Contenu principal

Message d'alerte

Visite de Segolene NEUVILLE a l IME les Acacias dans l_AudeSégolène NEUVILLE, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre c'est rendu aujourd'hui à Limoux ou elle a notamment rendu visite à l'IME« Les Acacias », géré par l'association familiale départementale pour l'aide aux personnes handicapées mentales. Une visite qui a permis à la ministre de constater les difficultés réelles auquel sont confrontées les associations gestionnaires de ces établissements. Si à l'occasion de cette rencontre de près d'heure, avec les dirigeants de l'IME et des associations ainsi qu'avec les enfants et les éducateurs.

La ministre qui si elle a semblé se montré attentive aux nombreuses remarques qui lui ont étaient faites celle-ci n'a pas véritablement pris une fois de plus d'engagements réels.

La Secrétaire d'État qui néanmoins quelques heures plus tard citant le Député Maire de Limoux Jean-Paul DUPRE, a reconnu le caractère exemplaire tant « sur l'organisation que sur le point vu architecturale ». Une visite dans le département qui aura été l'occasion ensuite à l'Union sanitaire et sociale Aude Pyrénées (USSAP) ou elle a visité le foyer de vie de la colline de Luguel, et la aussi rencontrer des femmes en chantier d'insertion. Avant de terminer son déplacement au centre hospitalier de Limoux-Quillan pour une inauguration officielle où elle précisera que la présence de cet établissement de proximité « était la priorité du gouvernement ».

l'association fête soixante d'existence...

La veille de cette visite, l'association Afadaim-Adapei avait-elle fêté dans une salle comble à Carcassonne célébré le soixantième anniversaire de sa création en 1955. Une association qui aura parcouru un chemin exemplaire au service de l'accueil hébergeant aujourd'hui plus de 1 150 personnes enfants et adultes dans vingt-huit établissements. Comptant sept cent cinquante salariés diplômés du handicap s'investissent dans ces maisons dont le budget général de fonctionnement est de 43 M€.

Jean-Paul Fréjus, président de l'association, inquiet aujourd'hui face aux problématiques posées au cours de leur existence par les personnes, enfants et adultes, souffrant de déficiences, de polyhandicap et de l'autisme. «Les personnes handicapés sont comme les valides, ils vivent plus longtemps qu'autrefois. Cette évolution souligne à quel point les trente-deux places réservées aujourd'hui aux retraités sont devenues insuffisantes » souligne ce dernier. Une association qui gère également huit établissements de services d'aide par le travail qui accueillent 523 travailleurs.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir