Contenu principal

Message d'alerte

Solidarite handicap france maroc en 2007 fournissant ici des fauteuilPublié hier par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale, ce rapport va utilement contribuer, par une dimension praticienne, à la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées. Sa publication est l'occasion pour Handicap international de souligner la particulière vulnérabilité des personnes handicapées dans les pays en développement. (v.article). Une situation de pauvreté confirmé par l'un des responsables de l'OMS pour lequel «Nous devons aider les personnes handicapées à avoir accès de façon équitable (...) Elles ont en effet beaucoup à offrir si on le leur permet.»

Handicap international se réjouit de la publication du premier document de référence sur la situation du handicap dans le monde et souligne l'ampleur et la richesse du travail fourni. Estimant le nombre de personnes handicapées à un milliard, soit 15 % de la population mondiale, le rapport de l'OMS et de la Banque mondiale confirme que le handicap constitue une problématique majeure à l'échelle de la planète. Les causes de handicap sont elles-mêmes en évolution en raison notamment de l'allongement de la vie, d'une plus grande prévalence des maladies chroniques ou encore de l'augmentation des violences armées et des catastrophes naturelles.

Si les constats et les recommandations reflètent bien les observations de l'association sur de nombreux terrains, Handicap international tient à souligner que le caractère mondial de l'exercice ne doit pas masquer les profondes inégalités de ressources (économiques, juridiques, compétences) entre pays à revenus élevés et pays pauvres. L'association insiste sur le rôle et la nécessité des solidarités communautaires, mais aussi nationales et internationales, pour que la situation des personnes handicapées des pays à revenus faibles et intermédiaires puisse s'améliorer.

L'ONG appelle également à une vigilance particulière de tous les acteurs : l'accent mis par le rapport sur l'accès des personnes handicapées aux services ordinaires, positif en soi, ne doit pas occulter le caractère impératif de l'existence de services spécifiques et de mécanismes de compensation pour que l'égalité des chances puisse effectivement progresser.

Seul regret pour l'organisation internationale que ce rapport soit particulièrement discret sur la question spécifique des besoins des personnes handicapées dans les situations d'urgences humanitaires et de crises chroniques, et sur l'insuffisance de sa prise en compte par les acteurs et les bailleurs. Elle rappelle les récentes urgences majeures en Haïti, au Pakistan ou en Côte d'Ivoire qui ont illustré l'importance vitale, au cœur des premiers secours, d'une assistance dédiée à cette incontournable minorité, prise en tenaille entre sa propre vulnérabilité et l'impact d'une crise

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir