Contenu principal

Message d'alerte

Shingo KUNIEDA, remporte Rolland Garros BNP ParibasÀ la suite de six jours de compétition, la 29e édition BNP Paribas réunissait plus de cent compétiteurs de 20 pays, dont les meilleurs mondiaux du tennis en fauteuil roulant, hommes et femmes.. Les joueurs s'affrontaient sur 10 courts dont un central, au Parc des sports d'Antony, dans le parc de Sceau, à Antony (Hauts‐de‐Seine). A mi‐parcours de la paralympiade 2012‐2016 et avant les prochains Jeux Paralympiques de Rio, but ultime pour l'ensemble des athlètes. Un tournoi qui rassemblait non seulement les meilleurs athlètes mondiaux déjà en place mais aussi les nouveaux espoirs prétendants à la relève.

1er tournoi de tennis handisport organisé en Europe et promu « Super Série » par la Fédération Internationale de Tennis (ITF) depuis 2010, le BNP Paribas Open de France est encadré par plus de 80 bénévoles, 50 ramasseurs de balles et pas moins de 40 arbitres et juges de ligne. Les internationaux de France de tennis handisport attendaient cette année près de 100 joueurs du monde entier.

L'occasion d'assister pour les nombreux spectateurs à un spectacle exceptionnel où compétitivité, force et courage étaient à l'honneur et dans lequel fair‐play et solidarité étaient de mise. Au-delà du handicap, ce tournoi était l'occasion de découvrir les enjeux du tennis handisport et de partager avec ces sportifs des moments exceptionnels empreints d'émotion.

Une compétition, qui aura vu au final la victoire chez les hommes du Japonais Shingo KUNIEDA, n°1 mondial, a remporté pour la cinquième fois l'Open de France avec un score de 6/06/2 faces au n°1 français, Stéphane HOUDET. Pour les dames là aussi une japonaise et tenante du titre Yui Kamiji en s'imposant 2 sets face à la Néerlandaise Van Kot, 6/46/1. Concernant le quad la partie sera remporté par l'Américain David Wagner sur l'Australien Dylan Alcott en deux sets.

Un francais double vainqueur, bon perdant ! 

Le double tenant du titre et numero un français, ne se décourage pas et tente sur chaque jeu de mettre son rival en difficulté, mais le patron du jour est bien Kunieda qui assène le français de coups droits et services gagnants. Beau joueur, le Français reconnaît la supériorité de son adversaire sur ce match : « Il a fait un match incroyable, il touchait les lignes sur chaque point et moi je n'étais pas très mobile. Je sais qu'il peut faire des rallies et décrocher des coups gagnants et j'ai un peu joué son jeu. »

Stéphane Houdet pointe également ce qui le sépare du numéro un mondial, mais il n'est pas question des treize années de différence d'âge. « Ce qui fait la différence c'est que Shingo Kunieda pratique le tennis en fauteuil depuis qu'il a 11 ans, donc depuis près de 20 ans, tandis que j'ai commencé en 2005. Ce n'est pas le fait qu'il soit plus jeune que moi qui joue car je me sens très bien physiquement, mais c'est ce temps de pratique. » Il en profite d'ailleurs pour rappeler à ses supporters que la retraite n'est pour l'instant à l'ordre du jour : « Je jouerai tant que je suis compétitif et quand je joue les numéros 3 et 4 mondiaux, je sens que je tiens la route. »

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir