Contenu principal

Message d'alerte

l’immeuble intergénérationnel "victoria" en image de syntesesSitués et intégré au cœur d'un ensemble de 75 logements en logement, dont 25 d'entre eux seront destinés aux personnes à mobilité réduite : 10 logements pour personnes handicapées réservés par le GIHP et 15 logements pour personnes âgées. Un locataire qui devra s'engager également à signer la charte de solidarité du Victoria, adoptant d'établir avec ses voisins des relations basées sur le dialogue et l'attention mutuelle.

Un nouveau modèle social d'habitat

Certains spécialistes estiment que l'intergénérationnel est un facteur d'équilibre social. La force de ces « nouvelles » familles est basée sur la qualité des relations qui s'y tissent. Il s'agit, par conséquent, de labelliser cette résidence comme étant une résidence d'entraide intergénérationnelle, basée sur des intérêts communs de solidarité et d'affection.

Une offre modeste dans le nombre, mais qui s'accumule depuis plusieurs a une vraie politique de création de ce type d'appartement, faisant de Lyon et sa communauté urbaine et une des rares collectivités véritablement soucieuses de tenir une politique du logement social accessible aux personnes handicapées. À titre d'exemple comme ceux de la résidence « Presqu'île », livrée en 2012. Et pas seulement concernant le handicap moteur, mais aussi pour les malades psychiques ou encore les adultes déficients mentaux pour lequel convention a été signé le 17 avril dernier.

La ministre qui aura eu le droit a une présentation de la résidence par Yvon DESCHAMPS, président de Grand Lyon Habitat et Éric BAUDRY, président du Groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques (GIHP). Visite qui permit, Mme CARLOTTI, de rencontrer à la fois les personnels du GIHP, mais aussi d'échanger avec des locataires en situation de handicap.

Façade de l'Institut Pasteur situé à Paris, ©L.BONAVENTURE / AFPL'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) vient de terminer un rapport requis par la loi et portant sur les comptes de l'Institut Pasteur, et consultable sur le site internet de ce dernier. Un rapport intitulé : Appel à la générosité publique contrôle du compte d’emploi des ressources de l’institut Pasteur 2009-2011, et ne portant que sur l'aspect financier et non scientifique de l'institut. Rapport qui pointe notamment des recours à des artifices comptables, un manque de transparence quant à la destination des dons et une concentration excessive du pouvoir au sein de l'institut de recherches. La direction de la fondation dément catégoriquement.

Parmi les principales recommandations, l'IGAS a notamment fait état d'interrogations sur l'interprétation et l'application par l'Institut des règles comptables et fiscales applicables aux fondations. Il considère également qu'il appartient à l'Institut d'assurer la traçabilité parfaite des dons afin que leur affectation soit en stricte conformité avec l'intention des donateurs. Il observe enfin que les statuts et la gouvernance de l'Institut Pasteur s'éloignent sur certains points des dispositions types recommandées pour les fondations reconnues d'utilité publique. "La communication de la fondation indique pour l'essentiel aux donateurs que la totalité des fonds va immédiatement aux équipes de recherche", indique l'Igas. Or "une partie importante des dons et legs est statutairement affectée aux fonds propres", relève l'Inspection générale. En 2011 par exemple, l'Institut Pasteur a augmenté ses fonds propres de 15 millions d'euros.

Une critique dementie immédiatement par sa directrice Alice Dautry, pour qui "conteste totalement formellement" et se dit "très choquée". et d'jouter sur la gestion des legs que "Tout l'argent est affecté directement à la recherche. Si quelqu'un donne 100 euros ces 100 euros vont directement dans les laboratoires. Seuls certains leg très importants au dessus de 300.000 euros ne sont pas utilisés directement car nous travaillons à long terme". Répondant a nos collegue de France Info celle-ci c'est dit ""Je considère que ce rapport est malveillant, c'est une attaque insidueuse", conclut la directrice. 

La ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol TOURAINE et la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, tiennent à rappeler que les statuts de l'Institut et leurs révisions successives, approuvées par le Conseil d'État, reflètent à la fois l'histoire, les spécificités et la volonté des représentants des membres fondateurs, conformément aux possibilités d'adaptation des statuts types qu'offre la loi à toutes les fondations.

Les Ministres, soulignant leurs ouvertures à discussions à toutes les propositions éventuelles que pourra être amené à formuler l'institut Pasteur, concernant les observations rédigées dans ce rapport. Les ministres ont pris connaissance des conclusions de ce rapport. Elles prennent acte des fortes réserves que l'Institut vient d'exprimer dans un communiqué de presse à l'égard des constats de l'Inspection, ainsi que des réponses de l'Institut et des engagements pris pour améliorer encore la qualité de sa gestion budgétaire et comptable.

 

La Rédaction

Information complementaire : 
Appel à la générosité publique : contrôle du compte d'emploi des ressources de l'institut Pasteur 2009-2011 Tome II_Annexe

Appel à la générosité publique : contrôle du compte d'emploi des ressources de l'institut Pasteur 2009-2011 Tome III
Rapport annuel des recettes de l'institut pour l'année 2011 

  

Facade du Laboratoire CERAVER l'une des première entreprises française spécialiste des prothèses Des prothèses articulaires fabriquées par le laboratoire Ceraver et ne bénéficiant pas des normes européennes font l'objet d'une enquête de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), selon la ministre de la Santé, Marisol TOURAINE. Le fabricant qui serait également accusé fait sans autorisation des essais sur l'homme d'un revêtement anti-adhérence bactérienne. L'entreprise qui par l'intermédiaire d'un communiqué souligne qu'« il n'y a pas à ce jour de suspicion d'un risque sanitaire ».

Une experience artistique unique autour du vin realisee par des personnes sourdes et malentendantes comme ici avec une artiste et son tableauLe groupe ESC Dijon Bourgogne communique : "Une douzaine d'élèves du Mastère Spécialisé en Commerce International des Vins & Spiritueux (CIVS) organisent mercredi 27 mars 2013 à 19 heures en Amphi Govin de l'ESC Dijon, dans le cadre d'un projet d'étude et en partenariat avec l'entreprise Bouchard Ainé du Groupe Boisset et l'association MOOD, un événement inédit autour des thèmes du vin, de l'art et du handicap. L'idée de « Signons le vin » est d'appréhender la façon dont les personnes sourdes et malentendantes peuvent manifester leur sensibilisation au vin, par le biais d'une dégustation puis d'une « retranscription » via la création d'une œuvre d'art.

Page d'acceuil du site de l'association @talentEgalAlcatel-Lucent vient d'annoncé le 11 avril dernier que Safran, l'équipementier international de haute technologie, avait rejoint le programme @talentEgal. Une arrivée qui devrait permettre, selon les responsables de l'association, d'offrir aux étudiants en situation de handicap une palette de nouveaux métiers complémentaires à ceux d'Alcatel-Lucent dans les domaines de l'aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité. Véritable passerelle entre lycées, études supérieures et insertion professionnelle, le programme @talentEgal accompagne de jeunes handicapés dans l'obtention d'un diplôme supérieur, en facilitant leur intégration en entreprise. Des étudiants qui intègrent ainsi le programme et bénéficient d'un dispositif de tutorat complet.

Un ensemble de prestations comprenant l'accès à des cours spécifiques délivrés par Alcatel-Lucent University, une adaptation du poste de travail en entreprise, si nécessaire, avec une extension possible à l'école, et un accès prioritaire aux offres d'emploi, d'apprentissage et de stage des entreprises leur est proposé jusqu'à la première insertion professionnelle.

Un ensemble de nouvelle opportunité

L'entrée de Safran dans le programme @talentEgal permettra aux étudiants de bénéficier de l'ensemble des opportunités et dispositifs que peut offrir le Groupe grâce à l'alternance ou aux stages, et favorisera leur recrutement au sein du Groupe. Safran mettra notamment en place un réseau de tuteurs volontaires afin d'accompagner les alternants et les stagiaires tout au long de leur cursus.

« L'association est un moyen de lever les barrières pour les étudiants en situation de handicap qui souhaitent poursuivre des études supérieures. Depuis le lancement il y a deux ans, de nombreux étudiants qui envisageaient des études supérieures courtes ont ainsi pu poursuivre leur cursus afin d'obtenir un BAC+5, » déclare Loïc LE GROUIEC, Président de l'association @talentEgal et Directeur Général d'Alcatel-Lucent France. « Associé à un solide parcours professionnel (stage et apprentissage), ces jeunes sont ainsi mieux armés pour répondre aux exigences du marché de l'emploi. »

Pour, Jean-Luc BERARD, Directeur des Ressources Humaines de Safran, « Safran a la volonté d'intégrer tous les talents et de permettre à chacun de réaliser son projet professionnel, dans le strict respect de l'égalité des chances. Dans ce cadre, le groupe mène depuis plusieurs années une politique active en faveur de l'emploi des personnes handicapées qui s'est traduite par la signature d'un accord de Groupe le 6 avril 2012. Les actions de l'association sont en totale cohérence avec cet engagement et répondent parfaitement à nos enjeux. Depuis 2006, Safran participe au programme ELAN qui favorise la formation de personnes handicapées via l'alternance et a permis au Groupe d'accueillir plus de 170 alternants ».

Qui est l'association

Initié par Alcatel-Lucent en octobre 2010, le programme @talentEgal a déjà accompagné 26 étudiants et suit une promotion de 19 étudiants cette année. 90 % d'entre eux préparent un diplôme dans un domaine technologique allant de Bac +2/3 (36 %) à Bac + 5 (53 %). Régie par la loi du 1er juillet 1901, l'association comprend les établissements d'Alcatel-Lucent en France et les six écoles partenaires fondatrices (l'IUT de Vélizy, Telecom Bretagne, l'Institut Supérieur d'Electronique de Paris (ISEP), Rouen Business School (RBS), l'Institut national des Sciences Appliquées de Rennes (INSA Rennes), le Centre de réadaptation de Mulhouse).

Stéphane LAGOUTIERE

Les sénateurs réunit a l'occasion d'un vote le 15 décembre 2012Votée a l'assemblée Nationale en plein scandale politique liée à l'affaire CAHUZAC, le vote était lui passer quasi inaperçu, au-delà de quelques paroles tout aussi extrémistes de Jean-Luc Mélenchon. Le Sénat entame a partir d'aujourd'hui l'examen du projet loi sur la sécurisation de l'emploi qui reflète l'accord signé entre le patronat et une partie des syndicats. Un accord que la FNATH, avait tenté de convaincre les députés de surseoir à l'adoption de l'article 1er de ce projet de loi, qui généralise la couverture complémentaire collective santé pour l'ensemble des salariés au 1er janvier 2016. a l'occasion de l'arrivé du texte au palais du Luxembourg elle invité les sénateurs à faire preuve de sagesse et à inscrire ce dispositif dans une réflexion plus globale sur l'accès aux complémentaires.

Marie-Arlette CARLOTTI répondant aux questions des journalistes (Illustration)Si la ministre avait été l'une des premières à faire connaître son patrimoine qui sera officiellement dévoilé ce soir. Reste que celle-ci a dû revenir, au lendemain d'une visite sur ce thème du ministre Vincent PEILLION à Éragny dans le Val d'Oise, sur l'introduction de l'amendement 274 à l'Assemblée nationale lors de l'examen du projet de loi de refondation de l'école de la République à susciter de nombreuses craintes.

Une vive opposition à laquelle la ministre a affirmé comprendre parfaitement raison qui a selon elle incité le Gouvernement qui au départ soutenait cet amendement a demandé lors des débats au Sénat son retrait. Si la nouvelle va manifestement satisfaire de nombreuses associations représentatives il n'en reste pas moins qu'il est difficile a comprendre sauf manque de discussion de comprendre comment il est put arriver jusqu'au Parlement.

Dans un communiqué la ministre Marie-Arlette CARLOTTI précisé « que la communauté éducative a toute sa place dans l'inclusion des élèves en situation de handicap au sein de l'école de la République. Il est également indispensable que l'accompagnement soit défini avec l'accord des parents ». A ce titre la ministre rappel que le groupe de travail mis en place par Marie-Arlette CARLOTTI et Georges PAU-LANGEVIN, ministre déléguée chargée de la réussite éducative, sur la professionnalisation des accompagnants, rendra prochainement ses conclusions.

Stéphane LAGOUTIERE