Contenu principal

Message d'alerte

marie amélie le fur élue à la présidence du comité paralympique et sportif français 4b8a6Marie-Amélie Le FUR a été élue présidente du Comité paralympique et sportif français lors de son Assemblée générale ce 14 décembre 2018. La championne paralympique âgée de 30 ans prendra ses fonctions dès ce lundi et succède à Emmanuelle ASSMANN. Une élection d’une athlète à la tête du CPSF qui devrait constituer une nouvelle étape dans la construction d’un mouvement entièrement tourné vers les sportifs quel que soit leur handicap et quel que soit leur type de pratique sportive. Avec une vice-présidence assurée par Marc TRUFFAUT, Président de la Fédération des sports adaptés. Avec désormais 36 membres, le CPSF devient un acteur clé du sport français, fortement engagé aux côtés du Comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Emmanuelle ASSMANN : Un départ rempli d’émotion…

Pour Emmanuelle ASSMANN, Présidente sortante CPSF celle dit affirme partir « le cœur serré mais avec l’esprit léger que je quitte aujourd’hui la présidence du CPSF ». Mais c’est aussi une joie de passer le relais à Marie-Améliede gauche à droite sophie cluzel et emmanuelle assmann 31d55 Le Fur. « Je suis certaine qu’elle relèvera avec enthousiasme et détermination les défis qui attendent le mouvement paralympique. Je la félicite chaleureusement et je suis fière que cette grande championne paralympique porte désormais les valeurs de notre mouvement et de ses sportifs » conclue l'ex-championne paralympique d'escrime avait succédé à Gérard Masson à la tête de cette instance en 2013. Emmanuelle ASSMANN,

Marie-Amélie LE FUR : Un palmarès impressionnant…

Triple championne paralympique à Rio en 2016 (saut en longueur & 400m) et à Londres en 2012 (100m). Cette femme de caractère commence l’athlétisme quelle commence à l’âge de 6 ans. C’est à la suite d’un accident de scooter en mars 2004, Marie-Amélie est amputée de la jambe gauche. Malgré la difficulté de cette épreuve, « j’ai été amenée à recourir seulement 4 mois après mon accident, médicalement on me disait qu’il faudrait attendre une année minimum. Cependant, j’ai trouvé la force de me fixer de nouveaux objectifs, de reprendre gout à la vie très vite grâce à mon entourage familial et amical ».

Son handicap la classant dans la catégorie T44 (amputés des membres inférieurs). Une femme qui obtient ces victoires quelque mois après en janvier, lors de sa première course, elle obtient le titre de championne de France du 200 m. Par la suite celle-ci ne cessera de cumule les titres : huit médailles paralympiques et quatre titres mondiaux à son palmarès. Son dernier exploit en date : un nouveau record du monde en saut en longueur (6m01) lors des Championnats d'Europe de Berlin en 2018. Une femme qui aura remporté au totale près de 32 titres depuis 2004. Mais surtout elle décide de mettre à profit ces enseignements pour mener des actions de sensibilisation sur le thème du sport et du handicap dans les écoles et les entreprises.

« J’espère à travers mon histoire et mes réussites sportives, promouvoir le handisport afin que tout le monde connaisse ces pratiques et puissent y accéder plus librement et facilement. Plus largement, faire parler du handicap permet également de mieux le faire accepter dans les mentalités, pour cela je réalise des sensibilisations auprès des jeunes dans les écoles, car ils représentent la génération future ». Une femme qui côté professionnel, est également pilote d'affaires en charge de la relation écoles/entreprise au CNPE de Saint-Laurent-des-Eaux et membre du team EDF.

Paris 2024…

En décembre 2015, elle est nommée coprésidente, au côté de Teddy RINER, du comité des athlètes de Paris 2024. En juillet 2017, celle-ci est recrutée comme consultante par France Télévisions pour les championnats du monde d'athlétisme handisport de Londres. En 2018, avec Antoine GRIEZMANN et Estelle MOSSELY, elle est nommée ambassadrice de la campagne contre les discriminations lancée par la ministre des Sports Laura Flessel.

Marie-Amélie LE FUR qui lors son élection c’est dit « très heureuse et honorée de la mission qui m’est confiée et je souhaite mettre à profit mon expérience personnelle et mon statut d’athlète de haut niveau. Emmanuelle ASSMANN a, durant cinq ans, développé notre mouvement ; elle a porté une vision moderne et innovante tout en faisant du CPSF un interlocuteur légitime et respecté au sein du mouvement sportif ».

Et de souligner avoir « à cœur de pérenniser la dynamique insufflée par ma prédécesseure ; de travailler toujours plus étroitement avec nos fédérations membres ainsi qu’avec les différents acteurs du mouvement sportif français et le ministère des sports afin de répondre aux enjeux du haut niveau, de valoriser nos équipes de France et de développer toujours plus la pratique loisirs, partout et pour tous ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : CPSF

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir