Contenu principal

Message d'alerte

L'hôpital Roger-Salengro, à Lille (Nord), où sont soignés les deux patients français atteints du coronavirus, le 13 mai 2013.La première victime française atteinte du coronavirus (nCoV) en France et hospitalisée après son retour de Dubaï et hospitalisée depuis le 9 Mai dans le Centre de Réanimation du CHRU de Lille dans le Nord et atteinte du coronavirus (nCoV) en France est morte a annoncé, aujourd'hui 28 mai, la Direction générale de la santé. Âgé de 65 ans c'est le premier malade à mourir en France, il devient ainsi la 24e victime au plan mondial et la 3e en Europe. Un virus proche de celui du syndrome respiratoire aigu sévère, le SRAS, qui avait infecté 8 000 personnes et fait 800 morts, notamment en Chine entre 2002-2003.

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine © MAXPPPLa Ministre des affaires sociale et de la Santé, Marisol Touraine, annoncé vouloir affecter 5 M€ supplémentaires à la démocratie sanitaire en 2013 et a lancé pour cela une mission pour renforcer la place des usagers dans les établissements de santé. Un arrêté fixant le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé au titre du fonds d'intervention régional (FIR) pour l'année 2013 sera publié dans les prochains jours.

La ministre qui a annoncé vouloir par cette action que ce montant puisse servir notamment au recueil de l'expression des attentes et des besoins de tous les acteurs de santé, et en particulier des usagers et des citoyens.

Cela soit par le recueil de la parole des usagers via les associations ou les collectifs d'associations, soit par des débats publics initiés par des instances de démocratie sanitaire telle des Conférences régionales de la santé et de l'autonomie, conférences de territoire.

Un montant qui devrait également être attribué aux actions de formation des représentants des usagers, qui pourront être mises en œuvre par des associations et des collectifs d'associations.

Dans le même temps, Marisol Touraine a confié une mission sur la représentation des usagers dans les établissements de santé à une personnalité de la société civile, Claire COMPAGNON.

Cette mission, qui s'inscrit dans le prolongement des propositions du rapport remis par Édouard COUTY sur le pacte de confiance pour l'hôpital, aura pour objectif : de faire un bilan des modalités de représentation des usagers dans les établissements de santé et de leur impact, depuis la loi du 4 mars 2002.

Ainsi que d'apporter un éclairage sur la base d'expériences étrangères et de proposer de nouvelles étapes de développement à cette représentation des usagers.

La Rédaction

Des élèves d'un lycées parisien lors de l'examen du baccalauréat en 2012Le président de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France, M. Vincent Michel, a été reçu hier 20 mai, par le Directeur Général de l'enseignement scolaire et par le Conseiller du Ministre, à la demande expresse de M. Vincent Peillon. « Le Ministre ayant répondu très favorablement à la campagne de presse que nous avons menée concernant la prise en compte des élèves handicapés dans le calendrier des épreuves du baccalauréat 2013.

« Le Ministre a répondu très favorablement à la campagne de presse que nous avons mené concernant la prise en compte des élèves handicapés dans le calendrier des épreuves du baccalauréat 2013. La demande de la FAF a été satisfaite et des aménagements aux calendriers des épreuves du baccalauréat de cette année ont été apportés :une demi-journée supplémentaire sera accordée le samedi 22 juin au matin pour alléger la journée du 20 juin. », précise Vincent Michel.

Autre victoire : à partir de 2014, le Ministre s'est engagé à ce que l'ensemble des épreuves de tous les examens nationaux organisés par l'Education Nationale soit programmé en tenant compte de la situation des élèves handicapés. Il est prévu notamment qu'en aucun cas l'ensemble des élèves puissent composer plus de 8 heures dans la même journée. Vincent Michel se réjouit de cette véritable avancée dans la prise en compte du handicap des élèves et de leurs problématiques par l'Ecole publique. Cet engagement ne sera que bénéfique pour la mission d'inclusion de l'Education Nationale. Michel VINCENT qui remercie les quelques médias comme votre journal France Handicap Info « qui ont relayé notre indignation et fait état de ce dysfonctionnement profondément injuste à l'égard des élèves handicapés », precise t-il.

La Rédaction

Le Foyer Bruswinc rue Surmelin a Paris accueillant des déficients mentaux vieillissantesBertrand DELANOË a inauguré en fin mâtinée ce 22 mai le Foyer Brunswic en présence Éric de ROTHSCHILD, président de la Fondation CASIP-COJASOR et de Véronique DUBARRY, adjointe chargée des personnes en situation de handicap, de Frédérique CALANDRA, maire du 20e. Un bâtiment ouvert en 2012 et qui fait partie de l'un de trop rare foyer commençant à voir le jour pour personnes handicapées mentales vieillissantes.

Un bâtiment novateur...

Le bâtiment de 4.000 m2 est équipé de soixante chambres individuelles, dont 20 sont médicalisée un foyer qui permet ainsi l'accueil de 60 résidents et qui après un début de chantier commencé a 2010 à ouvert ses portes en 2012. Un établissement qui aura nécessité un investissement de 10 M€ subventionné par le Département de Paris et par le Conseil régional d'Ile de France et la ville de Paris. Contruit rue du Surmelin ce projet a été réalisé dans le cadre de réhabilitation et extension d'un bâtiment industriel construit en 1943.

Le Foyer Brunswic qui accueille des handicapés mentaux de plus de 45 ans devenus inaptes au travail et dont la plupart ne peuvent plus être hébergés par leurs parents vieillissants ou dans le cas d'absence de famille. Un foyer, dans lequel les personnes vivent à l'année, chacune dans son studio individuel qui est son domicile privé. De nombreuses activités sont organisées : ateliers, sortis au cinéma, au théâtre, au musée, dans les parcs, etc. Les visites sont autorisées tous les jours, principalement en fin de journée, afin de permettre aux résidents de participer aux activités. Un bâtiment dans lequel des locaux de vie communautaire ont été répartis dans les étages : ateliers, salle de fitness, balnéothérapie avec piscine, salons, salle à manger.

Véronique DUBARRY qui a rappelé à cette occasion l'effort de la ville de Paris depuis 2008 avec la création de 178 places en établissement ont était ouverte et 109 places ouvriront en 2013 et 2014, soit un total de 287 places ouvertes entre 2008 et 2014. De plus, 284 places sont déjà autorisées ou feront l'objet d'un appel à projets en 2013. Ainsi, ce sont près de 600 places en établissements qui auront été créés pour les Parisiens en situation de handicap.

La Ville de Paris qui a dans un communiqué rappelle, le communiqué « met en oeuvre depuis 2001 une politique innovante, ambitieuse et transversale face à la diversité des situations de handicap et aux défis qu'elles posent à notre société ».

La Rédaction

Un homme donnant une information sur l'économie a des étudiants notamment un a mobilité réduite. (Illustration)Vous allez passer votre bac en 2013 et vous déjà bachelier et vous êtes en situation de handicap. L'occasion pour vous de partir a la découverte en compagnie des équipes de Passerelle le 30 mai prochain dans le cadre de l'espace « Formation et Métiers » de l'Open Forum ESSEC-Hanploi. Une journée qui permettra de découvrir le concours postbac qui leur est réservé ainsi que le dispositif d'accompagnement mis en place par l'Association Passerelle aux côtés d'une dizaine d'entreprises partenaires.

Ce forum est dédié aux candidats de niveau Bac à Bac+5, souhaitant se former sur un nouveau métier, ou trouver un emploi auprès de recruteurs handi-engagés de 13 h à 18 h dans les locaux de l'ESSEC au CNIT. Un dispositif handicap passerelle, également présent lors des Rencontres professionnelles de l'orientation des jeunes handicapés organisés par le CIDJ et l'ONISEP le 3 juin prochain*.

Passerelle qui soutient le certificat Management & Handicap lancé par Grenoble École de Management avec l'association HANPLOI. Destiné aux étudiants du Programme Grande École, ce module de formation qui mêle e-learning et apprentissage par l'expérience permet aux étudiants de prétendre, à l'issue de leur formation, à un certificat qui s'appuie sur un référentiel de compétences, développé spécialement pour eux.

Lors de la première campagne de recrutement fin 2012 se sont 38 étudiants qui se sont inscrits dans cette démarche. Démarche qui pourrait ensuite s'étendre aux autres écoles membres du dispositif Handicap Passerelle. Un certificat qui à remportait en mai 2013, le prix de la meilleure vidéo, du challenge TousHanscène organisé par l'association Tremplin-Etudes, Handicap, Entreprises.

Pour ceux qui le souhaite vous pouvez également découvrir le dispositif en vidéo sur le site de l'association Passerelle, ou les entreprises partenaires témoignent aux côtés des Ecoles engagées. L'occasion enfin pour vous de consultez le chat dédié sur Handichat Alternance .En 2013, sept écoles membres de l'Association Passerelle sont engagées dans le Concours post-bac Handicap Passerelle : EM Normandie - EM Strasbourg - ESC Grenoble - ESC La Rochelle - ESC Pau

La Rédaction

* le 3 juin au CIDJ (Paris 15e) de 14 h à 18 h www.cidj.com 

lancement d'une étude mondiale par l'OMS dans le domaine de la santé connectée. Un secteur en plein extension mais très polémiqueSelon l'OMS, la sédentarité serait le 4e facteur de risque de décès dans le monde et la cause principale de 21 à 25 % des cancers du sein ou du côlon et de 27 % des cas de diabète. Aujourd'hui le développement des smartphones et la miniaturisation des capteurs permettent de mesurer un certain nombre de paramètres vitaux révélateurs de notre état global (poids, activité physique, nutrition, sommeil, etc.).

