Contenu principal

Message d'alerte

Trois millions d'enfants ne partent pas en Vacances stop Lance le JPA, auquel s'associe le SNUipp FSU et Solidarité Laïque et de l'UNAT avec plaidoyer et pétitionAlors que ATD Quart Monde lance un appel à la mobilisation et a la solidarité et que les vacances d’été seront aux programmes dans moins de trois (v.article) Plus d’un quart de Français en son exclu dont 3 millions d'enfants, soit 36 % de la population. Une situation qui a incité trois Jeunesses au plein air (JPA), l'Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat) et Solidarités laïques, à annoncer dans un communiqué de presse le lancement d’une campagne vidéo intitulé baptisé #Envacances!

Les vacances sources «source d'inégalités»
En effet, on pense souvent que les vacances sont réservées à ceux qui travaillent, or ! Pour les personnes en situation de précarité, ce sont aussi des temps indispensables pour retrouver des forces et se retrouver en famille. Un droit mis en avant en 1987 dans le rapport dans Wresinski au Conseil Économique et social. Un enjeu essentiel comme facteur d’inclusion et de santé publique selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou comme le dit le film « Il est temps de s'autoriser à rêver ».

Des vacances restent un luxe pour 64 % des sondés et elles sont une "source d'inégalités" pour 58 % selon une étude de l’IFOP sur 2 005 personnes pour Jeunesse au plein air. Les seniors, les personnes en situation de handicap et les jeunes en sont particulièrement exclus. Pour 36 % des 15-24 ans, une personne handicapée sur trois ou encore un enfant issu d'une famille d'ouvriers sur deux n'ont pas accès aux vacances. Un taux atteint 62 % chez les seniors en situation de handicap de plus de 70 ans, une situation du couvent a le facteur d’isolement comme facteur supplémentaire.

Un compte épargne « Loisirs-vacances »…
Telle est la solution que propose dans son communiqué le collectif sur les sept propositions pour permettre aux personnes a faibles revenu, ouvriers, revenus sociaux tels que les bicentenaires de l’AAH, mais aussi celle ou encore l'ouverture d'un fonds national d'aide au départ en vacances en faveur des 3 millions d'enfants défavorisés. « En 2016, près de 900 000 enfants et jeunes sont partis "en colo" contre 2 millions en 1980 ou 4 millions dans les 1960 », précise Jeunesse au plein air. Pour les personnes handicapées, deux axes sont proposés : mettre en place une véritable politique publique d'accueil en inclusion et agir pour une meilleure prise en charge financière de ce public dans ce domaine. Au final, c'est donc un plaidoyer pour un droit universel aux vacances pour une société plus apaisée que propose le collectif.

Droitvacances
Tel est le nom du site que le collectif a présenté lors de sa conférence de presse aujourd'hui. Un site dans lequel vous pourrez accéder des informations sur les dispositifs d'aide existants au départ en vacances. Mais aussi une pétition en ligne sur la « Précarisation croissante des ménages les plus modestes, chômage des jeunes, baisse des aides au départ en vacances sont autant de menaces qui pèsent de plus en plus sur ce droit (aux vacances) auxquelles s'ajoutent des freins culturels et sociaux ».

Des associations qui demandent « un engagement personnel des députés et sénateurs » pour qu'il soit inscrit dans les politiques familiales, sociales et de jeunesse. L’objectif selon Anne CARAYON, directrice générale de JPA « étant de sensibiliser tous les élus et les inviter à rendre public leur engagement pour le droit aux vacances, en l'affichant avec leur photo notamment sur les réseaux sociaux ».

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir