Contenu principal

Message d'alerte

Douleurs

  • Deux flacons contenant du cannabis utilisé a usage thérapeutique c0bb1Demandé depuis longtemps par de nombreux patients et par des membres du corps médicale de plus en plus nombreux. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait ouvert en 2018 une commission d’enquête. Un groupe d’expert qui avait pour mission d'évaluer la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis et qui a présenté ces conclusions le 28 juin dernier. l'ANSM qui a décidé ce 11 juillet de suivre les recommandations. L’agence et le ministère des solidarités et de la santé engagent dès à présent les travaux nécessaires à la mise en place de l’expérimentation.

  • Douleur chronique les associations demandent une prise en charge globale 57e04Fourmillements, décharges électriques, brûlures...normalement, la douleur est un signal d'alarme censé protéger le corps des agressions. Mais quand elle dure plus de trois mois, elle devient une véritable maladie chronique touchent plus de 12 millions de Français. Des douleurs perturbant la vie quotidienne. « La douleur c’est du sérieux » c’est par ces mots, qui sonnent pourtant comme une évidence, que France Asso et plus 45 associations dans un communiqué dénoncent les insuffisances notoires dans « la prise en charge de la douleur », et leurs « conséquences dramatiques » pour les personnes concernées. Un appel lancé ce 21 octobre à l’occasion de journée mondiale de lutte contre la douleur.

  • une femme avec sur son tee shirt marqué stop la douleur 0a659Si certains continue à faire croire à la solution miracle pour lutter contre les douleurs chroniques, beaucoup n’ont d’autre choix que de la supporter. Soit par manque d’efficacité des médicaments, soit aussi par un manque de mobilisation de l’opinion publique, du corps médical parfois et surtout une absence de prise en compte des politiques. Une situation qui à conduit le collectif Stop douleur, à interpeller dans une pétition qui a réunie prés 6 270 signatures, la ministre de la santé Agnès BUZYN.