Contenu principal

Message d'alerte

USAID et World Vision et 22 autres associations en guerre contre le choléra en Haiti et en Républicaine dominicaine L'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et World Vision sont devenues aujourd'hui les derniers membres de la coalition régionale pour l'eau et de l'assainissement en vue d'éliminer le choléra dans l'île d'Hispaniola, une alliance de plus de 20 agences et associations qui appuie les efforts des gouvernements d'Haïti et de la République dominicaine en vue d'éliminer la transmission du choléra.

Les représentants d'USAID et de World Vision ont signé une déclaration à l'Organisation panaméricaine de la Santé/Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS) les engageant à collaborer avec les autres membres de la coalition pour réaliser « l'eau et l'assainissement pour tous » en Haïti et en République dominicaine et appelant d'autres membres de la communauté internationale à augmenter le financement pour ces efforts.

« USAID est fière de se joindre à cette coalition et continuera à poursuivre ses efforts pour mettre fin au choléra dans l'île d'Hispaniola, » a dit Beth HOGAN, administrateur assistant par intérim d'USAID pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

« Nous assurons l'accès aux soins de santé à approximativement la moitié de la population haïtienne et nous continuerons les services essentiels tels que la prévention et le traitement des maladies diarrhéiques, dont le choléra, et l'éducation aux questions d'hygiène au titre de cet effort ».

« World Vision considère l'accès à l'eau potable, ainsi qu'à des conditions d'hygiène et sanitaires satisfaisants, comme un droit humain fondamental dont tout le monde devrait jouir, » a indiqué Dennis CHERIAN, directeur principal de la santé et du VIH/sida à World Vision.

« Aujourd'hui, en faisant notre entrée dans ce partenariat, nous nous joignons à des organisations partageant la même vision mobiliser les ressources, les expériences et les compétences requises afin de renforcer les installations d'eau et d'assainissement et les systèmes de santé publique en Haïti et en République dominicaine ».

Depuis que l'épidémie de choléra a commencé en octobre 2010, plus de 650 000 personnes sont tombées malades en Haïti et plus de 8000 sont décédées. Dans la République dominicaine, plus de 29 000 personnes sont tombées malades et plus de 430 sont décédées.

« Des investissements majeurs dans l'infrastructure de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, sont la seule façon de contrôler le choléra et, en fin de compte, d'éliminer sa transmission, » à affirmer Jon ANDRUS, Directeur adjoint de l'OPS. « Cette coalition est déterminée à appuyer Haïti et la République dominicaine dans leur travail pour atteindre ces objectifs ».

En janvier 2012 avec l'appui de l'OPS/OMS, de l'UNICEF et des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CDC), les gouvernements d'Haïti et de la République dominicaine ont lancé un « appel à l'action » pour que la communauté internationale soutienne Haïti. Un appel afin que des efforts pour rejoindre les niveaux régionaux de couverture en matière d'eau et d'assainissement puisse être mis en œuvre contribuant le meilleur moyen pour mettre fin à l'épidémie.

Actuellement, 69% seulement des Haïtiens ont accès à l'eau potable améliorée et 32% seulement ont accès à l'assainissement amélioré. En revanche, en Amérique latine et les Caraïbes prises, 94% ont accès à l'eau potable améliorée et 82% ont accès à l'assainissement amélioré (OMS/UNICEF, 2011).

À la suite de « L'appel à l'action », Haïti et la République dominicaine ont élaboré et présenté des plans d'action nationaux qui définissent les investissements et les actions requis pour mettre fin à la transmission du choléra avant 2022.

Le plan d'Haïti cherche à raccorder à l'eau potable au moins 85% de la population et à fournir un accès à l'assainissement amélioré à au moins 90% avant 2022. Le plan de la République dominicaine cherche à améliorer la qualité de l'eau potable et à accroître l'accès aux services d'assainissement pour les 500 000 personnes estimées (9,6% de la population) ne disposant pas actuellement de ces services.

La coalition régionale a mobilisé plus de $29 millions de fonds nouveaux pour la mise en œuvre des plans, toutefois il en faudra beaucoup plus. Le plan d'Haïti prévoit des coûts de $2,2 milliards sur les 10 prochaines années, dont $443,7 millions sur les deux prochaines années, alors que le plan de la République dominicaine préconise des investissements pour un montant total de $77 millions, dont $33 millions sur les deux prochaines années.

« Nous, participants à la coalition régionale, exhortons les membres de la communauté internationale à faire leur part en ce qui concerne le financement intégral dont ces plans ont besoin, » a conclu Jon ANDRUS, Directeur adjoint de l'OPS.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir