Contenu principal

Message d'alerte

François Chollet, Jean-Jacques Mirassou, Henri-Michel Comet, Jean-Michel Fabre et Martin Malvy lors de l’inauguration de l'institut de science du cerveau au CHU de PurpanCréée en 2000, ce bâtiment voit ici concrétisé sa réhabilitation réunissant des compétences multiples et complémentaires dans les sciences du cerveau et cela sur une surface de 4000 m2. Un chantier réalisé dans le cadre de deux Contrats de plan État – Région 2000-2006 et 2007-2013 ainsi que du Fonds européen de développement régional, pour un cout total de 8,8 M€, dont 6,6 M€ d’opération immobilière.

Une cérémonie auquel étaient présent Henri - Michel Comet, Préfet de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, Pierre Izard, Président du Conseil général de Haute-Garonne, Pierre Cohen, Président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, André Syrota, président directeur général de l'INSERM et Alain Fuchs, Président du CNRS qui ont contribué au financement de la réhabilitation et de l'équipement du bâtiment et de François CHOLLET directeur et initiateur de ce projet ont inauguré la réhabilitation du Pavillon Baudot « handicap et neuroscience » de l’INSERM.

Un pari et un investissement essentiel dans une société ou le vieillissement de la population et la dépendance sont plus que jamais devenus une question essentielle pour notre société. Créativité, audacieux, et une politique ambitieuse… seront la réponse à cette la réponse à cette question. Un pavillon de 4000 M2 regroupant désormais plus de 150 personnes auquel s’ajoutent des étudiants.

Un institut, dont l’objectif et de fédérer les équipes travaillant dans le secteur des neurosciences intégratives et de mutualiser les savoir-faire et les outils pour mener des recherches fondamentales et finalisées dans ce champ thématique. Les neurosciences intégratives résultent d’une collaboration étroite entre des disciplines diverses telles que la neuropsychologie, la linguistique, la neurologie clinique, la pharmacologie, la neurophysiologie intégrative, la neuroanatomie, l’hémodynamique cérébrale, l’électrophysiologie… Une interdisciplinarité mélangeant recherche fondamentale et appliquée dans le souci permanent du patient et de sa maladie.

L'institut, doté d'un IRM et d'un pôle de zootechnie hébergeant des primates, ou encore la présence l'unité de recherche interdisciplinaire « Octogone » de l'université du Mirail. , a vocation à devenir un centre de référence internationale. Cette dernière qui étudie, comme le souligne François CHOLLET, notamment l'approche neuropsycholinguistique c’est à dire les troubles du langage. « Les sciences humaines de la linguistique nous seront d'une grande utilité, car il arrive qu'un patient atteint d'une maladie mentale perde l'usage de la parole ».

« Regrouper les équipes dans un bâtiment commun et installer un plateau technique d’imagerie in vivo utilisant une IRM à haut champ était notre volonté depuis le début de la création de l’Institut. C’est autour de cet outil que se fédèrent les énergies ajoutant une à forte valeur ajoutée pour la recherche toulousaine » précise François Chollet,. « Un enjeu d’importance » comme le souligné Martin Malvy, le Président de la région Midi-Pyrénées, qui a investi 1,7 M€. Insistant sur le fait que « 35 % des maladies sont en lien avec le système nerveux et 14 millions de Français sont concernés par des dysfonctionnements du cerveau ».

Stéphane Lagoutiére

Université et Grande Ecole un droit pour tous ! Engagée dans deux dispositifs destinés à favoriser la diversité au sein de ses Écoles membres, l’Association Passerelle ESC annonce aujourd’hui l’arrivée de 3 nouvelles écoles pour les sessions 2012 des concours : Ascension Sociale et Handicap Passerelle. Ce sont ainsi respectivement, les ESC de La Rochelle,

Bretagne-Brest et l’EM Normandie rejoignent les quatre écoles(1)déjà engagées depuis deux ans. Cette participation à la carte est conforme aux dispositions qui régissent Passerelle ESC. Dix septs écoles membres qui ont toutes pour obligation de participer au concours Passerelle (admissions parallèles pour les bac+2 et bac+3/4), chacune étant libre en revanche de participer ou non aux autres programmes développés par l’Association dans le respect de sa stratégie d’École.

Sachant que ces deux concours sont des concours post-bac avec incubation pendant deux ans en IUT, BTS ou Bachelor ce dernier ne concernant que « Handicap Passerelle ». En 2011, 92 lycéens se sont présentés au concours Ascension Sociale de Passerelle. Seuls 32 d’entre eux étaient éligibles et 23 ont réussi le concours. La première édition du concours Handicap Passerelle a quant à elle attiré cinq étudiants.

Tous les cinq ont réussi le concours. Chacune des 17 Ecoles membres de Passerelle ESC dispose pour cette rentrée 2011 d’un référent  handicap. Relais du dispositif Handicap Passerelle, les référents handicap accueillent et orientent les étudiants en situation de handicap et déploient mènent  des actions de sensibilisation au sein de leur établissement.

Un programme Handicap Passerelle ESC auquel sont partenaire plusieurs grandes entreprises comme Auchan, Groupe BPCE, Bouygues Telecom, Société Générale, IBM ou encore le Crédit Mutuel Arkea. Chacune des  entreprises partenaires accorde un  financement annuel de 7500€  pour l'amélioration de l'accessibilité au savoir et aux formations d'excellence des étudiants en situation de handicap. « Je suis ravi de constater que de plus en plus d’établissements s’engagent dans ces dispositifs qui visent à rendre nos  Écoles accessibles à tous »,  déclare Jean-François FIORINA, Président de Passerelle ESC. « En revanche, la marge de progression en termes de candidats demeure importante. À nous de convaincre les lycéens visés par ces concours que nos portes leurs sont grandes ouvertes, mais les barrières psychologiques sont encore très importantes, notamment auprès des personnes en situation de handicap ».

De côté des entreprises, la recherche d’un vivier de jeunes diplômés en situation de handicap au sein des Grandes Écoles semble réelle. En novembre 2010, Passerelle ESC interrogeait 202 entreprises par le biais de son Observatoire annuel réalisé par l’IFOP sur leur politique en faveur des minorités. À la question « Dans votre stratégie visant à favoriser l’embauche de personnes handicapées à haut potentiel sur des postes à valeur ajoutée au sein de votre entreprise, diriez-vous que le recrutement assuré par les grandes écoles en amont est satisfaisant ? »,  80 % des recruteurs regrettaient que les profils de jeunes diplômés issus des grandes écoles ne soient pas suffisamment diversifiés pour pouvoir assurer les recrutements souhaités sur ce type de postes.

À propos de l’Association Passerelle ESC

Passerelle ESC est la Banque d’épreuves communes la plus large en termes d’offres de formation en commerce, management et entrepreneuriat en France, allant du Bachelor au Doctorat. Son concours ‘référent’ – le Concours Passerelle – permet à des étudiants de niveau Bac+2 et Bac+3/4 n’ayant pas fait le choix d’une classe préparatoire d’accéder à une école de commerce par la voie des admissions parallèles.  Passerelle ESC compte dix-sept écoles membres, réparties sur l’ensemble de l’Hexagone, offrant une réelle diversité dans les cursus et spécialisations proposés : EM Normandie, EM Strasbourg, ESC Amiens Picardie, ESC Bretagne Brest, ESC Chambéry Savoie, ESC Clermont, ESC Dijon, ESC Grenoble, ESC La Rochelle, ESC Montpellier, ESC Pau, ESC Rennes School of Business, ESC Saint-Étienne, ESC Troyes, et 3 écoles parisiennes : EDC, Novancia, Telecom Ecole de Management.

La Rédaction

(1) ESC Amiens, Chambéry, Clermont, Grenoble, Saint-Etienne et l’EM Strasbourg.

2011.10.03.aidants familiale les femmes majortairement prsenteA l’ occasion de la journée nationale des aidants, le collectif Inter-associatif d’Aide aux Aidants familiaux (CIAAF) affirme la nécessité de construire une véritable politique nationale en leur faveur. En effet, 8,3 millions d’aidants familiaux non professionnels apportent 63 % de l’aide nécessaire aux personnes handicapées malades et vieillissantes, sans bénéficier de la reconnaissance et de l’aide qu’ils méritent. A l’heure où la réforme sur la dépendance est reportée sine die, dans un contexte démographique, social, sociétal et économique difficile, le CIAAF rappelle que la prise en considération de ces personnes discrètes, mais si présentes est urgente.

Un homme sur un bancs atteint d'un handicap psychiquesl'inspection générale des Affaires sociales (IGAS), publie ici un rapport sur la prise en charge du handicap psychique et sa prise en charge dans notre société, depuis le vote de la loi de 2005. Si celui-ci faire apparaitre la création de nouveaux dispositifs, de nouvelles et nouvelles échelles d’évaluation. Force est de constaté la présence de nombreux d’obstacles et d’insuffisances à surmonter, comme, tout simplement l'hétérogénéité de la reconnaissance du handicap psychique ou les ruptures dans les parcours de soin. Ce rapport nous indique la progression et le travail qui reste à accomplir pour que la loi de 2005 puisse s’appliquer aux personnes atteintes de handicaps psychiques.

2011.09.27.adapsA partir du mardi 4 octobre, l'association Bête à Bon Dieu va proposer, en partenariat avec la Ville de Paris et la mairie du 14e, une permanence hebdomadaire pour aider les personnes sourdes dans leurs démarches administratives l’ADAPS.

Un service ouvert pour l’ensemble des Parisiens souhaitant bénéficier de ces services. Une permanence dont l’inauguration officielle aura lieu le 11 octobre prochain en présence de l’adjointe au Maire de Paris en charge du handicap, Véronique DUBARRY et Pascal CHERKI, Maire du 14e arrondissement.

Une équipe de permanents et de bénévoles sourds et entendants de l'association aideront les personnes sourdes dans la construction de leurs dossiers et/ou leurs besoins concernant les prestations et les services municipaux, à savoir par exemple le RIF: pour les demandes de crèches, écoles, caisse des écoles ; le service électoral ou de l'État civil pour les demandes de pièces d'identité et/ou de passeport.

Une équipe qui pourra vous guider avec les relations avec la Préfecture ou pour celle du logement dans l’accompagnement sur la construction des dossiers. Forte d'un savoir-faire professionnel de terrain qui repose sur une réflexion et une expérience approfondies dans la relation sourd/entendant, BàBDP accompagne ainsi dans les démarches quotidiennes de la vie des personnes sourdes. BàBDP proposera également aux personnes sourdes un accompagnement spécifique dans les services concernés avec interprètes en langue des signes sur rendez-vous.

Qui sont-ils ?

L’association Bête à bon Dieu Production (BàBDP) a était fondée en 2004 par Annie Mako (actuelle dirigeante) et s'organise avec une équipe de plus en plus dynamique et impliquée, constituée de personnes sourdes et entendantes, respectant l'éthique et la pensée citoyenne égalitaire. Face au constat de la méconnaissance de la surdité par les entendants, du besoin essentiel de rencontres citoyennes dans la mixité : sourds/entendants. Mais aussi de la nécessité de faire évoluer les regards croisés, l'association défend l'égalité citoyenne entre sourds et entendants sur le territoire national, à travers un large programme d'actions.  L'objectif de l'association est de partager dans la mixité une citoyenneté égalitaire, de lutter contre toutes formes de discrimination, quel que soit le champ des actions menées par l'association. À travers des projets citoyens, artistiques et culturels en direction des publics sourds et entendants, l'association souhaite faire évoluer le regard porté sur le public sourd.

Stéphane Lagoutiére

(1) Accueil : Mairie du 14e 2, Place Ferdinand Brunot 75 014 Paris Salle commune située au rez-de-chaussée et accueillant les différents services municipaux Tous les mardis matin de 9h à 13h
(2) Renseignements : BàBDP : 06 85 02 50 29 - Mairie 14e : 01 53 90 67 14
(3) Accompagnement aux Démarches Administratives pour les Personnes Sourdes (ADAPS)

Deux mdicament sous survaillance le xenical et alliL’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) met en garde contre le risque d’atteintes hépatiques rares, mais graves liés à la prise d’orlistat, une molécule présente dans les spécialités Xenical® et Alli®. C’est donc la confirmation d’un risque déjà connu, puisqu’il avait été mis en évidence en… mai 2010 par la Food and Drug Administration américaine.

Le 23 septembre dernier, des dirigeants de Thalès ont signé un accord de coopération avec l'UBO, sur l'accompagnement des étudiants handicapés. Un accord qui s'articule autour de deux volets principaux : une aide financière d'un montant de 120 0 00 € de Thales Mission insertion pour, notamment, favoriser la création de postes De gauche a droite Christine LAGADEC, Loïc Segalen, Gérard Lefranc de Thalès et  Mathieu Gallou,Thierry MICHOT lors de la signature entre le groupe Thalès et l'Université Occidentale de Bretagne De gauche a droite Christine LAGADEC, Loïc Segalen, Gérard Lefranc de Thalès et Mathieu Gallou,Thierry MICHOT lors de la signature entre le groupe Thalès et l'Université Occidentale de Bretagne de travail accessibles dans les locaux de l'UBO, ainsi qu'un volet information, orientation et formation avec, entre autres, le développement de conditions de travail adaptées, de stages et de l'apprentissage au sein des établissements du groupe Thales implantés en Bretagne.

D'autre part, un travail d'information sera effectué auprès des étudiants, et élèves du secondaire, handicapés : « Il faut leur proposer un avenir », indique Loïc SEGALEN, DRH de Thalès. Et il ajoute qu'il « faut un projet professionnel pour tous, leur montrer que des métiers existe ». Avec 136 étudiants handicapés, l'UBO s'estime bien équipée dans l'accueil de ses élèves. Et si Mathieu GALLOU, doyen de l'UFR Segalen, explique qu'il y a « encore des progrès à faire », il estime que cet accord avec une entreprise privée est « un signal fort aux étudiants ». Cette association entre privé et public est un événement rare pour une université. « On concrétise un projet lancé depuis 1992 ! » rappelle Gérard LEFRANC. Cet accord concerne trois établissements de Thales présents sur le Bassin d'emploi Bretagne ainsi que les établissements de l'UBO comprenant le pôle principal de Brest, les sites de Quimper et de Morlaix, les écoles internes (ESMISAB, IUFM, ENIB), instituts (IAE, EURIA, IPAG, IUEM) et les IUT.

Un programme défini en quatre points

En premier lieu il concerne l'accessibilité des postes de travail pour les étudiants. Par exemple : poste de travail accessible en bibliothèque ou équipement spécifique pour un étudiant en particulier, en raison de la lourdeur de son handicap. Auquel s'ajoutent en second les questions concernant le parcours pour chaque étudiant. Thales participera à l'accompagnement individualisé des étudiants handicapés en partenariat avec l'espace Handiversité de l'UBO.

Les troisièmes et quatre points d'intervention sont consacrés aux actions d'information et de sensibilisation, notamment en direction des établissements secondaires. Par exemple : des actions d'information des lycéens afin de leur faire connaître les possibilités d'accompagnement qui leur sont offertes, notamment à l'UBO et en entreprise lors de leur stage. Enfin l'accompagnement des étudiants dans le monde professionnel. Thales participera, dans le but de préparer une meilleure insertion professionnelle des futurs diplômés de l'UBO en situation de handicap, au parrainage, coaching individuel ou tutorat individualisé et personnalisé d'étudiants en situation de handicap, à la simulation d'entretien d'embauche, et proposera des visites de ses établissements. L'entreprise s'investira dans l'aide à la formation en alternance mise en place par l'UBO dans certaines filières.

La Rédaction