Contenu principal

Message d'alerte

Carte des  160 gares amenagee d ici 2024L’État et la SNCF signent le schéma directeur national d’accessibilité des services ferroviaires nationaux Alain VIDALIES, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et Guillaume PEPY, Président du directoire de SNCF, ont signé ce 29 novembre 2016 le schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF. Un schéma directeur qui doit selon ces signataires permettre à tous les voyageurs en fauteuil ou malvoyante, parents avec poussette, personne âgée à mobilité réduite, touristes avec bagages, etc. de pouvoir prendre le train comme le prévoit la loi de 2005 sur l’accessibilité. Mais attention ce plan est sera lui totalement accessible que d’ici 2024....

Un investissement reparti sur huit années..
Alors que le président de la République avait promis lors de deux dernières conférences nationales sur le handicap une mise en œuvre accélérer de l’accessibilité en France tout comme le prévoyaient les Agendas la simple date d’échéance de cette carte nous prouve une nouvelle fois le peu de respect des politiques pour leurs promesses.

Validé par l’arrêté du 29 août 2016 et paru au Journal Officiel du 18 septembre 2016, ce SDNA Ad’AP détaille les engagements pris par le groupe public ferroviaire pour rendre accessibles 160 gares supplémentaires du réseau ferré national, c’est-à-dire desservies par TGV et Intercités. Ce programme, cofinancé par l’État, les collectivités régionales et la SNCF, représentant un investissement total de 820 M€ entre 2016 et 2024.
Les trois piliers du schéma d’accessibilité

Le schéma directeur national d’accessibilité de l'Agenda d’accessibilité programmé de SNCF repose sur trois piliers à la fois sur les travaux mis en œuvre pour l’accessibilité des 160 gares concernées. Prévoyant notamment des travaux d’accessibilité des quais et leurs accès aux quais ainsi qu’aux bâtiments voyageurs. Mais aussi aux cheminements, par les signalétiques, guichets ou espaces d’information et de vente, distributeurs de billets de train, salons grands voyageurs, mobiliers et espaces d’attente, toilettes.

Auquel s’ajoute la mise en place de services pour aider le voyageur à monter/descendre à bord du train et rejoindre sa place. Dans les 160 gares qui font l’objet du nouveau SDNA Ad’AP, les voyageurs handicapés auront ainsi une solution de transport valable tous les jours pour tous les trains.

Le deuxième pilier concernant bien évidemment la formation des agents aux besoins des voyageurs handicapés et à mobilité réduite. D’ici à 2020, tous les personnels travaillant quotidiennement au contact du public - agents d’accueil, chefs de bord, agents de la Surveillance générale, vendeurs, etc. - auront été formés aux attentes et aux besoins liés aux 5 grands types de handicap (visuel, auditif, moteur, psychique et intellectuel).

Une formation qui sera réalisée notamment avec les associations de personnes en situation de handicap, ce programme représentant pas moins de 50 000 heures de formation pour un budget de plus d’1,8 M€. A noté que parmi les 9300 agents qui seront formés d’ici 2020, on compte : 1800 agents assurant des missions d’escale (accueil et information en gare) 1800 agents du service commercial train (chefs de bord), près de 2100 agents de la Surveillance générale (SUGE) et 3600 vendeurs.

Enfin le troisième pilier étant lui réserver à l’accessibilité de l’information des voyageurs. Avec l’objectif selon les signataires de « faciliter l’accès à l’information sur les transports publics, suppose le déploiement d’une signalétique adaptée, visuelle et sonore en gare et à bord des trains ».

Cela implique aussi l’existence d’une information digitale accessible à tous et adaptée aux différents handicaps. Le groupe SNCF s’est engagé dans le SDNA à développer l’accessibilité des sites Internet gares-sncf.com/fr, voyages-sncf.com/, accessibilite.sncf.com/ et de l’appli « SNCF ».

Des travaux qui ont prirent beaucoup de retard....
Si ont peu convenir que de nombreuses régions ont fait des efforts plus importants entre la période de 2005 et 2015 et que 638 gares ont déjà fait l’objet d’opérations de mise en accessibilité, pour un montant de 620 M€. Reste que bon nombre d’amélioration reste à fournir au-delà de ces 160 gares.

Les vingt régions françaises (hors Corse et avant la fusion administrative des régions) ont pris des engagements semblables dans le cadre de leur propre schéma régional d’accessibilité (Ad’AP 2016-2024). Elles se sont engagées à rendre accessibles 370 gares qui accueillent des dessertes TER. En Ile-de-France, 209 gares Transilien sont également concernées par ces opérations de travaux.

Certes ce schéma national Ad’AP permettra d’aller encore plus loin en rendant accessibles 160 gares nationales TGV et Intercités supplémentaire, mais sera loin de ressourdre une nouvelle fois a lui seul les nombreuses questions qui resteront sans réponses....


Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir