Contenu principal

Message d'alerte

Des infirmiers et infirmières devant un hôpital avec marqué sur leurs vêtement gréve et leurs colères c7b73Alors que le collectif inter-urgence et les syndicats mais aussi l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF), sont aujourd’hui dans la rue. France Assos Santé annonce sa solidarité avec les urgentistes et appelle les pouvoirs publics à pallier le manque d’effectifs et de moyens. L’association qui se joint pour demander à « ce que tout soit mis en œuvre pour lutter contre les déserts médicaux. Pour faire baisser la charge sur les urgences ». Son président Alain-Michel CERETTI insistant sur la nécessité de « rendre à nouveau accessibles la médecine de ville et la médecine de garde, partout et pour tous ».

Vasilina née sans bras puis abandonnée a la naissance 80232Le Remera, le registre des malformations en Rhône-Alpes, a publié il y a quelques jours sur son site un rapport d'étape. Celle-ci met met en évidence plusieurs hypothèses pour expliquer la naissance d'enfants malformés dans le secteur de Druillat entre 2009 et 2014. De son coté la présidente et lanceuse d’alerte Emmanuelle Amar, estime avec le groupe de travail qui s’est constitué autour d’elle établir un lien suspect avec l’eau courante une thèse rejeté les responsables locaux.

Centre de dialyse. ici un homme par ou le sang passe à l'extérieur du corps à travers le dialyseur ba2d9La FHP et la FEHAP déplorent le maintien pour la dialyse d’une politique de baisse des tarifs ainsi que l’introduction, sans concertation ni préparation suffisante, d’un nouveau forfait applicable au 1er mars 2019. A cette date, ni le cahier des charges ni le montant de ce forfait n’ont encore été précisés par le ministère. Les deux fédérations estimant dans un communiqué que ce forfait « doit faire l’objet d’une étude d’impact médico-économique préalable conduite avec l’ensemble des professionnels de santé afin d’encourager leur adhésion ».

Réunion de la commission des affaires sociales a lassemblee nationale e7b36La commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale, présidé par Mme Brigitte BOURGUIGNON ont décidé de maintenir, contre l'avis du gouvernement, un amendement, proposé par le collectif France Assos Santé dans le cadre de l'examen du projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé. Un amendement dont l’objectif est selon le collectif vise à garantir à tous l'accès à un médecin traitant, y compris dans les territoires sous dotés. Le collectif qui se félicite du vote des députés, appel le gouvernement à ne pas « sacrifier un amendement qui se préoccupe enfin de la question de l'accès aux soins sur les territoires ».

une femme avec des menottes au poignée exprimant la double discrimination des femmes face au vih e793e51% des personnes vivant avec le VIH dans le monde sont des femmes. En 2019, le sida demeure la première cause de mortalité pour les femmes de 15 à 49 ans. A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, AIDES et Coalition PLUS interpellent Emmanuel Macron sur la situation des femmes face au VIH dans le monde et sur la nécessité d’accroitre l’aide internationale. L’association qui pour cette journée rappel au Président Emmanuel MACRON ces engagement ainsi que l’importance du prochain rendez-vous dans sept mois en France à Lyon les représentants des pays les plus riches afin de définir les contributions que chacun à apporter au Fonds mondial de lutte contre le sida le paludisme et la tuberculose pour les trois ans à venir.

Une chambre dhopital au chu de purpan à toulouse 8b167Depuis presque dix ans les gouvernements successifs n’ont eu de cesse d’imposaient au secteur hospitalier des baisses de tarif. La ministre de la Santé, Agnès BUZYN a annoncé, mardi, une progression de 0,5 % des tarifs hospitaliers en 2019. Une décision jugée comme « historique » par la ministre et qui met fin à « pression sur les personnels, sur leur capacité d'investissement, et sur leur capacité d'achat de matériel », précise telle. Une vision que ne partage pas une partie de l’opposition comme celle du groupe communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE) du Sénat qui dénonce une « supercherie » le gouvernement qui finance celle-ci dans « la poche des assurés sociaux ! ».

Autisme chez lenfant limportance dun diagnostique rapide 313e8Mise en place depuis le 1er novembre 2017, les médecins peuvent désormais pour certains de leurs patients dans un cadre tres précis, d’une consultation dite « complexe ou très complexe », faisant l’objet d’une tarification spécifique, allant de 46 € à 76,70 €. La ministre de la santé Agnès BUYN et la secrétaire d’État Sophie CLUZEL ont annoncé étendre cette consultation en cas de suspicion de troubles autistiques et ceux depuis le 11 fevrie dernier. Une évolution positive selon les associations, alors que les généralistes, sont souvent en première ligne pour les détecter, pouvant ainsi prendre le temps, en s'appuyant sur des outils validés.