Contenu principal

Message d'alerte

Affiche pour la reunion publique avec les candidats sur le droits pour mourrir dans la digniteA cinq semaines du 1er tour de l’élection présidentielle, l’ADMD, et son président Jean-Luc ROMERO ont présenté ce 16 mars le nom des les candidats à l’élection présidentielle qui seront invité venir à répondre lors d’une réunion publique au Cirque d’Hiver Bouglione, à Paris, le 18 mars 2017, sur leur position sur la question du droit de mourir dans la dignité. Une réunion qui débutera à 14h30 et retransmise en direct sur le site de l’association ADMD, avec une intervention en ouverture de la maire de Paris, Anne HIDALGO.

L’association qui annoncé que au préalable l’organisation d’une marche une marche citoyenne qui s'élancera de la place de la République en direction du Cirque d'Hiver. Parmi les candidats présents Benoît HAMON, Emmanuel MACRON sera lui représenté par Jean-Louis TOURAINE, Nathalie ARTHAUD pour les communistes révolutionnaires représenté par Marc PESCHANSKI, Le candidat François FILLION aura choisit Philippe JUVIN pour venir s’exprimer sur ces questions, Jean-Luc MELENCHON lui aussi devrait se faire représenté par Danielle SIMONNET. Grande absente celle de Marine le PEN.

Une question d’actualité....
Alors que les parents de la petit Mairwa ont obtenu du Conseil d’État la suspension du corps médicale des médecins de la Timone de Marseille qui avaient jugé préférable l’arrêt des soins et celle de l’affaire Vincent Lambert qui continue ces péripéties judiciaires montre le sujet brûlant que pose cette question. Pourtant dans un récent sondage IFOP rendu public le 16 mars, 90% des Français se déclarent en faveur du suicide assisté et 95% des Français pour l’euthanasie (v.article). Une question de société, auquel l’association pour le droit de mourir dans la dignité estime que « cette préoccupation des Français » ne peut être écartée du débat politique.

Une position du candidat susceptible d’influencer le vote...
Si certains candidats se sont clairement prononcés en faveur de la légalisation de l’aide active à mourir, comme Jean-Luc MELENCHON allant même jusqu’à vouloir l’inscrire dans la constitution, ou Benoît HAMON, d’autres comme Emmanuel MACRON, François FILLON ou Marine Le PEN devront préciser ce qu’ils entendent faire, s’ils sont élus à la présidence de la République, pour permettre aux Français de choisir eux-mêmes, en conscience, les conditions de leur propre fin de vie.

Ainsi 39 % des français estime que la reconnaissance de droit aura une influence sur leur vote. 1 Français sur 3 (32%) annonce être prêt à renoncer à voter pour le candidat dont il se sent le plus proche si celui-ci se déclare opposé à l’euthanasie il sont 35 % pour le candidat Benoît HAMON, 35 % chez MELENCHON et 33 % pour les électeur de Marine le PEN.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : ADMD

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir