Contenu principal

Message d'alerte

Des milliers femmes font pres 70 heures de travail dit invisible et en manque de reconnaissance dans nos societeQuelles femmes, quelle mère n'ont pas senti un moment, un jour ce sentiment de solitude face à la maladie ou du handicap de son enfant. C'est pour briser cette solitude que le mouvement mondial des Mères International célébrera la douzième édition consécutive de la journée du travail invisible. Avec en 2012 sous l'impulsion de la Fédération européenne des Femmes actives en Famille (FEFAF), la délégation Europe du MMMI marquera cette importante journée en disant MERCI aux parents et aux aidants, qui, sans relâche, éduquent et prodiguent des soins à leurs enfants et leurs proches malades, handicapés ou en perte d'autonomie.

photo montage comportant plusieurs enfants trisomique dans le cadre de la journée mondiale de la trisomie 21Institué par l'ONU en novembre 2011, sous l'impulsion l'Association française pour la recherche sur la trisomie 21 soutenu par la Fondation LEJEUNE ou encore l'association Vaincre l'autisme. Une date symbolique qui fait référence aux trois chromosomes 21 à l'origine du syndrome. Une déficience qui compte qui 3,5 millions de personnes dont environ 70 000 en France et 500 000 en Europe. Une maladie dont la fréquence serait elle d'environ de 1/850.

Affiche Journée mondiale des maladies rares 2012Avec environ à ce jour, près de 7000 maladies rares connues et cinq nouvelles maladies rares identifiées par mois. Une cinquième édition place cette année sous le thème de la solidarité, « Rares, mais forts ensemble ». Un slogan, qui rappelle qu'au-delà de la rareté de chaque maladie, les trois millions de malades en France et 28 à 30 millions en Europe partagent les mêmes combats, les mêmes attentes la solitude et les mêmes désarrois...C'est unis, solidaires au-delà des frontières, et comptant sur le soutien de l'ensemble des acteurs, pour que les patients atteints de maladies rares relèvent les mêmes défis.

La france en bleu comme le reste du monde pour célébrer la 5 journée mondiale de l'autismeAfin de célébrer cette journée historique, Autism Speaks, l'association internationale de référence en matière d'autisme, a lancé une campagne intitulée « Light it up Blue », demandant à ce que les monuments, les bâtiments publics, et privés, les restaurants, magasins, musées, et autres soient éclairés en bleu afin "d'éclairer" l'autisme. Une opération à laquelle le collectif autisme rallie la France qui aura lieu le 2 avril prochain. C'est aujourd'hui devenu un événement mondial, et bon nombre de pays européens ont également rejoint le mouvement : Espagne, Angleterre, Irlande, Portugal, Tchèque, Hongrie, Roumanie...

L'Organisation des Nations Unies a salué aujourd'hui la ratification par l'Irak d'une convention qui protège, favorise et assure la pleine et égale jouissance de tous les droits Photo prise a l’occasion de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées en Afghanistan.  La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.(illustration) ©ONU/Fardin WAEZILa chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.de l'homme par les personnes handicapées. Une signature dont chacun se réjouira, mais qui laisse espérer un certain changement de mentalité. Non pas le handicap dans celle très présente de ces pays celle du handicap toujours perçu comme « une punition divine ».

La Convention relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée la semaine dernière par le Gouvernement iraquien, couvre un certain nombre de domaines clés comme l'accessibilité, la mobilité, la santé personnelle, l'éducation, l'emploi, adaptation et la réadaptation, la participation à la vie politique, et de l'égalité et de non-discrimination.

« La ratification de cette convention par l'Irak marque une étape historique pour assurer que les personnes vivant avec un handicap puissent participer pleinement dans la société irakienne et peut contribuer à lala collectivité à leur plein potentiel », a déclaré Francesco Motta, chef de l'unité droits de l'homme de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq ( MANUI ) et représentant de la Haute Commissaire aux droits de l'homme ( HCDH ) en Irak. La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.

M. MOTTA a souligné que la ratification représente la reconnaissance du gouvernement de la « contribution potentielle lequel les personnes handicapées peuvent apporter à la société si on leur donne les mêmes possibilités dont jouissent les autres citoyens irakiens. »

La MANUI a indiqué dans un communiqué de nouvelles que la ratification exige l'Irak à introduire des mesures telles que la législation antidiscrimination, l'élimination des lois et pratiques discriminatoires à l'égard des personnes handicapées, et compte tenu de ces personnes lors de l'adoption de nouvelles politiques et des programmes. D'autres mesures incluent des services de décision, des biens et des installations qui leur sont accessibles.

« La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre », a déclaré M. Motta. « La meilleure façon de le faire est en consultation avec les organisations de la société civile et des représentants des personnes handicapées de manière à s'assurer que les mesures prises pour mettre en œuvre la convention de promouvoir et de protéger leur droit de participer équitablement à la vie économique, sociale et politique de la société irakienne sans discrimination». a telle concut.

À noter que la prochaine commission de la convention internationale aura lieu du 16 au 20 avril prochain et aura pour but notamment d'étudier les rapports de la Hongrie, la Chine, de l'Argentine et du Pérou.

Correspondant FHI Permament au Etat-Unis
William STARK
 

2011.11.29.Convention international_au_siege_des_nations_uniesEnviron 700 élèves de lycée des États-Unis, du Canada, de la France, du Mexique et de la Roumanie où commencera à partir de demain la quatorzième Conférence annuelle des élèves sur les droits de l'homme, organisée du 30 novembre au 2 décembre 2011, au Siège de l'ONU à New York et consacrait cette année au thème: « La discrimination et les défenseurs des droits de l'homme ».

Organisé par le Département de l'information (DPI), dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale des droits de l'homme et du dixième anniversaire de la Conférence de Durban contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance, cet évènement de trois jours s'ouvrira à l'École internationale des Nations Unies (United Nations International School –UNIS).

Les élèves seront accueillis par la direction de l'école et les étudiants du Comité des droits de l'homme de l'UNIS. Ils participeront également à une rencontre avec un panel d'experts spécialisés dans les droits de l'homme, afin d'évoquer le thème central de la Conférence et les quatre sous-thèmes choisis: discrimination raciale; discrimination contre les handicapés; discrimination contre les personnes atteintes du VIH/sida, et discrimination contre les femmes.

Le 1er et 2 décembre, les élèves se réuniront au Siège de l'ONU pour rencontrer le Sous-Secrétaire général de l'ONU pour les droits de l'homme et Chef du Bureau du haut-commissariat aux droits de l'homme à New York, M. Ivan ŠIMONOVIC.

« Des millions de personnes souffrent quotidiennement de discrimination, simplement à cause de ce qu'elles sont en tant qu'êtres humains ou individus », a-t-il
Les étudiants de l'Institut de New York pour l'éducation spéciale à effectuer événement spécial siège de l'ONU « Ensemble pour un monde meilleur pour tous: Y compris les personnes handicapées dans le développement », en célébration de la Journée internationale des personnes handicapées. ©UN Photo / Evan SchneiderLes étudiants de l'Institut de New York pour l'éducation spéciale à effectuer événement spécial siège de l'ONU « Ensemble pour un monde meilleur pour tous: Y compris les personnes handicapées dans le développement ». ©UN Photo / Evan Schneiderrappelé, avant de souligner qu'il revenait « à chacun de prendre des mesures pour bâtir un monde où tous les hommes naissent libres et égaux ». « La Conférence est une excellente occasion offerte aux jeunes pour discuter de la façon dont ils peuvent faire la différence », a-t-il ajouté.

Au Siège de l'ONU, des lycéens représentant environ 40 écoles publiques de la ville de New York, de l'État du Wyoming, et de la ville de Winnipeg, au Canada, partageront leur réflexion sur les thèmes de la Conférence avec leurs homologues des villes de Memphis, dans le Tennessee; de Toulouse, en France; de Mexico, au Mexique, et de Targu-Mures, en Roumanie. Le Centre d'information de l'ONU de la ville de Mexico organise simultanément une conférence régionale des étudiants latino-américains à laquelle participeront plus de 19 pays des sous-continents d'Amérique latins et centraux. Chaque point de la Conférence sera également débattu dans des groupes de discussions, avec l'objectif de formuler une série de propositions et de projets qui seront ensuite discutés avec le panel d'experts, avant d'être mis en œuvre par les élèves dans leurs écoles ou leurs communautés.

La Conférence est organisée en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), son réseau d'écoles associées au Canada (ASPnet), le Bureau d'Amnesty International pour les États-Unis, le Département de l'éducation de la ville de New York, les ONG « Global Education Motivators » et « Interconnexions 21 », ainsi que l'École internationale des Nations Unies (UNIS) et l'École de Berkeley Carroll, située à Brooklyn. La Conférence des élèves sera retransmise en direct sur le site Web des Nations Unies.

Correspondante permanent F.H.I.au Etats-Unis

journée mondial Le mal de la parole, le bégaiement Demain sera organisée la 14e édition de la journée mondiale du bégaiement par quatre associations internationales* dont l'association française, Parole bégaiement. Sujet qui pourtant passera inaperçu aux yeux du grand public et ceux malgré un film participant au dévoilement de cette forme de handicap, le discours d'un roi. L'occasion aussi pour la FNO* de rappeler le rôle central des orthophonistes dans le cadre de son traitement. Une maladie pour lequel 650 000 personnes seraient concernées en France et approximativement 68 millions de personnes dans le monde soit près de 1 % de la population mondiale.