handicap. Mais répond-elle vraiment à la progression du chômage des travailleurs handicapés qui sera fin 2011, de 19,9 % soit +07 % en 2011.

2011.04.21.Reforme-aah-et-des-mdphRoselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a effectué ce matin une visite à la direction départementale de la cohésion sociale du Val-de-Marne. Celle-ci à cette occasion fait le point sur la mise en œuvre des mesures décidées dans le cadre révision générale des Politiques publiques et notamment concernant la politique du handicap.

La ministre qui annonçait l'engagement d'une réflexion pour réduire la moitié des délais d'attribution de la carte de stationnement des personnes handicapées. Délais dont la moyenne varie encore six à huit mois et pouvant aller à 12 mois dans certains départements. Première étape en 2012, de confier la fabrication de ces cartes à l'imprimerie Nationale. La réflexion engagée vise aussi à recentrer les moyens humains de l'État et des MDPH dans l'accompagnement des personnes en situation de handicap et l'attribution des prestations, en particulier l'A.A.H, afin de permettre à d'améliorer le traitement des demandes d'obtention de cette allocation. Un outil qui devrait être généralisé dans toutes les directions départementales d'ici mars 2012.

L'objectif selon Roselyne BACHELOT est de pouvoir à moyen terme de réduire les disparités d'accès à l'AAH entre les départements. Un enjeu de taille, l'État financement à 100 % cette allocation, soit un montant total pour 2012 de plus de 7,5 Md€.

La Rédaction

2011.12.07.logo handi_entreprise_2011Une semaine après la signature d'une convention avec l'AGEFIPH afin de promouvoir l'emploi des travailleurs handicapés qui reste important dans la région. Le président Martin Malvy et François Simon, vice-président de la Région Midi-Pyrénées en charge des solidarités, a remis aux sept lauréats des entreprises et associations de la région Midi-Pyrénées leurs prix. Ce dernier visant à récompenser une démarche volontariste et efficace pour les personnes en situation de handicap.