Contenu principal

Message d'alerte

2012.01.27.fauteuil-roulant-apf-eva-jolyAu lendemain du passage dans les différents QG des partis politiques par l'APF, la candidate Éva JOLY a tenu à montrer son implication dans la lutte pour l'inclusion des individus en signant le « pacte APF 2012 ». La candidate qui a par ailleurs annoncé avoir fait parvenir une lettre au président de l'APF, s'excusant de son absence lors de sa visite.

Éva Joly qui a souhaité expliquer que sa conception de la politique écologique du handicap se veut avant tout baser « sur la solidarité et l'autonomie des personnes. J'ai fait ce choix dans mon programme autour de deux axes: augmenter les ressources allouées aux personnes en difficulté et l'engagement pour une véritable insertion des populations en situation de handicap. »

En poursuivant sur les minima sociaux, dont l'AAH annonçant, qu'elle milite pour une augmentation de 50 % notamment de celle-ci. Car contrairement à Nicolas Sarkozy selon elle celui-ci aurait « repris d'une main, ce qu'il avait donné pendant son quinquennat, je supprimerai les franchises médicales pour réellement donner du pouvoir d'achat à ceux qui en ont perdu ». Si l'idée peut être charitable son application dans une période de crise que chacun reconnaît y compris le candidat socialiste, peut peu applicable.

Éva Joly candidat au élection présidentielle 2012Éva Joly candidat au élection présidentielle 2012La candidate des Verts-Ecologie poursuivant alors son intervention sur le dossier de l'insertion de la personne handicapée au sein de la société, en affirmant sa priorité à la fois sur la scolarisation et leur formation. « Il est intolérable qu'aujourd'hui plus de 30 000 enfants handicapés ne soient pas scolarisés quand d'autres ne bénéficient même pas d'assistance à la vie scolaire. Je propose de réintégrer les AVS à l'éducation nationale et de les étendre aux universités », précise-t-elle. Concernant l'emploi celle-ci estimée que l'obligation d'embauche de salariés handicapés dans « les entreprises comme le secteur public sera scrupuleusement observée et les collectivités devront s'engager via la commande publique à soutenir les entreprises adaptées (EA) ou les ESAT ». Reste que les moyens pour y parvenir notamment sur l'obligation d'embauche ne sont pas fournis par la candidate.

Celle-ci qui a conclu en invitant « tous ceux qui sont concernés par ces mesures à étudier mes propositions que j'ai voulu possibles et réalisables, de leur chiffrage à leur financement. Assumer cette politique, c'est un choix que j'ai inscrit dans ma proposition de contre budget ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir