Contenu principal

Message d'alerte

Au lendemain de la publication du nouveau barème de l'APF sur l'accessibilité, on ne peut que se réjouir au moins de l'intérêt confirmé pour nos politiques sur la question, qui malgré leurs affirmations ne se résume concrètement sur le terrain à quelques effets d'annonce. Coïncidence ou non la ministre Roselyne BACHELOT, ministre des Les 57 membres du nouvelle observatoire de l'accessibilité et de la conception universelle lors de son installation le 11 février 2010Les 57 membres du nouvelle observatoire de l'accessibilité et de la conception universelle lors de son installation le 11 février 2010 (Archives)Solidarités et de la Cohésion sociale et sa Secrétaire d'État Marie-Anne MONTCHAMP, ont lancé a l'occasion de l'assemblée plénière de l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle, le site Internet gouvernemental dédié à l'accessibilité.

Créé par l'observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelles, ce site se veut, selon c'est concepteur d'être un centre de ressources pour l'ensemble des acteurs de l'accessibilité : les professionnels, les collectivités territoriales, les administrations publiques, les personnes handicapées ou en perte d'autonomie. Cela permettra aussi de répertorier, de mettre en valeur et de diffuser les bonnes pratiques en matière d'accessibilité et de conception universelle.

Une annonce qui a réjoui Frédéric Bouscarle, secrétaire national de l'UMP en charge de l'insertion des personnes en situation de handicap et président fondateur de HANDI POP', qui a dans un communiqué à fait savoir « sa satisfaction ». D'un côté des associations celle-ci n'a pas véritablement fait l'objet de commentaires, certains affirmant comme un simple argument en pleine période électorale.

Un an d'existence...

Pour rappel puisque peu connu du grand public, l'observatoire interministériel créé par un décret du 9 février 2010. Celui-ci est composé de 57 membres regroupés en six collèges. Il a trois missions :

La première consiste à charger d'évaluer l'accessibilité et la convenance d'usage des bâtiments d'habitation, des établissements recevant du public, des lieux de travail, de la voirie, des espaces publics, des installations ouvertes au public, des moyens de transport et des nouvelles technologies. Il étudie les conditions d'accès aux services publics, au logement et aux services dispensés dans les établissements recevant du public. Il recense les progrès réalisés en matière d'accessibilité et de conception universelles.

Il est chargé d'identifier et de signaler les obstacles à la mise en œuvre des dispositions de la loi du 11 février 2005 en matière d'accessibilité et les difficultés rencontrées par les personnes handicapées ou à mobilité réduite dans leur cadre de vie.

Enfin, il constitue un centre de ressources chargé de rechercher, répertorier, valoriser et diffuser les bonnes pratiques en matière d'accessibilité et de conception universelles. À cet effet il collecte les documents utiles à la sensibilisation, à la formation ou à la définition d'une méthodologie relative à ce domaine. Un observatoire actuellement présidé par Philippe BAS, l'observatoire, dont le premier rapport date du 16 mai 2010.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir