Contenu principal

Message d'alerte

la marque mattel réinvente sa barbie en situation de handicap 5fefbÀ l’occasion du soixantième anniversaire de la marque et pour représenter au mieux la diversité, Mattel a décidé de produire deux nouvelles Barbies qui auront la particularité d’être handicapées. L’une en fauteuil roulant et l’autre avec une prothèse de jambe. Reste a s'interroger pourquoi une nouvelle fois le handicap et uniquement reproduit sur le handicap moteur (troubles de la dextérité, paralysie, notamment des membres supérieurs ou inférieurs …), que le handicap mental, visuel ou auditif n’est jamais lui mis en avant. Pourquoi ? Tout simplement il semble moins porteur en images, notre société ayant eu tendance à réduire la personne en situation de handicap à celle d’un fauteuil alors qu’il ne représente que 2 % des personnes handicapées en France…

« Construire la diversité » ?...

L’une en fauteuil l’autre avec une prothèse, présentée comme un acte de « diversité » par la marque Mattel. Deux modèles viendront s’ajouter à la longue liste des figurines appartenant à la collection « fashionistas », qui comptent déjà 100 poupées diversifiées et inclusives. Un choix de la part de la société qui annonce vouloir s’inscrire dans une logique de représentativité, comme l’explique la société Mattel. Mais les t-il vraiment ?

En 1998, l'entreprise avait déjà tenté l'expérience de la diversité en créant Becky, une amie de Barbie, en fauteuil roulant. Sa sortie avait, d'ailleurs, provoqué un tollé, car son fauteuil était trop large pour entrer dans la maison de la jolie blonde… 21 ans plus tard, le fabricant de jouets décide, enfin, de métamorphoser sa poupée emblématique. « L’accessoire, « chaise roulante était l'un des plus demandés à notre service client et c’est important pour nous d’écouter nos clients », a ainsi expliqué Kim CULMONE, vice-présidente de l’entreprise.

Inclusive ou coup de markéting….

Une vision dont la marque se défend affirmant sur son compte Instagram, qu’« À travers les années, la collection Fashionistas de Barbie a évolué pour refléter le monde qui entoure les filles (…) nous sommes heureux que notre collection soit la plus diverse et la plus inclusive ligne de poupées du monde », en dévoilant au passage une première photo des futurs modèles. Un accessoire « chaise roulante parmi l’un des plus demandés à notre service client et c’est important pour nous d’écouter nos clients », a ainsi expliqué Kim CULMONE, vice-présidente de l’entreprise.

Barbie confrontée au handicap, Mattel l'a fait... mais pas tout à fait. Car ce n'est pas Barbie qui se retrouve ici en fauteuil roulant, mais sa copine Becky. Barbie, elle continue de trotter sur ses talons aiguilles. Si on peut imaginer effectivement que ce jouet peut servir à parents pour expliquer que le handicap et ceux dès le plus jeune âge. La différence, si elle est montrée ou expliquée tôt, devient une norme et est moins sujette à méfiance ou stéréotypes.

Reste que la réduction et la construction du handicap autour de la personne en fauteuil est loin d’être une solution. En effet, ce dernier ne représentant que 2 à 3 % de la population en situation de handicap. Que fait-on du handicap visuel, mental ou auditif ? serait-il moins rentable ?

La Rédaction

Sources : Mattel 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir