Contenu principal

Message d'alerte

Dessin sur quest la Maladie de CrohnL'incidence européenne de la maladie de Crohn serait une selon nouvelle étude présentée par des chercheurs parisien aujourd'hui lors de la semaine de l'UEG, à Vienne, probablement une survivance de la peste noire du moyen-âge. Des chercheurs ayant étudié les données historiques sur l'intensité des épidémies de peste en Europe et dans le bassin méditerranéen entre 800 et 1850. Ils ont ainsi constaté qu'il y avait un lien statistique entre l'intensité des épidémies et les mutations associées à la maladie de Crohn sur l'ensemble de la population, pouvant expliquer en partie la prévalence actuelle de la maladie de Crohn en Europe.

La maladie de Crohn est une maladie chronique récurrente qui, avec la colite ulcéreuse, constitue la pathologie connue sous le nom de maladie intestinale inflammatoire (MII). Les chercheurs ont étudié le gène NOD2, qui joue un rôle important dans le système immunitaire de l'organisme, mais dont les mutations sont liées au développement de la maladie de Crohn. Il a été démontré que les mutations du NOD2 favorisent la résistance de l'organisme responsable de la maladie et les résultats de l'étude montrent que la prévalence de ces mutations, associées à la maladie de Crohn, sont corrélées à l'intensité des épidémies de peste.

Près de trois millions de Malade de Crohn

Trois millions d'Européens environ souffrent aujourd'hui de MII, ce qui coûte jusqu'à 5,6 milliards d'euros par an aux systèmes de santé européens. Les causes des MII ne sont pas pleinement connues, bien que la recherche suggère que les facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle important. Les MII peuvent augmenter le risque de développer un cancer colorectal et, bien que les symptômes puissent apparaître à tout âge, celui des MII l'est à adolescence ou au début de l'âge adulte. La peste noire a elle provoqué la mort de millions d'européens et aurait tué de 30 à 40 % de la population européenne entre 1347 et 1353.

Selon le professeur Jean-Pierre HUGOT, chercheur et directeur de cette étude « Compte tenu de la gravité potentielle de la maladie de Crohn lorsqu'elle n'est pas soignée, il est peu probable qu'elle ait été une maladie fréquente avant le 20e siècle. Au fur et à mesure que les systèmes de santé se sont développés et que les soins aux patients atteints de la maladie de Crohn se sont améliorés, un plus grand nombre de personnes vit avec cette maladie. Cette recherche explique en partie les origines génétiques de la maladie de Crohn et nous espérons qu'elle nous permettra de mieux comprendre cette pathologie et la façon de la traiter à l'avenir. »

La Rédaction

Sources : United European Gastroenterology

Commentaires   

0 #1 profile 01-11-2018 10:46
Need cheap hosting? Try webhosting1st, just $10 for an year.

Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir