Contenu principal

Message d'alerte

François HOLLANDE dans la salle des fêtes du Palais de l'Elysée lors de son discours après recu la croix de la légion d'honneur avec sa droite sa compagne la journaliste qui devient la première dame de France © Présidence République / L.Blevennec-C.Alix-P.SegretteC'est une journée protocolaire chargée que vient de conclure aujourd'hui avec une première visite officielle en Allemagne pour le désormais président de la République française, François HOLLANDE. Le Chef de l'état qui annonçait par la voix du nouveau secrétaire général de l'Élysée, Pierre René LEMAS, en fin midi le nom du nouveau Chef du gouvernement celui de l'actuel maire de Nantes et président du groupe socialiste a l'assemblée nationale, Jean-Marc AYRAULT.

Dans son premier discours de président de la République, en forme de feuille de route sur la manière d'exercer le pouvoir, le nouveau chef de l'État a notamment déclaré, qu'il ne déciderait " pas pour tous de tout, et partout" et insistant « La confiance, c'est l'exemplarité », a dit le nouveau chef de l'État. « Président de la République, j'assumerai pleinement les responsabilités exceptionnelles de cette haute mission ». Avant de poursuivre « Conformément à la Constitution, le gouvernement déterminera et conduira la politique de la nation, le Parlement sera respecté dans ses droits, la justice disposera de toutes les garanties de son indépendance ».

Le chef de l'État qui concernant la politique de la France sur le plan intérieur, Il a rappelé son intention de « revivifier la démocratie locale par un nouvel acte de décentralisation ». « Je crois à la démocratie locale et j'entends la revivifier par un nouvel acte de décentralisation susceptible de donner des libertés nouvelles pour le développement de nos territoires ».

La France devra être unie dans ses différences !

Le Président sortant Nicolas SARKOZY serrant la main a Francois HOLLANDE sur le perron de l'Elysée lors de son départ le 15 mai 2012 en arriere plan lors épouses respectives© Présidence République / L.Blevennec-C.Alix-P.SegretteFrançois HOLLANDE qui insistera également sur la nécessité de réconciliation, et rassemblement. Car « la première condition de la confiance retrouvée, c'est l'unité de la nation ». « Nos différences ne doivent pas devenir des divisions, nos diversités des discordes », a-t-il plaidé, insistant sur les « valeurs » de la République et rappelant qu'il « réaffirmerait en toutes circonstances nos principes intangibles de laïcité » et lutterait « contre le racisme, contre l'antisémitisme et contre toutes les discriminations ». François HOLLANDE qui conclura son discours par un hommage à ses prédécesseurs, mais réduisant celui-ci à Nicolas SARKOZY a un simple vœu pour la suite de sa carrière.

Jean-Marc Ayrault nommé à Matignon

C'est avec trente minutes de retard sur l'heure prévues que le secrétaire général de l'Élysée, Pierre René LEMAS, a officiellement annoncé sur le perron du palais présidentiel le nom du nouveau chef du Gouvernement. Jean-Marc AYRAULT député-maire de Nantes, 62 ans, figurait en tête de liste des favoris devant Martine Aubry, Manuel Valls, Laurent Fabius et Pierre Moscovici.

Également Président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale depuis 1997 fait partie du cercle des très proches et amis de longue date du chef de l'État, ce qui était loin d'être le cas pour la seconde favorite au poste Martine AUBRY et surtout qui souhaité soutenir la candidature de Dominique Strau avant le scandale.

Un homme qui aura tout comme François HOLLANDE jamais connu des fonctions ministérielles, mais connaît parfaitement les rouages parlementaires. Entré en politique en 1977 lorsqu'il est devenu maire de Saint-Herblain, commune voisine de Nantes, cet homme peu connu du grand public aura contribué à changer sa ville qui en première position dans le baromètre de l'accessibilité de l'APF, mais loin d'être totalement accessible comme, l'avait rappelé le président de la FAF, Michel VINCENT. Il est décrit par ses amis comme un député rigoureux voire austère et qui devrait, semble-t-il apprendre, sourire. Il sera aussi un atout dans les futures relations franco-allemandes, car professeur d'allemand de profession, pays qu'il apprécie particulièrement et avec il dispose de relation avec les socialistes allemands.

De gauche a droite François HOLLANDE et Jean-Marc AYRAULT sortant de l'Hotel de ville de Paris, une présence qui confirme sa nomination a Matignion annoncé quelques minutes plus tard par le secrétaire de l'Elysées ©AFP Une nomination qui intervient alors même que ce dernier avait subi quelques attaques mettant à jour une ancienne condamnation à six mois de prison avec sursis, en décembre 1997, pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public. Une condamnation dans laquelle sa "probité personnelle" n'a "jamais été mise en cause", selon l'intéressé.

Prochaine tache pour le premier ministre celle de la présentation de liste des ministres de son gouvernement qui devrait intervenir d'ici demain soir. La Seconde tache sera la bataille des législatives pour confirmer la victoire présidentielle de François Hollande. Une majorité loin d'être obtenue au vu à la fois de la présence de l'extrême gauche, mais aussi de la très forte présence de l'extrême droite susceptible d'être présente sur près de 300 circonscriptions et une centaine au second tour.

Une nomination à laquelle plusieurs élus de gauche ont salué sa nomination comme Martin MALVY qui a déclaré dans un communiqué « Quand un homme a transformé sa ville en quelques années, comme l'a fait Jean-Marc Ayrault à Nantes, ou présidé pendant plus d'une décennie l'un des deux principaux groupes parlementaires de la République, il a démontré sa capacité à conduire les affaires de la France. Jean-Marc Ayrault est un homme de conviction et un ami proche de François Hollande. Je lui fais confiance pour engager la France dans la voie du changement dont notre pays a besoin et lui apporte mon soutien »

Stéphane LAGOUTIÉRE

les ministres et le chef du gouvernement réunit en conseil des ministres a l'Elysée attendant l'arrivée du Chef de l'EtatComme un dernier appel avant de quitter le bateau, le gouvernement de François FILLON réuni a réuni son dernier conseil des ministres avant le deuxième tour des élections. Parmi les sujets, abordée la présentation du bilan de la politique du handicap. À cette occasion Roselyne BACHELOT et Marie MONTCHAMP ont présenté ce qu'elles ont estimé « un résultat positif et cela malgré un contexte difficile » de l'action du gouvernement. Un gouvernement qui se targue au final dans un contexte de crise économique, d'avoir fait vu les moyens progressé de près de 25 % entre 2007 et 2012, atteignant 40 Md € en 2012.

Mais le bilan reste mitigé aux yeux des associations, car au-delà de la promesse de la revalorisation de l'AAH sur cinq ans, bon nombre n'auront pas vu le jour ou parfois mise en danger comme l'accessibilité ou la création de place en hébergement. Une politique qui selon la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale et la secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la cohésion sociale auront « été menée en étroites concertations avec les associations et les autres parties prenantes ». Une présentation d'un bilan qui lui revenu sur cinq axes principaux de cette politique de la scolarité, de l'insertion professionnelle, du pouvoir d'achat, de l'accessibilité et enfin l'accueil dans les structures.

Pour l'éducation Roselyne BACHELOT a souligné le renforcement de la scolarisation des enfants handicapés avec 214 600 enfants handicapés à la rentrée 2011 soit une hausse 38 % depuis 2007. Les ministres oubliant de soulignant que ces chiffres comprenant également des enfants parfois scolarisés que deux à quatre heures par semaine. Peut ont parlé d'intégration, la question reste ouverte. Reste que la précarité et le manque de formations des AVS n'aura pas trouvé de solution ou plutôt si celui de s'en remettre aux associations. La ministre soulignant aussi la progression selon elle du nombre d'étudiants handicapés pour atteindre aujourd'hui 11 000 dans l'enseignement supérieur. Chiffre qui semble correct, mais continue à être dérisoire sachant que 10% des élèves handicapés peuvent réellement y accéder.

Concernant l'insertion professionnelle, celles-ci sont revenues sur le nombre d'entreprises n'employant aucun travailleur handicapé qui aurait diminué de 93 % entre 2008 et 2010 et 49 % des entreprises dépassent déjà le taux d'emploi légal de 6 %. Des chiffres qui ne semblent pas correspondre à ceux de l'AGEFIPH. Oubliant de préciser la fonction publique et notamment d'État si elle fait mieux que le secteur privé son taux d'emploi a même régressé dans le dernier rapport de l'organisme en charge du dossier le FIPHFP. Pire, à elle seule progression du chômage de + 14 % en 2011 aura été une année noire et le premier semestre 2012 ne sera pas meilleurs + 5,7 % chez les travailleurs handicapés.

L'améliorer le niveau des ressources des personnes handicapées, grâce notamment à une revalorisation de 25 % du montant de l'allocation aux adultes handicapés, portant ainsi son montant à 776 € par mois fins 2012, soit 155 € de plus qu'en 2007 aura peut-être le seul moment positif et de vérités pour les deux ministres lors de cette présentation. Une revalorisation qui laisse malgré tout les personnes en dessous du seuil de pauvreté et progression des loyers, de l'énergie, des soins médicaux et de la part laissée à la charge des personnes handicapées souvent grosses consommatrices de produits de santé. Aura eu pour conséquence de donner d'une main, ce que l'on reprend de l'autre.

Concernant l'important dossier de l'accessibilité les ministres ont simplement précisé que l'objectif de la politique aura été maintenir un effort constant pour l'accessibilité, notamment des transports, des bâtiments, des services de communication, de la culture, du tourisme, des loisirs. Une version qui vraiment ne manque de courage alors que le gouvernement et les ministres successifs n'aura d'autre et quatre tentatives législatives d'instituer des dérogations à ces règles, dont deux censurées par le Conseil Constitutionnel. Auquel s'ajoute un réel manque de moyens financier notamment pour les petites communes.

Dernier point et non des moindres celui concernant la création de place en établissement ou service médico-social et les places avec le lancement en 2008 d'un plan pluriannuel visant à créer 51 400 places et la prise en compte des besoins spécifiques de chaque handicap (le plan autisme et le plan déficients visuels en 2008, le schéma handicap rare en 2009 et le plan handicap auditif en 2010). Des places qui comme l'avaient confirmé Valérie LETARD dans son rapport remis en mars dernier sur le bilan du plan autisme loin d'avoir réalisé. Des Français toujours condamné à partir e exil vers la Belgique.

Stéphane LAGOUTIERE

Faut-il voir la une erreur involontaire ou une volonté manifeste la question est posée. Une affaire qui débute par l'association APAJH et son président Jean-Louis GARCIA, « aux principaux candidats à la présidentielle » son pacte Handicap. Selon Marie-Christine ARNAUTU en charge du handicap au FN celle-ci s'étonne de l'absence des Marine le Pen, candidate à l’élection présidentielle, entouré des photographes le Jeudi 26 janvier à 14h30, a reçu Monsieur Jean-Marie BARBIER, Président de l’Association des Paralysés de France (APF), afin de signer le PACTE APF 2012 ©front nationalMarine le Pen, candidate à l’élection présidentielle,...
réponses fournit par Marine le Pen. Une situation dénoncé toujours selon le Front nationale par des « adhérents de l'APAJH s'étonnent auprès de nous de ne pas avoir lu dans cette lettre les engagements de Marine Le Pen à leur égard ».

Une situation difficile a comprendre pour le Front nationale qui aurait sollicité M. Garcia, par courriel et par téléphone, afin que Marine Le Pen puisse faire part de son projet présidentiel en faveur du handicap. 

Pour, Marie-Christine ARNAUTU le président de l'APAJH aura laissé son sens de la démocratie franchir les barrières de l'opinion personnelle partisane. Ce dernière affirmant que le front nationale reprendra alors a son compte la phrase de conclusion du Pacte Handicap 2012 de l'APAHJ : « Une société progresse à mesure qu'elle laisse sa place à chacun .Refuser l'accès aux droits à certains, c'est l'interdire à tous ». Nous ajouterons précise Marie-Christine ARNAUTU « refuser l'accès au droit à l'information démocratique à certains, c'est l'interdire à tous : nos compatriotes handicapés apprécieront.

De son coté le Président Jean-Louis GARCIA que nous avons contacté a pour l'instant refusé de répondre

Le front nationale qui rappel que toutes les informations concernant la politiques pour les personnes en situation de handicap et pour leur familles sont disponible projet présidentiel au handicap

La Rédaction

Alors que l'association n'aura reçu des réponses à son pacte citoyen emploi et handicap que de la part de quatre candidats, l'ADAPT, publie un ouvrage grand public couverture du manifeste de l'adapt intitulé "Égaux et Différents" comportant les cinq logos du handicap"Égaux et différents". Un ouvrage destiné au plus grand nombre afin de les sensibilisés à l'accès à l'emploi et à la citoyenneté des personnes handicapées. Disponible à compter du 20 avril en librairie au prix de 2€, il présente des solutions d'amélioration des conditions de vie reprenant notamment les propositions contenues dans les 10 engagements du Pacte proposé le 19 mars derniers aux candidats aux élections présidentielles.

Si François BAYROU, Nicolas DUPONT-AIGNAN, Marine Le PEN, Eva JOLY avait été la seule aurait signé l'intégralité de ce pacte. Une déception par seulement pour l'association et ses dirigeants mais aussi qui nous montre que dernière les préoccupations de sois disant représentant de la classe ouvrière certains candidat n'ont toujours pas semble t-il pas conscience de la présence des travailleurs handicapés. Un réalité qui prouve qu'aucun de ceux susceptible d'être réellement élus n'a voulu prendre d'engagement a travers une réelle politique de l'emploi en France alors que le taux de chômage continu a progressé et désormais a 19,9 %. Des réponses des candidats que vous pouvez retrouver dans leur intégralité sur le site de l'association.

« Égaux et Différents », le livre grand public

L'ouvrage publié aux éditions Nouveau Monde offre une vision par l'ADAPT de la situation réelle des conditions de vie des personnes handicapées et propose des solutions d'amélioration de ces conditions. L'ADAPT souhaite ouvrir la thématique de l'accès à l'emploi et plus globalement à la citoyenneté des personnes handicapées au grand public. Un ouvrage qui a été préfacé par Philippe CROIZON, ce nageur de l'extrême, amputé des 4 membres qui a traversé la manche en 2010 et s'apprête à relier les 5 continents à la nage courant 2012.

La Rédaction

Journée chargée pour la Secrétaire d'État, Marie-Anne MONTCHAMP sur les terres alsaciennes le 19 mars dernier. Une visite sur le terrain entouré d'élus locaux très fiers d'accueillir la représentante du gouvernement et qui verra cette journée ponctuée de rencontres culturelles avec la représentation exceptionnelle de fichu serpent et la
La Secrétaire d'État a la solidarité Marie Anne MONTCHAMP lors de sa visite a Sélestat dans le Bas-Rhin, ici a la Mairie ou lui est présenté la charte ville handicapLa Secrétaire d'État a la solidarité Marie Anne MONTCHAMP lors de sa visite a Sélestat dans le Bas-Rhin, ici a la Mairie ou lui est présenté la charte ville handicapvisite qui se conclura à l'Esat du Haut-Koenigsbourgpar un repas préparé par les travailleurs handicapés dans la nouvelle cuisine voulue par l'Adapei du Bas-Rhin.

Une journée pour lequel la délégation ministérielle aura commencé à Salvat, et ce dans le cadre de la charte vile et handicap ou celui-ci a trouvé de véritables réponses. Marcel BAUER et son équipe, qui œuvrent depuis longtemps pour rendre la ville accessible à tous ses habitants, ont présenté celui-ci à la Secrétaire d'État. La visite ayant commencé à l'Hôtel de Ville, l'occasion pour Marie-Anne Montchamp de découvrir en images les grands projets menés par la Ville en matière d'accessibilité aux personnes handicapées, mais aussi la présentation de la charte. Cette dernière recense ainsi les actions menées en faveur des personnes handicapées au sein de la municipalité dans les domaines de la culture, du sport, de la voirie et de la vie professionnelle afin de les rendre lisibles aux yeux de ses habitants.

« J'apprécie votre approche, a déclaré la ministre aux élus sélestadiens, vous n'avez pas choisi la simplicité en vous attaquant à des sujets complexes. Vous avez pensé l'usage et le parcours d'accessibilité d'une personne handicapée en ville. C'est là la preuve d'un travail de l'intelligence collective, entre élus, associations et commerçants ». Marie-Anne MONTCHAMP qui a pu également dialoguer avec Adamo SAYAD, de la compagnie Art'sourds, qui a signé la charte pour les personnes sourdes ou malentendantes.

De l'Escapade culturelle a la cuisine collective...

La ministre qui poursuivra sa visite avec la représentation exceptionnelle « de fichu serpent, » spectacle d'ombre et de lumières, musical et pictural d'une rare finesse, joué et mis en scène par des artistes handicapés et des éducateurs à l'Ésat l'Évasion. Moment de détente pour laquelle Marie-Anne MONTCHAMP accompagné Albert STRICKLER, directeur de l'Évasion qui souhaite étendre pour lequel il espère obtenir le label Culture et handicap. « La mixité est de mise ici, » a t-il revendiqué auprès de la ministre, « dans la salle, sur la scène et dans les coulisses cette salle de l'Évasion est une vitrine, mais il n'y a pas de vitrine sans boutique ». Avant de conclure qu'un tel projet ferait de l'Évasion un pôle d'information et de formation. « Alors, nous serons dans l'humanisme des temps modernes.» Marie-Anne MONTCHAMP lui ayant assuré de le soutenir auprès de Frédéric MITTERRAND.

Une journée sur le thème du handicap que terminera Marie-Anne MONTCHAMP par la visite au sein de l'Esat du Haut-Koenigsbourg ou elle déjeuner dans l'établissement dont la cuisine vient d'être rénovée. Un équipement installé grâce à l'Adapei du Bas-Rhin pour y développer une activité de restauration collective. « En 2008, nous avons décidé de faire des opérations non délocalisables, comme la blanchisserie et maintenant la cuisine », à résumer le président de l'Adapei, Roland HIRLE. Établissement médico-social qui accueille aujourd'hui 110 travailleurs handicapés mentaux. Marie-Anne MONTCHAMP qui a peu avant son départ a salué le travail effectué dans ces ateliers « protégés, d'où sortent des produits avec zéro défaut et dans les temps. Il faut que nos compatriotes ordinaires prennent conscience de l'apport du secteur protégé, ouvert, utile et qui participe à l'effort de tous »

Stéphane LAGOUTIÉRE

La secrétaire d'État a signé hier à l'occasion de la deuxième réunion du comité de suivi du schéma national d'organisation sociale et médico-sociale pour les handicaps rares. Mise en œuvre le 27 octobre 2009, pour une durée de cinq ans jusqu'en 2015. un schéma destiné à faciliter le parcours de vie des personnes en situation de handicap rare et par le développement et la mise en réseau des compétences et des ressources collectives très spécialisées. Un schéma doté d'un budget de 35 M€.

Une réunion qui a permis selon ces participants et Marie-Anne MONTCHAMPT de faire un point étapes sur la structuration territoriale des expertises et des Deuxième réunion de la commission schéma nationale handicap rares©Gouv.frDeuxième réunion de la commission schéma nationale handicap raresaccompagnements médico-sociaux. Une situation qui s'était traduite en 2011 par la création du groupement national de coopération handicap rare (GNCHR) constitué à partir des trois centres de ressources existantes.

L'engagement de la secrétaire d'État à travers cette convention avec le GNCHR, les responsables des trois centres nationaux de ressources, la CNSA et les trois agences régionales de santé concernées, et lui destinait à fixer les objectifs et les moyens fonctionnements au GNCHR dont la dotation a été fixée à 1 1 35 845 €. Mme MONTCHAMP qui a annoncé à l'occasion de cette réunion que l'appel à projets pour la création d'un quatrième centre national de ressources consacré à la combinaison handicaps rares et épilepsie sévère allaient être lancés dans les tout prochains jours.

Marie-Anne Montchamp a tenu à rappeler dans son discours que ce schéma permet avant tout une attention toute particulière envers les personnes handicapées les plus fragiles, celles qui, par la rareté ou par la combinaison complexe de plusieurs handicaps, pourraient courir le risque d'un isolement extrême. Elle a déclaré : « la rareté du handicap ne peut faire obstacle à l'application de l'esprit et du texte de la loi du 11 février 2005 qui garantit la mise en œuvre du projet de vie et du droit à compensation ».

Évolution du Schéma 2009-2013

Un enfant dans un chambre d’hôpital atteint d'une maladie rares a ne pas confondre a l’appellation handicap rares©FHI Un enfant dans un chambre d’hôpital atteint d'une maladie rares a ne pas confondre a l’appellation handicap raresPour rappel c'est le 28 mars 2011 que Roselyne Bachelot Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, avait ouvert le premier comité de suivi du schéma national d'organisation sociale et médico-sociale pour les handicaps rares. Roselyne Bachelot Narquin, qui en 2012 avait diffuse auprès des directeurs généraux des agences régionales de santé une instruction de la Direction générale de la cohésion sociale qui présente l'avancée de la mise en œuvre du schéma national et précise les étapes du processus de développement de l'offre médico-sociale territoriale.

Handicap rare et maladie rare : des notions proches mais à ne pas confondre


Les handicaps rares une combinaison de trois types de rareté©cnasaLes handicaps rares une combinaison de trois types de raretéLes maladies rares se caractérisent de la manière suivante : Une maladie est dite rare lorsqu'elle touche moins d'une personne sur 2 000 alors que les maladies rares sont graves, chroniques, évolutives et le pronostic vital est souvent en jeu. Le lien entre maladie rare et handicap rare n'est pas systématique. Seules certaines maladies rares ont des conséquences en termes de handicaps rares. C'est notamment le cas, par exemple, du syndrome de Usher dans le domaine de la surdi-cécité. Une fois le diagnostic médical posé, la réponse à la situation de handicap rare reste à construire et n'est pas résolue par les seules expertises médicales : il s'agira alors de mesurer et de réduire l'impact des troubles repérés et de mettre en place l'accompagnement le plus adapté.

La Rédaction

2012.02.22.page-acceuil-site-la-force-citoyenneLe collectif des démocrates handicapés (CDH) mouvement politique autonome, peu connu du grand et parfois même y compris au sein de la communauté des personnes handicapées, a souhaité cette année volontairement ne pas être présent "physiquement" dans cette course présidentielle et sans aucun mot d'ordre pour aucun des candidats présents. Soucieux d'être néanmoins présent dans ce combat des chefs, il a ouvert un site « la force citoyenne ».

Alors pourquoi vouloir être présent ? Pour Jean-Louis Fontaine son président, celui-ci semble vouloir Avec d'autres mouvements autonomes, des associations, des personnalités de la société civile, le CDH a ainsi initié « la Force Citoyenne » . Une situation dans lequel le mouvement estime que le marasme politique actuel, les citoyens non avertis ne s'y retrouvent pas. Des candidats qui hormis quelques réponses ici ou là en public et les réponses envoyées par les différentes associations exigeantes des promesses, peu ne répondent véritablement aux « quotidien des personnes handicapées et de leurs familles » soulignent le CDH.

Un site qui se veut "d'initiative populaire"

Lieu d'échanges et de dialogue, « la force citoyenne » est ouvert à tous ceux qui voudront se joindre à cette nouvelle façon de faire de la politique : de manière égale, interpeller les candidats sur « du concret » et rendre public les engagements de tous ceux qui auront répondu. « Les Français ont besoin d'être écoutés et ont besoin de réponses claires au sujet de leur quotidien. Citoyens libres ou organisations peuvent rejoindre cette opération d'un nouveau genre. » précise les responsables du CDH. Jean-Louis Fontaine de souligné que ce lieu de rencontre comme le mouvement politique n'aura pas vocation à soutenir un candidat particulier, « mais de les interroger tous avec des questions simples et de rendre publiques ces réponses afin que les citoyens électeurs soient le mieux informé avant et pour aller voter.

La Rédaction