Contenu principal

Message d'alerte

Logo du collectif inter associatif sur la santéY aura-t-il un volet « démocratie sanitaire » dans la stratégie nationale de santé en cours d'élaboration ? La réflexion a commencé sans représentants des usagers au comité des sages. Ce n'est pas une raison pour ne pas y contribuer, à l'aune de nos (mauvaises) expériences. Car si la démocratie sanitaire est à l'usage de tous, les associations d'usagers sont tentées de juger qu'elles en sont encore trop souvent mises à l'écart... alors qu'elles y jouent un rôle unique, seules capables de dépasser les corporatismes des acteurs historiques.

Une bien mauvaise nouvelle pour toutes les victimes de l'amiante, particulièrement celles de la "vallée de la mort", à Condé-sur-Noireau qui se demandent s'il y aura un jour un procès de l'amiante au pénal. © AFP / CHARLY TRIBALLEAU L'ANDEVA et la FNATH recommandent aux familles de victimes de ne pas lire l'arrêt de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, rendu ce jour qui annule neuf mises en examen du dossier de Condé sur Noireau. Elles risqueraient en effet d'être profondément choquées par les développements caricaturaux énoncés par les magistrats pour fonder leur décision. Les juges y refont l'histoire de la plus importante catastrophe sanitaire que la France ait connue, avec 3000 décès par an. Ainsi, ils nient les connaissances médicales et épidémiologiques accumulées depuis le début des années 60, considèrent que la politique d' « usage contrôlé » de l'amiante avant 1995.

Façade de l'Ecole Supérieur d'OstéophthieA l'heure où l'on se pose des questions sur le rôle des médecines complémentaires, Laure Darraillans, enseignante à l'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO) Paris-Marne La Vallée, explique quelle est la place de l'ostéopathie parmi les thérapies. Selon Laure Darraillans, le but principal d'un ostéopathe demeure le maintien de l'état de santé du patient à n'importe quel âge et d'aider ou soulager si la maladie est installée, mais son action majeure trouve tout son intérêt dans l'acte de prévention. Son argumentaire complet dans l'article ci-dessous.

La fondation Jérôme LEJEUNE lance une pétition contre l'utilisation de l'embryon humain dans la recherche (illustration)Alors que vient de s'ouvrir aujourd'hui à l'assemblée Nationale l'étude sur le projet de la loi déposé par les députés du groupe. La Fondation Jérôme Lejeune a recueilli pour sa pétition 52 000 signatures de citoyens français contre la levée de l'interdiction de la recherche sur l'embryon humain, ces derniers ayant envoyé quelques 100 000 cartes de protestation à leur député.

La petite Éva décédé d'un cancer qui a donnée le nom a l'association "Éva pour la vie"Demain, 15 février sera la journée Internationale du Cancer de l'enfant. À cette occasion des parents et l'association Éva pour la Vie a lancé un appel et interpeller le gouvernement et les parlementaires pour que les enfants ne soient plus les grands oubliés de la recherche. Il invite à ce titre toutes les Français à signer la pétition, afin de défendre le financement de la recherche par les groupes pharmaceutiques au profit du Cancer pour lequel les enfants sont parfois concernés ! Alors que le cancer reste une des premières causes de décès des enfants par maladie.

Logo Collectif Inter associatif Sur la SantéAprès de longs mois d'attente, la stratégie nationale de santé annoncée par le Premier ministre dans son discours de politique générale en juillet 2012 semble se dessiner. On comprend qu'elle sera centrée sur une approche rénovée du parcours de soins des patients aujourd'hui exposés à l'absence de coordination entre les acteurs d'un système de santé éclaté, pensé pour les cas aigus, alors que nous vivons au temps des maladies chroniques. Nous savons tous que ces prises en charge rénovées ne seront possibles que si la fongibilité des enveloppes de financement est au rendez-vous. Cela semble enfin à l'ordre du jour.

Fernando Cuevas, Professeur de Management et Responsable de la cellule des Conférences de l’ESC de Pau © Thomas LONGUÉAlter ego signifie l'autre (alter) et ego (moi). Les autres sont nos semblables, c'est-à-dire des êtres humains comme nous. Quand je vois le président d'un pays, un joueur de football, un chauffeur de taxi, un ouvrier immigré, un soldat étranger, une chanteuse, etc. je vois des personnes très différentes de moi. Certains sont plus grands en taille ou plus petits, plus riches ou plus pauvres, certains sont du sexe féminin, chacun a sa culture et ses croyances, etc. Ils sont très différents de moi, mais nous tous partageons l'essentiel : NOUS SOMMES TOUS DES ETRES HUMAINS. Ce qu'oublient les extrémistes.