Contenu principal

Message d'alerte

Signature partenariat Silver Valley France QuebecEn 2013, SAGE-Innovation, Créneau d’excellence Accord de Sherbrooke au Québec, faisait appel au savoir-faire de Silver Valley pour concevoir leur plan d’action. C’est dans cet objectif que Silver Valley s’était rendue à trois reprises à Sherbrooke, entre novembre 2012 et juin 2013, afin de structurer la gouvernance, le modèle économique, les cadres et les activités du Gérontopôle.  Après cette première étape très concluante, la collaboration entre les deux structures s’est intensifiée pour donner naissance aujourd’hui à un partenariat signé le 15 octobre 2014 à Sherbrooke.

La gestion pour autrui realite anglaiseL’Angleterre au cœur de l’actualité ces journs derniers, avec cette nouvelle affaire, qui confirme peut à juste titre de l’association vaincre l’autisme ou de la Fondation Lejeune a dû garder l'un des deux bébés, abandonnés par ses parents biologiques à cause de son handicap, ont rapporté les quotidiens britanniques. 

«Qui voudrait l'adopter? », aurait déclaré la mère biologique en apprenant que la petite fille était malade à sa naissance. Atteinte de Dystrophie myotonique de Steinert, une maladie génétique, elle est restée avec la mère porteuse. Son frère, lui, a été adopté comme prévu par ses parents biologiques. Un geste auquel ils devront expliquer a l’enfant qu’ils ont souhaité garder.

Une affaire qui débuté par l’implantation de deux embryons dans l'utérus de la mère porteuse, qui quelques semaines après être tombée enceinte, avait appris qu'elle portait des jumeaux. Il a été convenu, après des réunions de médiation avec les autorités, qu'elle et son compagnon adoptaient la petite fille. «Je déteste le couple pour ce qu'ils ont fait», a-t-elle déclaré. Payée 12.000 livres (15.000 euros) en échange de cette grossesse, Jenny explique aimer cette petite fille comme ses autres enfants.

La GPA autorisée en Angleterre

La réglementation générale et l’encadrement de la gestation pour autrui en Grande Bretagne datent de 1985 quand le premier texte de loi a été adopté. Pourtant, même dans son cadre légal, la pratique reste controversée et les dérives inévitables. La législation anglaise n’autorise pas, par exemple, la rémunération de la gestatrice. Or, dans la présente affaire, la mère porteuse a été payée 15 000 euros. La décision de laisser le bébé malade à cette dernière émane d’une médiation avec les autorités. Huit pays de l’Union européenne autorisent la GPA. Dans les affaires conflictuelles, le plus souvent, la Cour européenne des droits de l’homme tranche, mais sans pour autant rendre obligatoire la légalisation de la GPA.

Une histoire qui ressemble étrangement au scandale de Gammy, ce bébé de sept mois atteint de trisomie et de problèmes cardiaques, qui a été abandonné par ses parents biologiques australiens et laissé à sa mère porteuse thaïlandaise.

Qu’en est-il en France ?

En France, l'adoption est gratuite et encadrée par l'ASE (Aide sociale à l'enfance), qui délivre l'agrément via le président du Conseil général, et le Tribunal de Grande Instance, qui crée la nouvelle filiation. Toute personne de plus de 28 ans peut adopter, seule ou en couple. En revanche, la GPA est strictement interdite. Seul un certificat de nationalité française est délivré. Depuis le 26 juin dernier, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) impose à la France de reconnaître le lien de filiation entre les parents français et leurs enfants nés de mère porteuse à l'étranger, leur permettant ainsi d'acquérir la nationalité française.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Affiche rapport europeen sur la sante mentale des jeunesAlors que cette année, la Journée internationale de la jeunesse est consacrée aux jeunes et à la santé mentale, la FRA insiste sur la nécessité de s’occuper des problèmes de santé mentale dès le plus jeune âge. Les jeunes seront ainsi mieux préparés à l’emploi et à l’inclusion dans la communauté si l’on lutte contre la stigmatisation et la discrimination dont un grand nombre d’entre eux est victimes durant les années où se développe la personnalité.

La recherche de la FRA a examiné comment les personnes souffrant de problèmes de santé mentale de neuf États membres de l’UE ont vécu l’autonomie, l’inclusion et la participation dans leur vie quotidienne, y compris en milieu scolaire. Les résultats sont disponibles dans le rapport de l’agence intitulé « Choix et contrôle : le droit à une vie autonome ».

L’étude montre comment les jeunes souffrant de problèmes de santé mentale vivent l’intimidation de leurs camarades de classe ou de leurs professeurs à l’école. Certaines des personnes avec lesquelles la FRA s’est entretenue ont indiqué qu’elles se sentaient incapables de se protéger ou de demander de l’aide à leurs professeurs ou à leurs parents. 

Ainsi, une personne a déclaré : « Si on avait diagnostiqué mon problème plus tôt, le personnel de l’école aurait été mieux informé de mon handicap et il aurait été plus facile pour moi de m’adapter. […] Le personnel de l’école ne comprenait pas ou ne répondait pas à mes besoins. »

Les premiers symptômes d’un problème de santé mentale apparaissent souvent pendant la scolarité et peuvent entraîner une interruption des études. La recherche de la FRA révèle que de nombreuses personnes éprouvent des difficultés à poursuivre leurs études du fait des exigences du traitement ou parce que les écoles ne répondent pas aux besoins d’élèves souffrant de problèmes de santé mentale. 

La recherche a notamment montré que les systèmes éducatifs ne font souvent pas preuve de la flexibilité nécessaire qu’impose le caractère fluctuant d’une mauvaise santé mentale.

L’interruption des études peut avoir des répercussions sur les possibilités d’emploi. Une femme a déclaré à la FRA qu’elle était frustrée que les problèmes de santé mentale rencontrés durant sa scolarité l’aient laissée avec un faible niveau d’instruction. Elle pensait que cela lui avait ôté la possibilité d’avoir une carrière plus satisfaisante.

Le manque d’encouragement, d’autonomisation et d’occasion de développer des compétences et une indépendance dans la jeunesse peut faire peser des contraintes sur les possibilités de vie indépendante et de participation à la vie de la communauté. 

Des mesures doivent être prises pour permettre aux jeunes souffrant de problèmes de santé mentale de vivre une vie riche et en pleine santé, sans être isolés ou inutilement honteux, et de demander ouvertement les services et l’aide dont ils ont besoin.

Les Nations Unies ont fait du 12 août la Journée internationale de la jeunesse et qui pour but selon ses derniers, « d’attirer l’attention sur les problèmes des jeunes dans le monde ».

Brett et Naghemeh King les parents de AshyaAprès deux jours de poursuite et le lancement d’un mandat d’arrêt européen par Interpol qui avait diffusé vendredi une alerte mondiale à ses 190 pays membres la course poursuite donc prit fin en Espagne.

Le couple, Brett et Naghemeh King, Témoins de Jéhovah, auraient agi selon une amie de la famille par « désespoir ». Atteint d'une tumeur au cerveau, Ashya King, âgé de 5 ans, était hospitalisé en Grande-Bretagne ou il avait été retiré de l’hôpital sans l’accord des médecins.

L’enfant relié à sonde gastrique venait en effet de subir une septième opération.

Pour le commissaire adjoint de la police du Hampshire, Chris SHEAD, « Personne n’est gagnant ou perdant dans cette affaire ». Je l’ai dit depuis le départ, la famille d’Ashya doit traverser un moment extrêmement difficile et je le réaffirme maintenant». Confirmant que les cinq frères et sœurs « vont bien, ils sont dans un hôtel ou ils sont sous la responsabilité de « ceux d’entre eux qui sont majeurs »,

Si il encore difficile de prouver que les parents avaient l’attention de mettre en danger de leur fils, sa vie été néanmoins compromise en situation de cavale. Les parents et le père Brett King qui affirme avoir voulu simplement lui trouver un traitement indisponible en Grande-Bretagne comme il l’explique dans une vidéo poste sur You Tube samedi soir avant son interpellation. Détenus depuis hier dans un commissariat ils ont comparu aujourd’hui 1er septembre, devant un juge du tribunal de l’audience nationale de Madrid.

Ashya enfant malade britannique et son pereUne arrestation rendue possible grâce à une réceptionniste de l’hôtel Esperanza, situé en bordure d’une plage de la célèbre Costa del Sol, dans la ville de Benajarafe à quelque 30 km de Malaga, qui a prévenu la police de l’arrivée de la famille, a indiqué à l’AFP une autre employée.

Un enfant hors de danger…

Ashya King «est dans un état stable, hospitalisé sous surveillance policière» au service d’oncologie pédiatrique, a indiqué dimanche après-midi à l’AFP une porte-parole de l’hôpital universitaire régional de Malaga, dans le sud de l’Espagne. Pour les autorités britanniques, il était «vital» de retrouver le garçonnet, qui ne peut se déplacer qu’en chaise roulante et est dans l’incapacité de communiquer.

« Nous ne sommes pas des kidnappeurs »

Des parents se défendent de tout enlèvement « Nous avons été profondément choqués de découvrir aujourd’hui que son visage était partout sur internet et dans les journaux et que nous avons été qualifiés de kidnappeurs, soupçonnés de mettre sa vie en danger, de négligence», déclare Brett KING. Un père qui ajoute lors de la vidéo en anglais, en parlant de son fils, «Il sourit beaucoup plus, il interagit avec nous, mais je voulais dire pourquoi nous l’avons retiré de l’hôpital», ajoute Brett King avant d’expliquer qu’ils avaient cherché à l’étranger un traitement de radiothérapie utilisant des protons que le service public de santé britannique NHS n’offre pas pour l’instant, selon lui.

La Rédaction

Le Gouvernement affaire Campeanu-c-roumanieLa Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) dans l'affaire Valentin CAMPEANU contre la Roumanie, la Grande Chambre a condamné la Roumanie pour violation de l'article 2 (droit à la vie) et de l'article 13 (droit à un recours effectif). Le jeune garçon handicapé mental est décédé à l'âge de 18 ans, à l'hôpital psychiatrique de Poiana Mare (au sud de Bucarest) le 20 février 2004. La CEDH qui demande à la Roumanie d'améliorer le statut juridique des personnes handicapées mentales vis-à-vis de l'administration.

Cour europeenne des droits de lhommeAujourd'hui la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a rendu son arrêt dans l'affaire AK contre Lettonie. La Fondation salue le fait que la Cour s'est abstenue de considérer la naissance d'un enfant trisomique comme un préjudice pour sa mère. Celle-ci n'ayant pas reconnu expressément un droit à l'avortement d'un enfant trisomique au titre l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme. La Cour de justice ayant reconnu un droit a l'information de la femme concernant la santé de son enfant à naître.

Arrêt de la CJUE rendant responsables les fournisseurs de moteur de rechercheSouvent critiqué par les consomateurs du net y comprit les plus fervent d'entres eux, la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE), a rendu hier 13 mai, un arret dans le cadre d'un affaire opposant Google Spain et Google Inc. à l'AgenciaEspañola de Protección de Datos (l'équivalent de la CNIL en Espagne). La cour répondant aux questions du juge espagnol, a interprété plusieurs points de la législation européenne sur la protection des données, notamment au regard du droit des personnes à maîtriser les données les concernant dans les résultats des moteurs de recherche.