En maîtrisant soi-même certaines mesures simples au quotidien (nombre de pas, nombre de calories brûlées, nombre de kilomètres parcourus) à l'aide d'outils accessibles, nous pouvons améliorer nos propres ressources et notre capital santé. IDS Santé, société spécialisée depuis 20 ans dans les domaines de la prévention, de l'éducation santé et de la communication médecins patients lance l'opération mysantemobile.fr sous le haut patronage du Ministère délégué chargé des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique dans 4 grandes villes françaises : Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier.

Ce sont ainsi 1000 volontaires qui seront équipés chacun d'un coach électronique intelligent qui mesurera et suivra leur activité physique pendant six mois. Une opération dont le calendrier, commencera le 15 mai avec notamment recrutement des candidats dans quatre villes (Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier) et leur équipement d'un coach électronique miniaturisé qui mesurera en temps réel son activité physique. Parallèlement, les données enregistrées seront alors recueillies via le smartphone de chacun des participants pendant six mois avec l'analyse des teste et la publication des résultats nationaux prévus en en décembre 2013.L'agrégation des données « anonymisées » recueillies sur les 1000 volontaires permettra de suivre en direct et pour chaque ville le nombre de pas, le nombre de calories brûlées et le nombre de kilomètres effectués. Il sera alors possible de savoir en un temps T, si l'on marche plus à Bordeaux qu'à Lille. Une expérience à laquelle Frédéric FAURENNES Président d'IDS Santé a répondu plus précisément dans une interview (v.rubrique interview).

Pour en savoir plus et vous inscrire dans votre ville (Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier) vous pouvez vous rendre sur le site de l'opération.

La Rédaction

Page d’accueil du site le Grath accueil temporaire Grâce au soutien du Fonds d'innovation d'AG2R LA MONDIALE, le Grath, association s'occupant de l'accueil temporaire en France, crée le Centre National de Ressources pour l'hébergement temporaire (CNRHT). Projet qui sera officiellement présenté le 15 mai prochain lors d'une conférence de presse en présence de Jean-François CHOSSY, président du Grath et de Gilbert RICHTER, directeur du Fonds d'innovation d'AG2R la mondiale et qui intervient moins d'une semaine après l'annonce du plan autisme 2013-2017, avec pour objectif selon son instigateur d'harmoniser les pratiques et faciliter la diffusion des connaissances..

Quelques jours après l'annonce de la création de 350 nouvelles places d'accueil temporaire pour les enfants autistes par Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, le Grath donne aux acteurs de l'accueil temporaire les moyens d'un développement qualitatif et durable avec la création d'un Centre national de ressources. Le CNRHT mettra à leur disposition des méthodes et des outils destinés à faciliter leur gestion et permettre le développement d'un réseau véritablement efficace au service des proches aidants.

Accessibles aux professionnels des ESMS, des ARS, des conseils généraux et aux professionnels indépendants, les formations du CNRHT interviennent à tous les niveaux dans la chaîne des acteurs concernés par l'accueil des personnes en situation de handicap. Elles sont dispensées par d'anciens ou d'actuels directeurs d'établissements qui ont mis en place un dispositif d'accueil temporaire, pour diffuser des pratiques qui ont fait leurs preuves et répondre ainsi aux besoins croissants des acteurs qui gèrent encore bien souvent « au jour le jour ».

« Dans l'accueil temporaire, les situations sont multiples, il faut pouvoir réagir vite et proposer des formules adaptées qui prennent en compte les choix des personnes » explique Jean‐Jacques OLIVIN, fondateur du Grath. « Le CNRHT va encourager une gestion optimisée des places d'accueil et donner aux instances territoriales les moyens d'organiser plus efficacement l'existant » poursuit‐il.

Un nouveau président pour le Grath

La création du CNRHT s'accompagne de l'arrivée d'un nouveau président au sein du GRETH avec celle de Jean-François Chossy, ancien député ayant porté, dès 2001, le projet de réglementation sur l'accueil temporaire, il réalisera également un rapport intitulé remis à François FILLON en décembre 2011. Dans lequel il affirmait déjà à l'époque à la « prise en charge «, le rapport préfère la « prise en compte ». « La prise en charge ramène à la notion de fardeau lourd, encombrant, malaisé à manipuler et qui cause de l'embarras alors que la prise en compte évoque la personnalité et l'intérêt que l'on doit porter à l'autre, c'est une forme de considération, on tient compte de ses besoins, de ses demandes et de sa vie. Nous devons passer, de l'époque de la prise en charge à l'ère de la prise en compte, passer de l'assistanat à l'accompagnement. C'est une démarche essentielle pour mettre la personne handicapée en résonance avec ceux qui l'entourent. » Précise-t-il !

Une présidence de l'association prise avec une ambition forte de développement pour l'accueil temporaire. « Dans un premier temps, nous avons souhaité faire reconnaître l'accueil temporaire dans la loi. Aujourd'hui grâce aux acquis de la loi du 2 janvier 2002, c'est sur le terrain que le travail doit être mené pour donner aux professionnels tous les moyens de construire un système plus efficace, plus fluide, qui facilite davantage la vie des proches aidants » explique Jean-François CHOSSY.

Stéphane LAGOUTIÉRE