Contenu principal

Message d'alerte

de gauche a droite jean françois allilaire et jean françois mattei d18b9Membre de la première division « Médecine et Spécialités médicales » à l’Académie nationale de médecine depuis 2011, Jean-François ALLILAIRE a été élu Secrétaire perpétuel le mardi 4 décembre 2018, pour quatre ans, succédant à Daniel COUTURIER. L’Académie qui aura le même jour élus Jean-François MATTEI, membre de la quatrième division Santé publique, section Médecine et Société à l’Académie nationale de médecine depuis 2000, au poste de vice-président pour l’année 2019, succédant à Emmanuel Alain CABANIS. Il deviendra président pour l’année 2020.

Depakine Chrono du Laboratoire SanofiA l’occasion des débats actuellement sur le projet de loi du budget de la Sécurité sociale, et répondant à une question du député de la France insoumise François RUFFIN, qui avait souligné que « des dizaines de dossiers ont été étudiés mais rien n'a été versé ». Celle-ci lui ayant indiquée « rechercher activement les familles de victimes de l'antiépileptique Dépakine afin qu'elles soient indemnisées ». Marine MARTIN, Présidente de l’APESAC, qui dément la volonté de la ministre dans ce sens. « Si vous voulez connaître ses victimes, venez nous rencontrer. Les données récoltées par l’APESAC depuis 7 ans sont à votre disposition. Nous vous attendons ».

Un mannequin pour apprendre le massage cardiaque dans le cadre dune formation au premier secoursInstituée pour répondre aux demandes du gouvernement sur tout ce qui intéresse la santé publique, et principalement sur les épidémies, les maladies particulières à certains pays. L’académie nationale de médecine à voté le 2 octobre un rapport concernant les arrêts cardiaques extra-hospitalier qui représente l’un des problèmes santé publique majeur, avec plus de 40 000 chaque année en France et moins de 10 % y survivent. Une prise en charge dans les premières minutes qui comme l’AVC sont cruciale. Une prise en charge difficile selon ce rapport au vu du manque de formation du grand public et qui estime « qu’il s’agit pourtant de l’un des arguments, pour lequel la France est très en retard pour améliorer la survie des patients ».

Un Nouveau ne 10 minutes apres la naissance. Identifie avec une agenesie du bras droitAprès une alerte lancée notamment par REMERA de Lyon concernant sept cas de bébés nés sans mains, bras ou avant-bras ont été observés dans l'Ain, trois en Loire-Atlantique et quatre en Bretagne et ceci dans périmètre limité. L’Agence Sanitaire France vient de rendre son rapport précisant dans un communiqué que « l'analyse statistique ne met pas en évidence un excès de cas par rapport à la moyenne nationale, et Santé publique France n'a pas identifié une exposition commune à la survenue de ces malformations ».

Soins bucco dentaires et handicap un ouvrage de la mutualité française et de l'unapeiLa Mutualité Française Occitanie, avec le soutien de l’ARS Occitanie, s’est engagée dans un programme de prévention destiné à améliorer la santé bucco-dentaire des personnes en situation de handicap accueillis en maison d’accueil spécialisée (MAS) et en foyer d’accueil médicalisé (FAM). Dans ce cadre, et avec la collaboration de l’Unapei et du CHU de Montpellier, la Mutualité Française Occitanie propose une brochure explicative qui apporte des conseils en termes d’hygiène, de prévention et de soins.

Un enfant dans un couveuse au sein du service Pole coeur enfant de l’hôpitalLes maladies cardiaques congénitales du nouveau-né à l’adulte sont nombreuses en France, celle-ci concerne chez les nouveau-nés 6 à 8 000 nouveau-nés, par an soit 1 enfant sur 100 de malformation due à une anomalie dans la « fabrication » du cœur, lors des premières semaines de la grossesse. L’hôpital Marie LANNELONGUE annonce l’arrivé deux des meilleurs chirurgiens français de cette spécialité, les Dr Emre BELLI et Joy ZOGHBI, auparavant à l’Hôpital privé Jacques CARTIER. Un rapprochement qui double la capacité de soins du « Pôle Cœur-Enfant »

Logo d'interdiction Dépakine Chrono 500 produit par les laboratoires SanofiA la suite d’une mesure de contre-indication entérinée par la Commission européenne en mars venu renforcer le dispositif de réduction des risques instaurés depuis 2015 en France. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), annoncé son interdiction « pendant la grossesse et ne doit plus être prescrite aux femmes, adolescentes ou en âge de procréer, sauf exceptionnellement contre l’épilepsie ». Une victoire pour celle qui fut la lanceuse d’alerte et désormais la présidente de l’association l'APESAC Marine MARTIN. Une interdiction qui entrera en application fin juillet 2018.