Contenu principal

Message d'alerte

Une femme en train de courir et faire du sportProposé à ses clients d’entreprise pour leurs « bien-être de leurs salariés » il sera effectif à partir du 1er janvier 2017, ce programme construit par l’assureur Generali France en partenariat avec Discovery. Si l’idée « d’inciter à améliorer leur santé », peut sembler « séduisante » au premier abord selon le CISS. Ce dernier s’interroge tant sur les modalités proposées, que sur le type d’approche qui pourrait à terme se poser « si elle en venait à modifier le cadre légal protecteur qui existe en France en matière de complémentaires santé et de prévoyance ». Generali Vitality qui a été lancé le 1er juillet dernier pour les clients individuels souscrivant un contrat de prévoyance ou d’invalidité professionnelle.

Implantation d une valve aortique sans chirurgie ouverte regard sur une technique en pleine expansionAlors que l’agence de biomédecine a invité les français a mieux s’intéressé au dons d’organe, une équipe médicale pluridisciplinaire reviennent sur celle de l’implantation d’une valve aortique par voie percutanée (TAVI) consistant à remplacer celle-ci chez des patients ne pouvant supporter une chirurgie à coeur ouvert. Une pratique réalisée au sein de l’Hôpital privé Clairval à Marseille, depuis maintenant 6 ans. Zoom sur cette technique innovante en pleine expansion.

Les oreilles des jeunes sous haute surveillanceA la veille de la Fête de la Musique et de l’été et des nombreuses manifestations culturelles, l’association JNA met alerte sur la relation des jeunes aux volumes sonores élevés. Selon l’enquête JNA-IPSOS, « 1 jeune sur 3 de 15 à 17 ans pense que l’exposition à des volumes sonores élevés éduque leurs oreilles en leur permettant de s’habituer. 38 % d’entre eux trouvent même que le bruit rend « euphorique » alors que la moyenne de tous âges confondus avoisine les 11 % ».

Une nouvelle technique de greffe la rehabilitation ex vivo du greffonMaladie génétique rare, la mucoviscidose, touche en France plus de 7000 personnes en France selon l'association, Vaincre la mucoviscidose. Une vie qui demeure compliquée et difficile pour les personnes concernées ou l’absence de traitement reste une réalité. La greffe restant le seul moyen d'allonger l'espérance de vie des patients. Un nombre qui a été multiplié par quatre depuis l’an 2000 et pour lequel une nouvelle technique de greffe : la réhabilitation ex vivo du greffon devrait encore augmenter le nombre de transplantations.

Page acceuil du site Maladie Rares info service sur les effets indesirables des medicamentsÀ l'occasion du lancement de « Effets indésirables info services », Maladies rares info services met en ligne son nouveau site. Pour mettre en avant ce nouveau service, il a été totalement repensé afin de présenter de façon encore plyus claire et fonctionnelle ses cinq pôles de services. Maladies rares info services est soutenue par le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et l'AFM-Téléthon grâce aux donateurs du Téléthon. Depuis la loi du 29 décembre 2011, les usagers du médicament peuvent déclarer eux-mêmes leurs effets indésirables. Une équipe formée pour accompagner dans leur déclaration ceux qui sont concernés par une maladie rare.

Affiche pour l Appel au dons par l_association fraxadevL'hôpital d'Orléans vient de lancer un appel aux dons pour financer le développement d'un médicament contre une maladie orpheline, le syndrome de l'X-fragile, première cause de retard mental héréditaire devant la trisomie 21 selon eux, a-t-on appris mardi auprès des chercheurs qui pilotent le projet. 

Les chercheurs orléanais qui travaillent depuis plus de dix ans sur le sujet ont d'abord mis en évidence, chez des patients atteints de la maladie, une activité anormale du canal potassique BKCa, qui agit sur la libération de neurotransmetteurs au niveau cérébral.Ils ont ensuite testé sur cette nouvelle cible thérapeutique potentielle une molécule existante, BMS-204352, dont Bristol-Myers Squibb (BMS) avait abandonné le développement, et ont démontré son efficacité lors de tests in vitro et in vivo, sur les souris. Ils espèrent ainsi mettre en place un médicament contre ce syndrome.

« Il nous faut au moins un million d'euros pour mener à bien les études cliniques préalables, avec à la clé un très grand espoir de pouvoir traiter tout ou partie du handicap mental et des troubles autistiques et sensoriels associés à cette maladie génétique », a déclaré à l'AFP le Dr Sylvain BRIAULT, membre de cette équipe de recherche tripartite qui associe également l'université d'Orléans et le CNRS.

L'hôpital orléanais ne dispose pas des fonds nécessaires pour le financement de ce médicament

Signe de l'intérêt que présentent ces travaux, le BMS-204352 a été désigné médicament orphelin par l'agence européenne du médicament fin 2014, ce qui lui ouvre une reconnaissance, et un dossier similaire est en train d'être déposé auprès de la FDA (Food and drug administration) aux Etats-Unis.

« Devant l'importance de cette découverte, le centre hospitalier régional d'Orléans a décidé d'être le promoteur en 2016 d'un essai clinique de phase II chez des personnes adultes atteintes du syndrome de l'X-fragile », précisent les chercheurs dans un communiqué.

Mais l'hôpital ne dispose pas des fonds nécessaires car le développement de médicaments ne fait pas partie de ses missions. Un site internet a donc été mis en place durant l'été, dans l'espoir de convaincre le Prevalence du syndrome de l X_Fragile et le nombre de porteur en mutationgrand public ou d'autres mécènes de soutenir financièrement le projet. « Notre démarche est singulière.  Mais sommes obstinés, nous y croyons, et nous ne lâcherons pas », ajoute le Dr BRIAULT, responsable du service de génétique à l'hôpital d'Orléans.

Une mise sur le marché pour 2017

Dans l'idéal, les essais cliniques pourraient se dérouler en 2016, avec une soixantaine de patients, et conduire, en cas de résultats positifs, à une demande d'autorisation de mise sur le marché en 2017.

Sans traitement à ce jour, le syndrome de l'X-fragile se manifeste par des retards intellectuels et des troubles proches de l'autisme. La maladie touche 10.000 personnes en France et 100.000 en Europe, ce qui en fait l'une des maladies rares les plus fréquentes.

La Rédaction / Avec AFP 

Les Membre partenaire lors de la signature-Charte-Handicap le 26 Aout 2015En signant en décembre 2014, la charte Romain JACOB « unis pour l'accès à la santé bucco-dentaire des personnes en situation de handicap »,l'Union française de santé bucco-dentaire (Ufsbd) s'est notamment engagée à apporter une réponse aux attentes de l'ensemble des acteurs du soins et de l'accompagnement ainsi que de promouvoir l'accès des personnes handicapées aux soins courants et spécifiques en milieu ordinaire quelle que soit la spécialité médicale ou paramédicale. Fort de ce constat, l'Ufsbd a été à l'initiative d'une charte de mobilisation des chirurgiens-dentistes et les autres autres quatres associations professionnels et l'association Handidactique1)