Contenu principal

Message d'alerte

Couverture du 11e Barometre de la perception des discriminations dans l'emploi )© Défenseur des droits 2018Si à l’inverse des saisines faites auprès du défenseur des droits ou le handicap sont la deuxième de saisies, cela n’est pas le cas dans ce 11e baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi(1) publié chaque année par le Défenseur des droits en partenariat avec l’Organisation internationale du travail (OIT). Une perception qui demeure pourtant présente pour une personne sur quatre. Quelles soient de natures, sexistes, racistes, homophobes ou handiphobes ou liés à l’état de santé au travail.

Un avion de la compagnie Hop filiale de la compagnie Air Francaise gere par Bulgaria Après Air France, Easyjet, Iberia ou même Ryanair, C’est maintenant à la tout jeune filiale à bas cout d’Air France de « montrer l’exemple ». Le 23 septembre dernier à l'aéroport d'Orly, huit jeunes âgés de 12 à 18 ans qui s’apprêtaient à embarquer pour Brest se sont vu refuser le droit de monter à bord du vol AF 7370. Un week-end en famille qui se termine pour ces huit jeunes qui devaient rejoindre dans le Finistère le seul établissement d’accueil spécialisé en France pour épileptique à Châteaulun.

Affiche Nouveau C'est quoi cette question sur TF1 contre les préjugés et les clichésVoila pour le moins une initiative originale de la part d’un groupe audiovisuelle qui est l’un des premiers à ne pas respecter l’emploi des travailleurs handicapés au sein des médias audiovisuels. Le groupe TF1 va diffuser à partir 21 juillet et jusqu’au 26 août plusieurs programmes court intitulé « C'est quoi cette question ? » concernant des personnes handicapées motrices ou atteintes de trisomie 21, mais aussi sur des banlieusards ou des homosexuels. Objectif selon CAPA Presse qui a produit et réalisé cette série permettre à ces personnes de répondre sans tabou pour lutter contre les préjugés.

Initiation au vote pour une trentaine de salarie déficient mentaux de la ville de RezéRéclamé depuis au moins trente ans par les associations et par le défenseur des droits Jacques Toubon, qui recommandé, dans son rapport sur « La protection juridique des majeurs vulnérabxles pusblié en septembre, la France avait été également rappelé a l’ordre lors de la visite de Mme Catalina DEVANDAS-AGUILAR, commissaire au Nation-Unis lors de sa visite en France en octobre 2017. La Cour européenne des droits de l'homme qui c’était égalementexprimée en ce sens dans un arrêt du 20 mai 2010.Une annonce dont le défenseur des droits Jacques TOUBON à tenu a se félicité ainsi que plusieurs associations.

Des personnes reçu par des juriste lors du Déplacement du Défenseur des droits a Toulouse le 23 octobre 2017Après Toulouse en octobre dernier, le défenseur des droits Jacques TOUBON poursuit ces déplacements à la rencontre des Français. Il sera ainsi du 13 au 16 juin en visite à Lille, Roubaix et Tourcoing, avec ses équipes pour lancer la seconde édition de « Place aux droits ! Jacques TOUBON qui sera accompagné juristes et délégués du Défenseur des droits accueillera gratuitement le public pour répondre à toutes leurs questions sur leurs droits. Une institution appréciée des Français comme le prouve le dernier bilan présenté le 00 mai dernier et pour lequel le nombre de saisie a connu une hausse de 7.8+ % en 2017, représentant 93 371 dossiers de réclamations.

Le magasin Lidl situé avenue Marcel DASSAULT à Beauvais ou Emmanuel ROUCHAUSSEE sest vu refusé lentrée avec son chien guideAlors que la campagne de sensibilisation de la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles (FFAC) vient de démarrer le 13 mai (v.article), celle-ci regrette de constater que les problématiques d’accessibilité pour les maîtres et leurs chiens-guides continuent en 2018 ! Une expérience vécue par Emmanuel, ROUCHAUSSEE de Beauvais âgé de 41 ans le 10 mai dernier dans un supermarché, une preuve réelle du fossé qui existe entre les affirmations d’une société et la réalité quotidienne que vivent les personnes en situation de handicap…

Aménagement aux examens un droit les jeunes en situation de handicapDes « droits qui continuent à être bafoués » tels et ce que dénonce une nouvelle fois la Fédération des Dys qui ne supporte plus que les familles soient confrontées chaque année, à ce même combat. « Voilà plus de 5 ans que les familles et les jeunes porteurs de troubles Dys se battent pour obtenir une reconnaissance de leurs besoins d’aménagement au moment des épreuves d’examens » précisent la fédération. Et cela malgré une note du défenseur des droits et des décisions des tribunaux suite à des recours, rien ne bouge. La situation continue à se détériorer !