Contenu principal

Message d'alerte

Odile MAURIN au centre avec gauche son avocat devant le tribunal d instance de toulouse avec les frondeursEn attendant que le Conseil d’Administration de l'APF informe les adhérents de la motion présentée par les "frondeurs" lors de l’Assemblée Générale APF du 25 juin, Odile MAURIN revient a la charge avec quelques nouvelles et questions. Première nouvelle et pas des moindres, la Cour d'appel tiendra audience le 13 septembre pour son recours de la décision du 12 mai 2016, visant à faire reconnaître la compétence du TGI de Toulouse pour juger sa demande de réintégration. Pour l’assemblée générale, celle-ci espère pouvoir s’y rendre afin de soutenir la mention défendue par plusieurs « frondeurs ».

Odile MAURIN s’interroge ?
Pourquoi les adhérents et encore plus les élus départementaux et régionaux de l'APF n'ont pas été informés de la condamnation de leur association par le TGI d'Annecy en décembre 2012 puis par la Cour d'appel de Chambéry le 18 mars 2014 ? Une plainte qui faisait suite à l’exclusion de Philippe ANDRÉ, élus de l'association, qui demandait l'annulation de son exclusion et sa réintégration. Ce dernier a été réintégré et l'APF condamnée à 1000 € des dommages et intérêts et aux dépens, comme le prouve ce jugement !

Ainsi, Odile MAURIN, soutien que de la même manière, les adhérents de l'APF n'ont absolument par été informé par leur association de la répétition de l'histoire avec Odile MAURIN, exclue elle aussi abusivement en décembre 2015. Reste a savoir ou simplement a se demandé si la nouvelle direction actuellement en place souhaite faire le « ménage » afin de pouvoir dirigé l’association comme elle le souhaite et ne pas avoir d’esprit de contradiction ?

A quand la chasse aux sorcières ?
Un cas dont elle rappelle par cet exemple quel serait loin d’être la première en matière d’exclusions « sans parler de bien d'autres ou harcèlements menant à la démission ». L’association prétendant que l'affaire doit être jugée par le TGI de Paris : « on peut alors s'étonner qu'une Cour d'appel et un TGI se soient déjà déclarés compétents, et que l'APF ne l'ait pas, là, contesté ! Quand cessera la machine à exclure ? Quand les adhérents auront-ils vraiment droit à la parole et à la critique ? » Souligne Odile MAURIN.

Cette dernière qui lance un appel a tous les bonnes volontés « à signer et rejoindre cette pétition pour qu'elle soit connue d'un maximum d'adhérents, car nous n'avons pas les moyens financiers et humains d'une association » forte de 13 000 salariés, « Et pour les adhérents venez à l'AG ou envoyez-nous un pouvoir » conclut-elle ! Un pouvoir que vous pouvez communiquer Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir